Les Abrets en Dauphiné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Abrets en Dauphiné
Les Abrets en Dauphiné
Mairie des Abrets en Dauphiné en mars 2019
Image illustrative de l’article Les Abrets en Dauphiné
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Canton Chartreuse-Guiers
Intercommunalité Communauté de communes Les Vals du Dauphiné
Maire
Mandat
François Boucly
2016-2020
Code postal 38490
Code commune 38001
Démographie
Population
municipale
6 289 hab. (2016)
Densité 229 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 15″ nord, 5° 35′ 09″ est
Altitude Min. 261 m
Max. 615 m
Superficie 27,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Les Abrets en Dauphiné

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Les Abrets en Dauphiné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Abrets en Dauphiné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Abrets en Dauphiné
Liens
Site web les-abrets-en-dauphine.fr

Les Abrets en Dauphiné est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette commune correspond au regroupement des anciennes communes des Abrets, de Fitilieu et de La Bâtie-Divisin. La mairie est située dans l'hôtel de ville de l'ancienne commune des Abrets [1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Le commune nouvelle qui regroupe trois anciennes communes autour de la petite agglomération des Abrets est située dans le secteur du Nord-Isère, correspondant administrativement à l'arrondissement de La Tour-du-Pin et son centre géographique se positionne non loin du carrefour de la RD 1075 (ancienne route nationale 75) et de la RD 1006 (ancienne route nationale 6) et à 45 km de Grenoble et à 65 km de Lyon.

L'ancienne commune des Abrets qui correspond au secteur le plus peuplé présente le noyau urbain d'un ensemble qui reste en grande partie rural avec de nombreuses zones agricoles et boisées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Bâtie-Montgascon Chimilin

/ Romagnieu

Belmont-Tramonet Rose des vents
Saint-André-le-Gaz N Pressins / Le Pont-de-Beauvoisin
O    Les Abrets en Dauphiné    E
S
Saint-Ondras / Charancieu Villages du Lac de Paladru / Montferrat Saint-Sulpice-des-Rivoires / Velanne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Bourbre

Le territoire de la commune des Abrets en Dauphiné est bordé dans sa partie occidentale (en limite avec la commune voisine de Saint-André-le-Gaz) par la Bourbre[2] un affluent direct en rive gauche du Rhône,

La Bièvre

Le territoire de la commune est également bordé par la Bièvre mais cette fois-ci dans sa partie orientale (en limite avec le territoire de la commune du Pont-de-Beauvoisin[3] un affluent direct en rive gauche du Rhône. Cette rivière possède plusieurs affluents dont le ruisseau du Gazon, d'une longueur de 0,9 km qui traverse le territoire communal et rejoint la Bièvre au niveau de l'ancienne commune de La Bâtie-Divisin.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région du Nord-Isère à laquelle appartient Les Abrets en Dauphiné présente un climat de type semi-continental[4] qui se caractérise par des précipitations plus importantes en été qu'en hiver.

Les étés sont chauds et secs. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal, desservi par une autoroute, est traversé par deux routes à grandes circulations, anciennes routes nationales :

L'A43

L'autoroute A43 (à pégae) qui relie Lyon à Chambéry passe à proximité de la commune. Une bretelle autoroutière située au nord de la commune permet de rejoindre l'agglomération.

  • Sortie 10 à 62 km : Le Pont-de-Beauvoisin, Les Avenières, Les Abrets en Dauphiné.
La RD 1075

L'ancienne route nationale 75 était route nationale française permettant de rejoindre Tournus par Bourg-en-Bresse et Sisteron, par Grenoble. Cette route a été déclassée en RD 1075 en 2006 et relie la ville des Abrets en Dauphiné à Grenoble vers le sud et à Bourg-en-Bresse, vers le nord.

La RD 1006

L'ancienne Route nationale 6, permettant de rejoindre localement l'agglomération de Lyon vers l'ouest et l'agglomération de Chambéry vers le sud. Cette route a été déclassée en route départementale RD 1006 dans les départements français de l'Isère et de la Savoie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Hameaux, Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune des Abrets en Dauphiné est situé en zone de sismicité no 3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone no 4, située plus à l'est[5].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le terme Abrets, nom d'une des anciennes communes autour de laquelle s'est construit ce nom, provient du terme Albrez Albretum ou Arbreta, provenant lui-même du latin « Arbor » : ce qui est relatif à l'arbre [6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour un article plus général, voir Histoire de l'Isère.

Pour la période précédant la fusion, Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes concernées.

Création de la commune nouvelle[modifier | modifier le code]

Les trois maires délégués pour la commune nouvelle des Abrets en Dauphiné en juin 2016.

Le , les conseillers municipaux des trois communes, Les Abrets, La Bâtie-Divisin et Fitilieu décident la création de la commune nouvelle :

  • Les Abrets : 21 voix pour, 5 voix contre et une abstention ;
  • Fitilieu : 16 voix pour et 3 voix contre ;
  • La Bâtie-Divisin : à l'unanimité des voix pour.

La commune nouvelle est créée par l'arrêté préfectoral du avec effet au [7]. On note que dans l'arrêté signé par le préfet, la graphie de la commune nouvelle n'est pas conforme aux règles de typographie française ; en effet la commune aurait dû se nommer « Les Abrets-en-Dauphiné ». Compte tenu de la signature du préfet, c'est cette graphie erronée qui est reprise en 2016 dans le Code officiel géographique[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie des Abrets en Dauphiné.

Le siège du conseil municipal ainsi que le bureau du maire de la commune nouvelle sont installé dans l'hôtel de ville de l'ancienne commune des Abrets.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la commune nouvelle est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes, soit soixante-et-un membres[7].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Les Abrets
(siège)
38001 CC Bourbre-Tisserands 6,89 3 644 (2013) 529


La Bâtie-Divisin 38028 CA du Pays Voironnais 10,51 890 (2013) 85
Fitilieu 38165 CC Bourbre-Tisserands 10,01 1 844 (2013) 184

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
En cours François Boucly   Nommé puis élu le 13 janvier 2016[9]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2017[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 440 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
6 440
Population municipale [13].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle se situe dans l'aire de l'académie de Grenoble et son effectif d'élèves scolarisés durant La rentrée scolaire 2018/2019 s'élève à 615 enfants répartis dans trois écoles[14] :
l'école « Les Dauphins » pour les sections de maternelle
l'école « Éric Tabarly » pour les élèves de CP et CE1
l'école « Haroun Tazieff » pour les élèves de CE2 et des cours moyens.

Équipements et clubs sportif[modifier | modifier le code]

L'ASF Bourbre est le nom des équipes officielles de football de la commune. Celle-ci comprend trois équipes dont une équipe féminine, classée en division 2 lors de la saison 2018/2019[15].

Équipement social et sanitaire[modifier | modifier le code]

Le foyer d'accueil médicalisé (FAM) Jean Janin est un établissement créé en 1977 et géré par la CCAS de la commune accueillant des personnes handicapées adultes. Celui-ci présente un effectif de soixante-trois personnes en hébergement permanent et de cinq places en accueil de jour[16],[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Secteur industriel et commercial[modifier | modifier le code]

La manufacture de maroquinerie Hermès est située dans le secteur de l'ancienne commune de Fitilieu[18]

Secteur touristique[modifier | modifier le code]

L'office de tourisme de la communauté de communes Les Vals du Dauphiné, dont le siège est situé à La Tour-du-Pin, gère un bureau sur le territoire des Abrets en Dauphiné[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison forte sur motte de Châteauvieux[modifier | modifier le code]

Cet ancien bâtiment, sur le territoire de l'ancienne commune de la Bâtie-Divisin, datait du XIVe siècle, à proximité du hameau des Monins. En 2019, il ne reste qu'un tertre de trente mètres de diamètre avec les restes d'un fossé[20] .

Les monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • l'église du XIXe siècle dans l'ancienne commune des Abrets;
  • l'église paroissiale de La Bâtie-Divisin;

Circuits et chemins[modifier | modifier le code]

La territoire communal est situé sur un circuit touristique départemental et un chemin de pèlerinage

Sites touristiques divers[modifier | modifier le code]

  • le parc zoologique du « Domaine des Fauves » est situé dans l'ancienne commune de Fitilieu.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

La commune héberge des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique, dont :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la communne des Abrets-en-Dauphiné, page de présentation, consulté le 27 février 2019
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le 5 mai 2013)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Bièvre (V1600500) » (consulté le 21 novembre 2013)
  4. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  5. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  6. Site le petit-futé, page sur Les Abrets-en-Dauphiné, consulté le 27 février 2019
  7. a et b « Recueil des actes administratifs de l'Isère (Création de la commune nouvelle : Les Abrets en Dauphiné) », sur le site de la préfecture du département de l'Isère, (consulté le 2 janvier 2016).
  8. « Commune des Abrets en Dauphiné (38001) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 20 août 2016).
  9. Patricia Tricoche, « Les Abrets-en-Dauphiné : le maire et ses adjoints élus », L'Essor, 13 janvier 2016.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  14. Site de la commune des Abrets en Dauphiné, page "Les écoles aux Abrets", consulté le 27 février 2019
  15. Site de l'ASF Bourbre, pages de présentation des équipes, consulté le 27 février 2019
  16. Site de l'annuaire de l'action sociale, page sur le FAM Jean Janinconsulté le 27 février 2019
  17. Site du centre Jean Janin, consulté le 27 février 2019
  18. Hermès inaugure sa maroquinerie
  19. site de l'OT des vals du Dauphiné, page d'accueil, consulté le 27 février 2019
  20. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 668
  21. Direction Culture et Patrimoine – Conseil général de l'Isère, Dossier pedagogique Patrimoine des Vals du Dauphiné, issuu.com, 2013
  22. « La Bâtie Divisin – Etat initial faune, flore et environnement: Rapport n°2012-03 », Association Le Pic Vert