Coublevie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Isère
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Isère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Coublevie
La place de la mairie en 1908.
La place de la mairie en 1908.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Canton de Voiron
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays voironnais
Maire
Mandat
M. Dominique Parrel
2014-2020
Code postal 38500
Code commune 38133
Démographie
Population
municipale
4 567 hab. (2013)
Densité 648 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 23″ Nord 5° 37′ 03″ Est / 45.3563888889, 5.6175
Altitude Min. 250 m – Max. 651 m
Superficie 7,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Coublevie

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Coublevie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coublevie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coublevie
Liens
Site web Coublevie.fr

Coublevie est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Coublevitains et Coublevitaines. La commune s'étend sur 7,1 km2 et compte 4 210 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2009. Avec une densité de 597 habitants par km2, Coublevie a connu une nette hausse de 12,5 % de sa population par rapport à 1999. Coublevie est située à 2 km au sud-est de Voiron, la plus grande ville à proximité, et également à 25 km de Grenoble, 80 km de Lyon et Valence et à 130 km de Genève. La commune se situe à 320 m d’altitude à son point le plus bas et à 651 m à son point le plus haut. Coublevie est une commune du parc naturel régional de la Chartreuse.

Coublevie est la 3e ville la plus importante du canton de Voiron après Voiron et Voreppe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un cours d'eau, probablement la Morge ou la Fure, aux environs de Coublevie au XIXe siècle, par Alexandre Debelle (1805‪-‬1897).

Située à 25 km au nord de Grenoble, elle forme un croissant à l'est de Voiron. Coublevie est la commune sœur de Voiron.

Les communes limitrophes de Coublevie sont :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom signifierait « couple de voies », c'est-à-dire 2 routes ; c'est nettement compréhensible lorsqu'on arrive à la Croix-Bayard depuis Saint-Étienne-de-Crossey, avec une possibilité à gauche vers le bourg et une possibilité à droite vers Voiron.

Histoire[modifier | modifier le code]

Coublevie au XIXe siècle illustrée par Victor Cassien (1808 - 1893).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Dominique Parrel DVG  
mars 2001 mars 2008 Dominique Parrel SE  
1983   Gilbert Tivollier    
1977   Léon Cochet    
1953   Jean Buissière Paccard    
1945   Joseph Breiller    
1942   Ernest Brochier    
1935   Berton Noël Perrot    
1919   André Brun    
1901   Germain Gaillard    
1900   Philippe Tirard    
1892   Jean-Marie Brun    
1890   Louis Betholet    
1883   Jean-Marie Brun    
1881   Jules Blanchet    
1826   Gaspard Auguste Blanchet    
1824   Florentain Bayer    
1824   Jean-Marie Brun    
    Canada Louvat    
    Hugues Durand d'Auxy    
    CHALARON    
    Romain Bernard    
1830   Gustave Blanchet    
1820   Hector Blanchet    
1807   Gaspard Lambert d'Hautefare    
    J. H. Montgolfier    
1790   Pierre Farconnet Dumas    
Les données manquantes sont à compléter.

Transports[modifier | modifier le code]

Coublevie est desservie par la ligne 2 du réseau urbain des Transports du Pays voironnais. Une ligne TAD (Transport à la demande) au parcours légèrement différent de la ligne 2 a été aussi mis en place par le pays Voironnais. La commune est également desservie par la ligne D du réseau interurbain des Transports du Pays voironnais. Du côté scolaire, la ligne PR03 permet aux enfants qui habite la Tivolière du Bourg de se rendre à l'école en bus. Il est à noter qu'un Pedibus est aussi en place, organisant les déplacements à pied des élèves.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 4 567 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 429 1 650 1 776 2 013 1 517 1 537 1 454 1 429 1 370
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 346 1 335 1 319 1 390 1 454 1 593 1 612 1 558 1 552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 584 1 522 1 455 1 492 1 640 1 683 1 602 1 728 1 844
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
2 080 2 461 2 835 3 100 3 335 3 743 3 945 4 224 4 210
2013 - - - - - - - -
4 567 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les informations ci-dessous sont issues du site de l'académie de Grenoble[3].

Secondaire

  • Collège Plan Menu (contient également une SEGPA)

Primaire

  • École élémentaire publique l'Orgeoise
  • École élémentaire publique le Berard

Sports[modifier | modifier le code]

  • Gymnase municipal, chemin d'Orgeoise. Sport collectifs (handball, badminton, basket-ball, volley-ball…) et salle de judo.
  • Gymnase la Palestre (salle de gymnastique)
  • Gymnase intercommunal Jean-Christophe-Lafaille.'Salle multisport (futsal et escalade…)
  • Stade de la Dalmassière, route du Guillon. football (FC La Sure)
  • Stade de Plan Menu Est. Football (Football Olympique Voironnais)
  • Stade Géo-Martin. Rugby (Stade Olympique Voironnais)
  • Stade Paul-Martel. Ancien stade de football du FC la Sure. Réhabilité en skatepark et en parcours de mountain bike.

Les équipes sportives de Coublevie sont :

Sport Club Division
Football FC La Sure 2e Division de District
Tennis Tennis Club de Coublevie-Voiron National 2
Basket Basket Loisir la Dauphinoise Coublevie Loisir

Services[modifier | modifier le code]

  • Pharmacie
  • Déchèterie municipale route de Saint Jean.
  • Pôle Aquazen
  • Dentiste Dr-Eric-Foultier
  • Banque
  • Coiffeur Fée pour toi
  • Agence Immobilière
  • Boulangeries
  • Constructeur de maison individuelles
  • Expert-comptable
  • Bar
  • Médecins
  • Centre de loisirs
  • École primaire
  • Collège
  • Institut de beauté Fée pour toi

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle des Dominicains[modifier | modifier le code]

Les Dominicains de l'Ordre monastique de Chalais, au-dessus de Voreppe, sont venus s'installer à Coublevie en 1865 dans une maison du XVIIIe siècle dans le hameau du Plan. En 1870, ils construisirent une chapelle sous la direction de l'architecte Bossan, celui-là même qui a érigé la basilique Notre-Dame de Fourvière à Lyon. La voûte, la coupole et les décors de cette chapelle évoquent le style roman byzantin. Au-dessus de la porte est sculpté l'écusson des Dominicains, avec l'étoile symbole du Dauphiné à la place de l'usuelle croix occitane et la couronne du dauphin à la place de celle des comtes de Toulouse. On remarquera, à l'intérieur, des vitraux représentant saint Dominique (Dominique de Guzmán)[4].

Château de la Tivollière, XVIIe[modifier | modifier le code]

Château de Beauregard[modifier | modifier le code]

Le château de Beauregard est inscrit partiellement au titre des monuments historiques par arrêté du 1er juillet 1986. Seuls les façades, les toitures et l'escalier à interieur sont protégés[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  3. Sitographie: Base de donnée des établissements sur le site de l'académie de Grenoble http://www.ac-grenoble.fr/admin/spip/spip.php?article89
  4. Bulletin Municipal de Coublevie, Janvier 2009, "Dossier: la chapelle des dominicains", Mireille Martel, Suzanne Moulin, Anne-Marie Roudier, Anne-Christine Guichard
  5. « Château de Beauregard », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :