Satolas-et-Bonce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Satolas-et-Bonce
Satolas-et-Bonce
Mairie de Satolas-et-Bonce.
Blason de Satolas-et-Bonce
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Christine Sadin
2023-2026
Code postal 38290
Code commune 38475
Démographie
Population
municipale
2 520 hab. (2021 en augmentation de 6,78 % par rapport à 2015)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 39″ nord, 5° 07′ 52″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 285 m
Superficie 16,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Verpillière
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Satolas-et-Bonce
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Satolas-et-Bonce
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
Satolas-et-Bonce
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Satolas-et-Bonce
Liens
Site web satolasetbonce.fr

Satolas-et-Bonce [satɔlas e bɔ̃s] est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Au 1er janvier 2023, elle compte 2 533 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune est positionnée dans la partie nord-ouest du département de l'Isère, en limite du département du Rhône, à l'est de l'agglomération lyonnaise. Satolas-et-Bonce se situe à proximité de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry qui, à l'origine, portait le nom de Lyon-Satolas.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Satolas-et-Bonce
Colombier-Saugnieu (Rhône)
Saint-Laurent-de-Mure (Rhône) Satolas-et-Bonce Chamagnieu
Grenay Saint-Quentin-Fallavier


Voici ci-dessous une carte représentant le découpage territorial des communes limitrophes :

Carte des communes limitrophes
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Bourgogne, vallée de la Saône » et « Moyenne vallée du Rhône »[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 18,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 972 mm, avec 9,6 jours de précipitations en janvier et 6,7 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu à 3 km à vol d'oiseau[3], est de 12,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 862,5 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Statistiques 1991-2020 et records LYON-ST EXUPERY (69) - alt : 235m, lat : 45°43'35"N, lon : 5°04'40"E
Records établis sur la période du 01-04-1975 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,1 1,4 4,3 7,3 11,2 14,8 16,7 16,5 12,8 9,6 4,8 1,9 8,5
Température moyenne (°C) 3,9 4,9 8,8 12,1 16,1 19,9 22,1 21,9 17,7 13,5 7,9 4,6 12,8
Température maximale moyenne (°C) 6,6 8,4 13,4 16,9 20,9 25 27,5 27,3 22,5 17,3 11 7,2 17
Record de froid (°C)
date du record
−20,3
07.01.1985
−12,9
11.02.1986
−9,6
01.03.05
−3
08.04.03
−0,2
01.05.1976
4
04.06.1984
6,6
22.07.1980
5,1
30.08.1986
1,7
22.09.1977
−3,7
31.10.1997
−8,1
27.11.1989
−12,7
10.12.1980
−20,3
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
20,4
10.01.15
22,4
24.02.1990
26,1
22.03.1990
28,8
30.04.05
33,9
24.05.09
38,1
22.06.03
39,4
24.07.19
39,9
24.08.23
34,2
10.09.23
30,3
09.10.23
22,4
08.11.15
20,1
18.12.1989
39,9
2023
Ensoleillement (h) 727 993 1 678 1 826 2 165 2 515 2 786 2 469 186 1 235 717 504 19 473
Précipitations (mm) 55 46,9 54,1 72,4 82,7 70,7 67,4 70,6 86,6 101 92,1 63 862,5
Source : « Fiche 69299001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base


Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est longé dans sa partie orientale par la Bourbre, petite rivière canalisée dans ce secteur. Ce cours d'eau d'une longueur de 72,2 km[7] est un affluent direct en rive gauche du Rhône.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les axes routiers suivants

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Satolas-et-Bonce est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,3 %), zones urbanisées (11,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (9,9 %), prairies (5,6 %), mines, décharges et chantiers (4,6 %), zones agricoles hétérogènes (4,2 %), forêts (4 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Satolas-et-Bonce est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[14].

Terminologie des zones sismiques[15]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Microtoponymie[modifier | modifier le code]

Noms de lieux-dits et écarts :

  • La vie de Pierre : vie est une déformation de voie que l'on retrouve dans les "quatre vies", les 4 chemins.
  • La Léchère : zone marécageuse peuplée de lèche, dont la fibre servait de lien
  • Verney : les vernes sont des arbustes de zone marécageuse
  • Mollard : mollard désigne une colline

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation de ce lieu est très ancienne à cause de la position privilégiée en bordure du plateau, dans un système de petites collines, où se nichent plusieurs pierres à cupules, témoin d'une occupation préhistorique. Deux sont encore en place, au sud et à l'ouest de Combe la Saume, une autre a été déplacée pour sauvegarde au château, une autre signalée au XIXe siècle en bordure de Colombier a simplement disparu ( remaniement des chemins et des champs). Elles font partie d'un ensemble important jusqu'à Bourgoin-Jallieu en passant par Chozeau, Panossas etc.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Par la loi no 67-1205 du , la commune de Satolas-et-Bonce est amputée de parcelles de son territoire (365 hectares) au profit de celle de Saint-Laurent-de-Mure lors du transfert de cette dernière du département de l'Isère au département du Rhône, en vue de la construction de l'aéroport qui a porté le nom de Lyon-Satolas jusqu'au .

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1971 Jacques Debuchy    
mars 1971[16] mars 1983 Lucien Benoit   Réélu en 1977
mars 1983 mars 2014 Jean Besson UMP Maire honoraire[17]
mars 2014 octobre 2023 Damien Michallet UMPLR Cadre supérieur[18]
Sénateur de l'Isère (2023 → )
Conseiller départemental de La Verpillière (2015 → )
Vice-président du conseil départemental (2015 → 2023)
Vice-président de la CA Porte de l'Isère (2014 → 2023)
Démissionnaire suite à son élection comme sénateur
octobre 2023 En cours
(au 20 octobre 2023)
Christine Sadin   Gestionnaire de planification
Première adjointe au maire (2020 → 2023)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2021, la commune comptait 2 520 habitants[Note 3], en augmentation de 6,78 % par rapport à 2015 (Isère : +2,71 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
9329071 0821 2541 2831 2731 3001 4161 333
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 3091 2441 1911 1491 1881 1151 0871 050971
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
895865822776745703605627677
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
7187608801 3651 6511 9412 1372 4042 520
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements collectifs[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale de rite catholique Église Saint-Pierre-et-Saint-Blaise de Satolas, propriété de la commune, est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne et à la paroisse Saint-Paul-des-Quatre-Vents, dont le siège est à Villefontaine[23].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pierres à cupules
On note la présence de plusieurs pierres à cupules sur la commune. Deux sont répertoriées dans la base Isère. Ces pierres à cupules sont à rapprocher de celle de Chozeau : la Chaise du Seigneur.
Haut Bonce : depuis Satolas, traverser le Haut-de-Bonce en direction de l'aéroport. Après les derniers bâtiments, on voit des blocs erratiques volumineux dans le haut des prés sur la gauche de la route. Un chemin de terre relativement carrossable débute, le prendre sur 50 m puis prendre celui de gauche sur 150 m et à nouveau à gauche pour revenir sur le hameau sur 300 m : il mène tout droit à un gros bloc. Juste après, pénétrer dans la haie pour trouver cette pierre à cupule découverte vers 1970 (31 cupules selon la base Isère[24],[25]).
Serverieu : cette pierre à cupule découverte vers 1980 au lieudit Serverieu, dans les champs bordant le nord ouest du bourg de Satolas a été déplacé en bord de champs puis au château de Bonce (à l'entrée du bourg de Satolas) où elle trône actuellement sur une meulière. Elle présente 14 cupules[26].
Une troisième pierre se situe en limite du Haut Bonce à 500 m de la première, mais sur le territoire de Saint Laurent, dans le département voisin.
Église Saint-Pierre-et-Saint-Blaise
Construite sur un terrain donné par Mme de Bellescize en 1923.
Une cloche « Saint Jacques » datant de 1688 est mentionnée dans les archives en 1886, citant le curé en activité : le père Jean de Laude, et ses parrain et marraine (Pierre de Favre et Daele Giliberte de Rigot). Elle porte l'effigie de St Pierre et st Jacques et fait donc partie du patrimoine Jacquaire de la région, sans toutefois être rattachée à un chemin (départ le plus proche : Lyon).
Chapelle du Chaffard
Époque contemporaine, rénovée avec l'église en 2010. Son architecture est à rapprocher de l'église d'Edenville (Jullouville-50).
La croix de l'éperon
Calvaire sur l'antécime de la cote 271, dominant le bois de David et offrant une vue sur toute la vallée de la Bourbre. Elle est appréciée des photographes pour ses levés de soleil au-dessus des bancs de brume de la bourbre, devant les collines de l'Isle Cremieu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti au 1) de gueules à une clef d'or, au 2) d'azur à trois étoiles d'argent ; le tout sommé d'un chef d'or à un dauphin vif d'azur, crêté, oreillé et barbelé de gueules, qui est du Dauphiné[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Satolas-et-Bonce et Colombier-Saugnieu », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le ).
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  15. [1]
  16. [PDF] [2]
  17. Le titre de maire honoraire décerné à Jean Besson
  18. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/satolas-et-bonce,38475/
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  23. Site officiel de la paroisse sp4v, consulté le 22 août 2022
  24. EOLAS, « BASE - Isere patrimoine », sur www.isere-patrimoine.fr (consulté le ).
  25. « base isere pierre a cupule2 ».
  26. « pierre a cupule base isere ».
  27. Blasonnement communiqué par la mairie de Satolas-et-Bonce.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]