Berville-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berville.
Berville-sur-Seine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Barentin
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Nicole Basselet
2014-2020
Code postal 76480
Code commune 76088
Démographie
Population
municipale
562 hab. (2014)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 23″ nord, 0° 54′ 09″ est
Altitude Min. 1 m – Max. 24 m
Superficie 7,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Berville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Berville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berville-sur-Seine

Berville-sur-Seine est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans un méandre de la Seine, au sein du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

À Berville-sur-Seine est exploité, par le département de Seine-Maritime, un bac maritime permettant la traversée de la Seine jusqu'à Duclair pour les automobiles et les poids lourds.

Article détaillé : Bacs de la Seine.

Les ponts les plus proches permettant de traverser la Seine sont le pont de Brotonne à Caudebec-en-Caux et le pont Gustave-Flaubert à Rouen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est bombardée par les Alliés en août 1944 pendant le franchissement de la Seine par l'armée allemande.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1796 Pierre Nicolas Poullain    
1796 1799 Charles Mauger    
1799 1800 Antoine Deshayes    
1800 1813 Charles Mauger    
1813 1816 Prosper Liesse    
1816 1837 Jean-Baptiste Quesne    
1837 1846 Antoine Peray    
1846 1848 Charles Darcel    
1848 1855 Antoine Perray    
1855 1878 Charles Darcel    
1878 1881 Jean-Baptiste Hulin    
1881 1899 Charles Darcel    
1899 1906 François Hermier    
1906 1919 Louis Duval    
1919 1938 Charles Guilman    
1938 1944 Charles Hulin    
1944 1945 Raymond Dieule    
1945 1947 Lucie Lebourgeois    
1947 1951 Narcisse Vincent    
1951 1959 Joseph Lebourgeois    
mars 1959 juin 1959 Charles Hulin    
1959 1961 Marcel Ragé    
1965 2001 François Hulin    
2001 en cours
(au avril 2014)
Nicole Basselet    

À noter qu'en 1944, à la suite de la dissolution du conseil municipal le 29 octobre, Raymond Dieulle fut élu président de la Délégation municipale spéciale jusqu'aux élections du 19 mai 1945.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 562 habitants, en augmentation de 2,93 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261 450 192 286 302 283 317 353 350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
315 289 307 295 303 282 284 288 304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330 325 339 302 295 295 317 300 281
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
299 277 305 486 478 552 562 546 562
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête patronale « Saint-Lubin » a lieu le premier dimanche de septembre.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte deux activités industrielles d'exploitation de carrières d'extraction de granulats alluvionnaires et de valorisation des déchets métalliques en matières premières recyclées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale est dédiée à saint Lubin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Né à la fin du Ve siècle, Lubin était cellérier, c'est-à-dire un religieux chargé des questions d'intendance. Cette fonction lui permettait de visiter les abbayes, et selon la légende, il accomplissant des miracles durant ses voyages. Il aurait ainsi éteint un incendie à Paris d'un simple signe de croix. Il devint abbé du monastère de Brou, puis évêque de Chartres en 544. Il mourut le 14 mars 557.

Au départ fêté le jour de sa mort, il est le second patron de de Berville-sur-Seine (le premier étant la Vierge, l'église du village étant placée sous son invocation) et l'un des nombreux « saints guérisseurs » de Normandie. Saint Lubin fut invoqué à Berville durant des siècles afin de redonner force et santé aux jeunes enfants en souvenirs des guérisons qu'il a accompli. Une tradition de pèlerinage, pour la Saint-Lubin, fut même attestée avant la Révolution française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Fromager (préf. Charles Carré), Le Canton de Duclair à l'aube du XXe siècle, Duclair, , 163 p. (ISBN 2-9501653-0-3)
  • Gilbert Fromager, Le Canton de Duclair 1925-1950, Duclair, , 204 p. (ISBN 2-9501653-1-1)
  • Pierre Molkhou, Berville-sur-Seine, Du fil de l'Eau au Fil des Siècles, Berville-sur-Seine, municipalité de Berville-sur-Seine, , 28 p.
    brochure éditée à 500 exemplaires
  • « Berville-sur-Seine », dans Le Patrimoine des communes de la Seine-Maritime, Charenton-le-Pont, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1389 p. (ISBN 2-84234-017-5) vol. 1, p. 422-423

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]