Belmont (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Belmont
Belmont (Isère)
Vue générale de Belmont en mars 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Canton de Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes Les Vals du Dauphiné
Code commune 38038
Démographie
Gentilé Belmontois
Population
municipale
598 hab. (2017 en augmentation de 19,84 % par rapport à 2012)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 28″ nord, 5° 21′ 52″ est
Altitude 620 m
Min. 610 m
Max. 650 m
Superficie 45,91 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Belmont
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Belmont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belmont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belmont

Belmont est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement, Belmont fut une paroisse de la province du Dauphiné, mais aussi une commune membre de la communauté de communes de la Vallée de l'Hien, laquelle s'est jumelée avec la commune italienne Izano.

Suite à la fusion de plusieurs communauté de communes de ce secteur de l'Isère, la commune de Belmont est adhérente à la communauté de communes Les Vals du Dauphiné depuis le .

Ses habitants sont dénommés les Belmontois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la commune et des communes limitrophes

Situation et description[modifier | modifier le code]

Belmont est situé à 17 km de Bourgoin-Jallieu, à 15 km de la Tour-du-Pin.

Il s'agit d'une petite commune essentiellement rurale à l'écart des grandes voies de circulation consititué d'un bourg central de taille très modeste et de quelques hameaux.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les moraines des glaciers de l'époque quaternaire déposées sur un bloc molassique ont donné à cette partie au nord-ouest du département de l'Isère un paysage de collines ondulées connues sous le nom de « Terres Froides »[2]. Certains spécialistes centrent cette ensemble molassique autour de Biol, Châbons et Bizonnes, communes qui sont toutes situées autour de Belmont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Belmont
Eclose-Badinières Biol
Belmont Montrevel
Flachères Saint-Didier-de-Bizonnes Bizonnes

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Belmont présente un climat de type semi-continental[3] qui se caractérise par des précipitations généralement plus importantes au printemps et en été qu'en hiver.

Située dans le secteur (ou micro région) des Terres froides, où règne une sorte de micro-climat, le climat de cette portion de territoire est généralement plus froid que la plaine de Bièvre ou celle de Bourgoin, d'où son appellation. Il n'est donc pas rare en hiver, de trouver de la neige dans le secteur de cette commune alors que le reste du Nord-Isère en est dénué.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune héberge sur son territoire la source du ruisseau de l'Hien (située à proximité du hameau du Bas Belmont), un affluent de la Bourbre d'une longueur de 17,2 km[4]. Cette petite rivière se dirige selon un axe nord-sud avant de quitter la commune pour le territoire de la commune voisine de Biol.

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Panneau routier indiquant l'entrée du village

Le bourg central de Flachères et ses principaux hameaux sont situés à l'écart des grandes voies de circulation. La seule route notable est la RD51h qui permet de relier la commune à celle de Biol vers le nord et celles de Flachères et de Saint-Didier-de-Bizonnes, vers le sud.

La gare SNCF la plus proche est la gare de Châbons. En 2019, celle-ci n'est plus qu'une halte voyageurs desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-AlpesTER Auvergne-Rhône-Alpes se rendant vers Grenoble ou Lyon.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logements[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux qui composent le territoire de la commune de Belmont, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[5].

  • Bois Poullins
  • les Pendennes
  • les Manches
  • Bourdon
  • Maison Bonin des Bois
  • les Bruyères
  • le Cœur
  • le Bouchet
  • le Truchet
  • les Charpernnes
  • les Groubes
  • Bois Clavel
  • Chez Ferrand
  • la Voie de Vienne
  • Bas Belmont
  • Rival
  • Mayoud
  • Bernin
  • Pré de Bizonnes
  • le Didier
  • l'Épinette

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Belmont est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone n°4, située plus à l'est[6].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon Claude Hennuy, Belmont est un toponyme composé de deux synonymes issus de langues différentes (doublet tautologique), en l'occurrence bel- qui est une base pré-celtique signifiant "hauteur" et mont qui vient du latin mons[7].

André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, confirme l'origine de ce nom en précisant que les termes Bel et mont reflète une même idée, le nom du village se basant ainsi sur une tautologie.[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Biol se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Belmont
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours M. Gérard Mathan UMP-LR  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2017, la commune comptait 598 habitants[Note 1], en augmentation de 19,84 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394343465489483460531522484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
439392396374394408385353330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
311299280246255243248252241
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
205196172199214266397463582
2017 - - - - - - - -
598--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École primaire de Belmont

Situé dans la zone académique de Grenoble, le village de Belmont héberge une école maternelle et élémentaire, située près de la mairie[13].

Vie associative[modifier | modifier le code]

  • le groupe théâtral « Les Troubadours de Belmont » est un groupe culturel local

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, de la communauté de communes et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Belmont (Isère) possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants de communes de l'Isère, consulté le 1er mars 2019
  2. Jean-Paul Bravard, « Le coteau de Saint-Savin et Saint-Chef, « Terres Froides » du Bas-Dauphiné. Pour la délimitation et la préservation d'unités paysagères remarquables », Revue de géographie de Lyon, vol. 56, no 4,‎ , p. 411–421 (DOI 10.3406/geoca.1981.3962, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2016)
  3. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - l'hien (V1720500) » (consulté le 5 mai 2013).
  5. Site géoportail, page des cartes IGN
  6. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  7. Claude HENNUY, Les bases KAM, BAL et BOL et leurs nombreux dérivés, Cahiers de toponymie belgo-française, Édition privée d'histoire, Thuillies (B) 1999.
  8. Livre "L'origine du nom des communes du département de l'Isère" par André Planck, (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, page 40
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. Site education.gouv.fr, page sur l'école primaire de Belmont, consulté le 19 juillet 2019
  14. « Château », notice no PA00117122, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :