Le Versoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Versoud
Panorama du Versoud et de la tour d'Etapes.
Panorama du Versoud et de la tour d'Etapes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Moyen Grésivaudan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Maire
Mandat
Patrick Janolin
2014-2020
Code postal 38420
Code commune 38538
Démographie
Gentilé bédouin[1]
Population
municipale
4 724 hab. (2014)
Densité 750 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 01″ nord, 5° 51′ 46″ est
Altitude 222 m (min. : 216 m) (max. : 441 m)
Superficie 6,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Le Versoud

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Le Versoud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Versoud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Versoud
Liens
Site web ville-leversoud.fr

Le Versoud est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La gentilé des habitants est : les Bédouins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Versoud se situe dans la vallée du Grésivaudan. Son code postal est 38 420. Sa latitude est 45°13'01 nord et sa longitude est 05°51'46 est. L'altitude minimale est de 216 mètres et le maximum est de 441 mètres.

Située à 15 km de Grenoble dans la vallée du Grésivaudan, Le Versoud s'étend sur une surface de 632 hectares entre la rive gauche de l'Isère et Belledonne. La commune appartient au canton de Domène et à la communauté de communes du Pays du Grésivaudan (CCPG). La commune est à proximité immédiate de la base de loisirs du Bois Français.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Pruney, le Bourg, Champ Lévrier, l'Etape, Roussillon[N 1], le Bois-Français[N 2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Ismier[N 3] Saint-Nazaire-les-Eymes[N 3] Villard-Bonnot[N 4] Rose des vents
Montbonnot[N 3] N La Combe de Lancey[N 5]
O    Le Versoud[N 4],[2]    E
S
Domène[N 4] Revel[N 5] Saint Jean le Vieux[N 5]

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement petit village agricole, il a, dès après la Première Guerre mondiale connu un début d'expansion démographique due au développement de l'industrie papetière et alimentée par l'immigration espagnole et italienne. Cette période a connu le premier développement du quartier de Pruney alors fortement tourné vers Lancey (commune voisine de Villard-Bonnot) et ses papeteries.

Les années 1950-1960 ont vu se construire les lotissements de Belle Plaine et Côtes Belles. C'est à partir des années 1970-1980 que Le Versoud a véritablement entamé une urbanisation importante : plusieurs lotissements (Les Iris, Les Jonquilles, Les Oiseaux, Les Tonnelles, La Grande Lance, etc.) et à Pruney la réhabilitation du Camp de Pruney, logements anciens et provisoires... depuis plus de cinquante ans, (actuellement Préfontaines, allée Hector-Berlioz), etc. Au Versoud même, la construction à partir de la fin des années 1980 du quartier du Colombier a transformé la commune.

Après Pré Novel et quelques autres lotissements des années 1990, le développement de l'habitat continue. Le dernier quartier construit est Le Verger.

Sports[modifier | modifier le code]

Le Versoud dispose de nombreuses associations sportives :

  • au niveau football, le FC Versoud (anciennement Union Sportive Versoud Lancey) accueille les enfants, jeunes et adultes.
  • l'ASLV Basket avec sa spécificité de ne compter que des équipes féminines.

L'aérodrome de Grenoble - Le Versoud regroupe plusieurs activités (aéroclubs, travail aérien, maintenance, secours et formation).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

La mairie.
Panneaux à l'entrée du village (Extinction de l'éclairage public de 0 h à 5 h).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Patrick Janolin PS Professeur
2001 2014 Daniel Charbonnel PS  
1995 2001 Gérard Mollard RPR-UDF  
... 1995 Louis Miguet PCF Conseiller général du canton de Domène (1976-1982)
         
1884 1892 Charles Diday    
1880 1883 Joseph Tournon    
1878 1879 Henri David    
1871 1877 Charles Diday    
1863 1870 Jean Soullier    
1857 1862 Louis Peronnard    
1841 1856 Jules Mouret    
1834 1840 Louis Peronnard    
1832 1833 Jean Casset    
1821 1831 Cheminade    
1816 1820 Bellion    
1815 1815 Casset    
1808 1814 André Cochat    
1805 1807 Odru    
1801 1804 Joseph Blanchet    
1800 1800 Pierre Darve    
Les données manquantes sont à compléter.

Environnement[modifier | modifier le code]

En raison de ses efforts pour la qualité de son environnement nocturne, la commune a été labellisée « Village une étoile 2015 »[3]. Le label est décerné par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) et compte 5 échelons. Un panneau, disposé aux entrées du village, indique cette distinction.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 724 habitants, en augmentation de 5 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603 387 437 481 529 526 554 534 543
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
497 498 520 500 457 410 407 383 401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412 401 513 778 1 272 1 238 1 071 1 029 1 139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 445 1 675 1 772 2 217 2 995 3 809 4 195 4 566 4 724
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Côté nord de la tour d'Étapes.
  • La tour d'Étape, située dans les contreforts de Belledonne, est accessible à 15 min à pied du centre-village. C'est en fait une ancienne maison forte. Elle a été récemment restaurée par la commune qui l'a acquise auprès des deux propriétaires précédents.
En 1290[8], le chevalier Hugues de Commiers prêta hommage à sa suzeraine, Marie comtesse de Genèvois pour sa tour et son fief d'Etape. Les Commiers venaient de la région de Commiers, paroisses de Saint Pierre et Notre-Dame-de-Commiers. Ils possédaient aussi la tour du Couvat à Saint Jean-le-Vieux et celle de Sainte-Agnès. Ils formèrent une puissante dynastie de chevaliers qui se succédèrent jusqu'au XVIe siècle lorsque leurs héritières marièrent des Galbert de Montbonnot. Le dernier seigneur d'Etape fut aussi le premier maire du Versoud sous la Révolution, Roland d'Etape neveu de la veuve de Galbert.
  • Le lavoir du Pruney.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église paroissiale actuelle Saint-Laurent du Versoud a été reconstruite en 1840 dans le style néo-classique[réf. nécessaire] ou en style néo-gothique[8]. Elle est mentionnée pour la première fois dans le pouillé de Saint Hugues et dans le cartulaire du prieuré clunisien de Domène aux XI et XIIes siècles. Cette très ancienne paroisse a fait partie d'un groupe d'églises mentionnées dans la formule du pape Simplice au Ve siècle. Au chœur est conservé un tableau du Christ apparaissant à Marie Madeleine par Alexandre Debelle.
  • L'oratoire de la Masse, restauré, se trouve à la limite de la commune avec Domène.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le ponton au ENS de la Bâtie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le Versoud a accueilli, au cours de son exil, le révolutionnaire Léon Trotski. Il séjourna en effet dans le manoir situé à la limite de la commune avec Domène. On ne connaît pas la date précise de cet évènement mais on peut le situer entre juillet 1933 et juin 1935.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mathieu, Prêtres, paysans et seigneurs du Versoud. Un terroir du Grésivaudan des origines à la Révolution, 2009, (ISBN 978-2-7466-1095-8).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. partagé avec Saint-Jean-le-Vieux
  2. partagé avec Saint-Ismier
  3. a, b et c De l'autre coté de Isère
  4. a, b et c Sur la D523
  5. a, b et c Au pied de la Chaîne de Belledonne

Autres notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le mystère du Bédouin (ou Bedouin), sur le site canalblog.com du 2 juillet 2008, consulté le 23 janvier 2016.
  2. Informations pratiques sur le Versoud et carte en bas de page, sur le site le-gresivaudan.fr
  3. Communiqué de presse par ANPCEN
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 618-620
  9. Découvrez les Espaces Naturels Sensibles de l'Isère, www.isere.fr, p. 38 (consulté le 22 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]