Hénouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hénouville
L'église Saint-Michel
L'église Saint-Michel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Barentin
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Jacques Damien
2014-2020
Code postal 76840
Code commune 76354
Démographie
Gentilé Hénouvillais
Population
municipale
1 220 hab. (2014)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 00″ nord, 0° 58′ 00″ est
Altitude Min. 2 m – Max. 133 m
Superficie 10,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Hénouville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Hénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hénouville
Liens
Site web henouville.fr

Hénouville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Le site dit de la « Terrasse boisée » a été classé en 1936. Une partie du bas d'Hénouville fait partie du site inscrit de « la Boucle d'Anneville » depuis 1975. Les coteaux et les marais ont été proposés en 2002 pour faire partie du site d'importance communautaire « Boucles de la Seine aval » du Réseau Natura 2000[1].

Depuis plusieurs années, un chantier de nettoyage des berges de la Seine est en cours. La Secrétaire d'État chargée de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, s'est rendue à Hénouville le 30 novembre 2007.

La réserve naturelle régionale de la côte de la Fontaine a été classée en 2015 sur le territoire de la commune.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

L'Ouraille, la Brêche du Bosc, la Caboterie, la Fontaine, le Bellay, le Grand Clos, le Hamel, le Marais, le Mesnil, les Sablons et l'Orme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hénouville
Saint-Pierre-de-Varengeville Roumare La Vaupalière
Anneville-Ambourville Hénouville Montigny
Saint-Martin-de-Boscherville

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Hénouville est relié à Rouen et au Havre par la route départementale 982 (ancienne route nationale 182).

Les ponts les plus proches permettant de traverser la Seine sont le pont de Brotonne à Caudebec-en-Caux et le pont Gustave-Flaubert à Rouen. Les bacs les plus proches sont ceux de Duclair et de Sahurs.

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Rouen.

Le centre est desservi par la ligne d'autocar numéro 26D (Rouen - Saint-Pierre-de-Varengeville) du réseau interurbain VTNI. Le bas d'Hénouville est desservi par la ligne 30 (Rouen - Caudebec-en-Caux).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous la forme latinisée Hainovilla vers 1060[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville, appellatif toponymique dont le sens primitif est « domaine rural, village » (la forme est vile en ancien français).

Il est précédé d'un nom de personne (anthroponyme) comme c'est généralement le cas dans les composés en -ville:

Albert Dauzat, qui ne connait pas de forme ancienne, compare avec Hénonville (Oise, Henoldivilla 1180; Henouvilla vers 1230) dans lequel il croit reconnaître le nom de personne germanique Hanolt, peu compatible, dans le cas d'Hénouville, avec la forme que cite François de Beaurepaire, Hainovilla, tandis que celui-ci propose l'anthroponyme germanique Haginulfus> Hainulfus, basé sur le thème Hagin (comprendre Haginulf > Hainulf sans la désinence latine). En effet, si dans les composés en -ville, le nom de personne précédent suffixé en -ulf ou -old / -olt a régulièrement abouti à -ou (souvent noté -o en ancien français), en revanche Han- n'a pas pu donner Hain-, dont le digramme ai représente une ancienne diphtongue. Par contre, ai s'étant monophtongué, il a été noté e par la suite.

Dans une charte du roi Charles le Chauve, établie à Compiègne, et concernant les revenus de l’abbaye Saint-Denis on trouve la mention d'une Hainulfi villa[3],[4] sans qu'on sache très bien à quel lieu elle se réfère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1874 Jules Amand Duparc    
1884   Jean Darcel    
1907 1924 Alphonse Darcel    
1930 1943 Paul Duparc    
1945 1947 Roger Rousier    
1947 1972 Charles Cretté de Palluel Darcel    
1972 1989 Gaston Lefebvre   Agriculteur
1989 2001 Daniel Leroy   Cadre commercial
2001 2008 Jacques Damien   Retraité
2008 2014 Bruno Huré DVG  
22 novembre 2014 en cours
(au avril 2014)
Jacques Damien   Retraité

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Hénouville fait partie du canton de Duclair, représenté par la conseillère générale Pierrette Canu (PS), ce canton est intégré à la cinquième circonscription de la Seine-Maritime représentée par le député Christophe Bouillon (PS).

Aux élections municipales au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours de 2008, 673 votants (31,19 % d'abstention), sur 978 personnes inscrites, ont exprimé 637 votes. Bruno Huré a obtenu 464 votes en sa faveur.

Aux dernières élections municipales au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours de 2014, 668 votants (34,70 % d'abstention), sur 1 023 personnes inscrites, ont exprimé 540 votes. Bruno Huré a obtenu 540 votes en sa faveur.

Le nombre d'habitants à Hénouville étant supérieur à 500 et inférieur à 1 499, le nombre de conseillers municipaux est de quinze.

mandat fonctions nom(s)
2014 - 2020 maire Jacques Damien
adjoints Annette Candotto ; Daniel Sannier

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 220 habitants, en diminution de -1,93 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
740 750 664 713 774 737 772 728 680
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
605 585 549 503 493 507 521 471 444
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
386 383 364 342 355 331 344 369 374
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
443 469 526 811 1 088 1 211 1 243 1 237 1 220
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École maternelle et école primaire. La commune relève de l'Académie de Rouen.

Les élèves continuent les études au collège (de la classe de 6e à celle de 3e) de Duclair. Pour poursuivre leurs études, les élèves peuvent s'inscrire au lycée Thomas-Corneille de Barentin ou dans un lycée de Rouen.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête de la saint Michel, fin septembre

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bunel et Albert Tougard, Géographie du département de la Seine Inférieure, Arrondissement de Rouen, Rouen,
  • Georges Dubosc, Les Environs de Rouen, Rouen, E. Augé,
  • Léon-Ephrem de Vesly, Le Château du Belley à Hénouville-sur-Seine et ses propriétaires, Rouen,
  • Dagnet et Laquerrière, Le Château du Bellay, Paris, s.d., 11 p., broché
  • Gilbert Fromager, Le Canton de Duclair à l'aube du XXe siècle, Duclair, , 163 p. (ISBN 2-9501653-0-3, OCLC 22642196), p. 58-62
  • Gilbert Fromager, Le Canton de Duclair 1925-1950, Duclair, , 204 p. (ISBN 2-9501653-1-1, OCLC 36032690), p. 75-79
  • « Hénouville », dans Le Patrimoine des communes de la Seine-Maritime, Charenton-le-Pont, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1389 p. (ISBN 2-84234-017-5) vol. 1, p. 428-429
  • Daniel Delattre, La Seine-Maritime, les 745 communes, Grandvilliers, , 344 p. (OCLC 53292170), p. 160

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]