Diocèse de Grenoble-Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le diocèse de l'Empire romain, voir Diocèse de Vienne (Empire romain).
Page d'aide sur les redirections Pour le diocèse en Autriche, voir Archidiocèse de Vienne.
Diocèse de Grenoble-Vienne
Image illustrative de l'article Diocèse de Grenoble-Vienne
Cathédrale Notre-Dame de Grenoble.
Pays
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création IVe siècle
Affiliation Église catholique en France
Siège Grenoble, France
Titulaire actuel Mgr Guy de Kerimel
Langue(s) liturgique(s) français
Calendrier grégorien
Territoire Isère
Population totale 1 146 000
Site web www.diocese-grenoble-vienne.fr/
Image illustrative de l'article Diocèse de Grenoble-Vienne
Localisation du diocèse

Le diocèse de Grenoble-Vienne a été érigé au IVe siècle. Depuis 2006, sa dénomination complète est diocèse de Grenoble Vienne les Allobroges.

L'archevêché de Vienne en Dauphiné aurait été le premier évêché français, fondé vers 160. Il a été supprimé en 1790 par la constituante, pour être partiellement rattaché au diocèse de Grenoble. Quant au diocèse de Grenoble, il a été créé au IVe siècle par Saint Domnin de Grenoble.

Historique[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Vienne a été fondé vers 160 par un compagnon de Saint Paul de Tarse, Crescent (saint). Ce diocèse, et non-celui de Lyon, est le premier de France. Durant le Moyen Âge, les archevêques de Vienne avait une forte influence sur la région. Le diocèse est supprimé en 1790 par la constituante, lors de la Révolution française. Il est alors rattaché au diocèse de Grenoble.

Le diocèse de Grenoble a une fondation plus récente par rapport à celui de Vienne. Il a été fondé vers 380 par Saint Domnin de Grenoble.

Possessions des évêques de Grenoble et de Vienne

Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief par les évêques de Grenoble et de Vienne :

Les évêques de Grenoble et de Vienne[modifier | modifier le code]

Les Saints du Diocèse de Grenoble-Vienne[modifier | modifier le code]

Voir : Liste des saints du diocèse de Grenoble

Les sanctuaires et lieux de pèlerinages du Diocèse de Grenoble-Vienne[modifier | modifier le code]

Voir : Liste de sanctuaires mariaux de France, rubrique Isère.

  • Cathédrale Notre-Dame de Grenoble, sanctuaire marial
  • Église Saint-Pierre de Vienne (Isère), contenant de nombreuses reliques, dont la nappe qui aurait servi lors de la Cène
  • Cathédrale Saint-Maurice de Vienne, contenant les reliques de Saint Maurice d'Agaune
  • Notre-Dame de La Salette, un des hauts-lieux de pèlerinage en France, depuis l'apparition de la Sainte-Vierge le 19 septembre 1846 à deux bergers, Mélanie Calvat et Maximin Giraud, reconnue en 1851 par Monseigneur Philibert de Bruillard, évêque de Grenoble.
  • Notre-Dame de l'Osier, sanctuaire marial.
  • Notre-Dame d'Esparron, en Trièves (ancien diocèse de Die)
  • Pipet (Vienne), sanctuaire marial
  • Église Saint-Theudère de Saint-Chef, contenant les reliques de Saint Théodore du Dauphiné.
  • Abbatiale de Saint-Antoine-l'Abbaye
  • Monastère de la Grande Chartreuse, fondé en 1084 par saint Bruno
  • Notre-Dame des Autels, à Champ-sur-Drac
  • Notre-Dame de Millin à Burcin : un des plus anciens sanctuaires mariaux du Dauphiné, puisque la Sainte-Vierge y était vénérée déjà en 1111. Sa fondation remonte à un vœu fait par trois chevaliers français revenant de Terre Sainte où ils s'étaient croisés, et qui furent assaillis en pleine mer par une violente tempête. Pèlerinage annuel aux environs du 8 septembre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]