Saint-Georges-de-Commiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Georges-de-Commiers
La vallée du Drac à St-Georges-de-Commiers inondée à la suite de la fonte des neiges et au printemps pluvieux 2013.
La vallée du Drac à St-Georges-de-Commiers inondée à la suite de la fonte des neiges et au printemps pluvieux 2013.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Pont-de-Claix
Intercommunalité Grenoble-Alpes Métropole
Maire
Mandat
Norbert Grimoud
2014-2020
Code postal 38450
Code commune 38388
Démographie
Population
municipale
2 101 hab. (2014)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 02′ 19″ nord, 5° 42′ 04″ est
Altitude Min. 286 m – Max. 1 370 m
Superficie 14,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Commiers

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Commiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Commiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Commiers
Liens
Site web Site officiel

Saint-Georges-de-Commiers est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Les habitants s'appellent les Saint-Georgeois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 20 km au sud de Grenoble, sur la rive droite du Drac qui constitue la limite ouest de la commune. Elle est constituée de deux hameaux principaux situés sur la route (D 529) de Vif à Notre-Dame-de-Commiers : Saint-Georges-de-Commiers et Saint-Pierre-de-Commiers, et de plusieurs hameaux et écarts secondaires, dont la Combe des Bérards, les Chauvets, les Fraisses…

Transports[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Georges-de-Commiers.
La gare de Saint-Georges de Commiers était le point de départ d'un petit train touristique qui emprunte la ligne d'un ancien train minier qui transportait du charbon entre Saint-Georges et La Mure. Le chemin de fer de la Mure a été la première ligne électrifiée française, en 1888[1]. Ce train est actuellement fermé pour cause d'éboulement, pour une durée indéfinie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Norbert Grimoud NC-UDI Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 101 habitants, en augmentation de 1,99 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
458 487 495 606 633 609 600 660 632
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621 575 571 582 650 660 765 720 710
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
781 740 673 636 657 703 642 600 649
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 073 816 892 1 276 1 679 1 887 1 975 2 060 2 101
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Maison forte et tour Saint-Georges à proximité de l'église Saint-Georges[8]. Erigée au XIIIe siècle par un membre de la famille Alleman[9], elle fut flanquée au XIVe siècle d'une tour, et est aussi connue sous le nom de château de Saint-Georges-de-Commiers.
  • Manoir des Vialets, qui présente une tour carrée[1]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis de Ventavon est un homme politique français né à Jarjayes (Hautes-Alpes) le 25 août 1806 et décédé à Saint-Georges-de-Commiers (Isère) le 12 août 1879.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 449-453
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Église Saint-Georges », notice no PA00117252, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Eglise de Saint-Pierre de Commiers », notice no PA00117253, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Historique de Saint-Georges », sur Ville de Saint Georges de Commiers (consulté le 14 août 2015)
  9. Il est cité dans le testament de Odon Alleman de 1292 pour la première fois, tandis que dans l'hommage de Odon Alleman au Dauphin Guigues le château de Saint-Georges n'est pas nommé parmi les autres. Voir Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 451

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]