Belmont (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belmont.
Belmont
Les écoles en 1910.
Les écoles en 1910.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Canton de Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Hien
Maire
Mandat
Gérard Mathan
2014-2020
Code postal 38690
Code commune 38038
Démographie
Gentilé Belmontois
Population
municipale
554 hab. (2014 en augmentation de 23,94 % par rapport à 2009)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 28″ nord, 5° 21′ 52″ est
Altitude 550 m
Min. 455 m
Max. 662 m
Superficie 6,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Belmont

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Belmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belmont

Belmont est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants sont les Belmontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Belmont est situé à 17 km de Bourgoin-Jallieu, à 15 km de la Tour-du-Pin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Belmont est un toponyme composé de deux synonymes issus de langues différentes (doublet tautologique), en l'occurrence bel- qui est une base pré-celtique signifiant "hauteur" et mont qui vient du latin mons[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours M. Gérard Mathan UMP-LR  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2014, la commune comptait 554 habitants[Note 1], en augmentation de 23,94 % par rapport à 2009 (Isère : +3,89 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394 343 465 489 483 460 531 522 484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
439 392 396 374 394 408 385 353 330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
311 299 280 246 255 243 248 252 241
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
205 196 172 199 214 266 397 463 554
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • groupe théâtral Les Troubadours de Belmont

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Belmont : la maison forte, citée en 1293, est remaniée à la charnière des XVIe et XVIIe siècles. Le château fait l'objet d'une inscription au titre des monument historique par arrêté du 16 mars 1988[6].
  • Église campagnarde
  • Ruines de Montflorencin

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Belmont est l'un des fiefs de la famille Vachon de Belmont qui donnera de nombreux magistrats au Parlement du Dauphiné aux XVII et XVIII° siècles, et un célèbre religieux sulpicien, François Vachon de Belmont, missionnaire au Canada, surnommé "soutane de fer", seigneur de Ville-Marie (ancien nom de Montréal).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude HENNUY, Les bases KAM, BAL et BOL et leurs nombreux dérivés, Cahiers de toponymie belgo-française, Édition privée d'histoire, Thuillies (B) 1999.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. « Château », notice no PA00117122, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :