Vaulx-Milieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaulx.

Vaulx-Milieu
Vaulx-Milieu
La mairie de Vaulx-Milieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Canton L'Isle-d'Abeau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Domique BERGER
2014-2020
Code postal 38090
Code commune 38530
Démographie
Gentilé Vaulxois(e) s
Population
municipale
2 472 hab. (2015 en augmentation de 1,52 % par rapport à 2010)
Densité 274 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 48″ nord, 5° 10′ 55″ est
Altitude Min. 208 m
Max. 330 m
Superficie 9,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu
Liens
Site web www.vaulx-milieu.fr

Vaulx-Milieu est une commune française de l'unité urbaine de Villefontaine, située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de la ville nouvelle de L'Isle-d'Abeau.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'ancienne gare de Vaulx-Milieu.

Transport[modifier | modifier le code]

La gare de Vaulx-Milieu est une gare ferroviaire fermée de la ligne Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Benoît-Jean Pradel    
1947 1950 Eugène Antoinat    
1950 1960 Francisque Ferlet    
1960 1975 Constant Barral    
1975 mars 1983 Georges Lacroute    
mars 1983 mars 2008 Edmond Gonnet DVD  
mars 2008 mars 2014 Serge Fournier DVD  
mars 2014 en cours Dominique Berger   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Porte de l'Isère depuis sa création en 2007.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 2 472 habitants[Note 1], en augmentation de 1,52 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455556495657758747793790764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
739713731709694709730682585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
579607565565508559508532524
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6096416721 4432 1532 2162 0872 4352 472
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges de la Tour des Templiers
Ancienne commanderie des Templiers fondée entre 1130 et 1150.
  • Manoir de Monbaly, ou Montbailly
Le manoir de Monbaly est une ancienne maison forte qui date des XVe et XVIe siècles. Restauré au XIXe siècle[5]. Lieu d'enfance de 1889 à 1906 de René Chambe, futur général de brigade aérienne et écrivain, le "château de Monbaly" est au centre de trois de ses livres autobiographiques[6] : Souvenirs de chasse pour Christian (Flammarion, 1963), Le cor de Monsieur de Boismorand (Presses de la Cité, 1971) et Les cerises de Monsieur Chaboud (Plon, 1983).

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle régionale de l'Étang de Saint-Bonnet est en partie sur le territoire communal.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Cette commune possède de nombreuses activés et loisirs, tels que l'étang des Trois Eaux, le stade de football, le boulodrome…

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 710-711
  6. « De Monbaly au Repaire. L'enfance et la chasse. », sur René Chambe, un écrivain en général (consulté le 15 octobre 2018)