Roncherolles-sur-le-Vivier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Normandie image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant la Normandie et une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Roncherolles-sur-le-Vivier
Blason de Roncherolles-sur-le-Vivier, rue de l’Église. Écu d'azur à trois fleurs de Lys d'or surmonté d'une couronne.
Blason de Roncherolles-sur-le-Vivier, rue de l’Église. Écu d'azur à trois fleurs de Lys d'or surmonté d'une couronne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
(chef-lieu)
Canton Canton de Darnétal
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Sylvaine Santo
2014-2020
Code postal 76160
Code commune 76536
Démographie
Gentilé Roncherollais
Population
municipale
1 075 hab. (2013)
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 04″ Nord 1° 11′ 04″ Est / 49.4677777778, 1.18444444444
Altitude Min. 38 m – Max. 169 m
Superficie 5,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Roncherolles-sur-le-Vivier

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Roncherolles-sur-le-Vivier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roncherolles-sur-le-Vivier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roncherolles-sur-le-Vivier
Liens
Site web mairie-roncherollesvivier.fr

Roncherolles-sur-le-Vivier est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Commune boisée située près du Robec, sur le plateau de la Ronce.

Transports[modifier | modifier le code]

Roncherolles-sur-le-Vivier est desservie par la ligne du filor. Cette ligne permet de rejoindre plusieurs villes ou villages comme Darnétal (correspondance avec la ligne T3 de l'infrastructure TEOR) à raison d'un passage par heure.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 6 juin 1986 : Roncherolles prend le nom de Roncherolles-sur-le-Vivier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  19XX Georges Henri Lormier    
mars 1977 mars 2014 Bernard Jeanne PS  
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Sylvaine Santo    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 075 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
481 473 497 539 570 583 597 601 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
485 462 438 445 426 389 388 386 360
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
395 396 366 356 381 391 362 398 438
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
387 378 505 845 1 069 1 092 1 077 1 098 1 094
2013 - - - - - - - -
1 075 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de la Trinité.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mairie de Roncherolles-sur-le-Vivier.
  • Église de la Trinité du XVIIe siècle.
  • Cadran solaire (1717) portant l’inscription "Ultima veniet cave" ("Ta dernière heure approche, prends garde")
  • Sculpture des Ronces de la liberté de José Torres (1989).
  • Manoir de Bimare.
  • Château de Guillerville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Henri Lormier (né le 14 février 1862 à Rouen ; mort en 1925), maire et conseiller général

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Jeanne (préf. Marc Venard), L'Éclairante Histoire d'un village ordinaire : Roncherolles-sur-le-Vivier, Luneray, Bertout, , 302 p. (ISBN 2867430941, OCLC 462175711)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.