Yville-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yville-sur-Seine
Yville-sur-Seine
Le château d'Yville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Barentin
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Nadine Bienfait-Loisel
2018-2020
Code postal 76530
Code commune 76759
Démographie
Population
municipale
457 hab. (2016 en diminution de 4,19 % par rapport à 2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 03″ nord, 0° 52′ 47″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 60 m
Superficie 8,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Yville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Yville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yville-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yville-sur-Seine

Yville-sur-Seine est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.
Les Yvillais y habitent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située en bord de Seine, elle fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Situation[modifier | modifier le code]

Commune du Roumois bordée par la Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Yville-sur-Seine
Anneville-Ambourville Bardouville
Le Mesnil-sous-Jumièges Yville-sur-Seine Mauny
Barneville-sur-Seine (Eure)

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les ponts les plus proches permettant de traverser la Seine sont le pont de Brotonne à Caudebec-en-Caux et le pont Gustave-Flaubert à Rouen. Un Bac permet de rejoindre le Mesnil-sous-Jumièges.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Wit villam vers 1025; Vuitvilla[m] (lire Witvilla) vers 1080; Wiville en 1172-1178; Wivillam en 1216; Wivilla en 1221; Wiville en 1226; Huivilla vers 1240; Wyvilla en 1254; Yvilla en 1265; Yville en 1277; Iville en 1307; Iville en 1431; Iville 1857; Yville-sur-Seine en 1953[1],[2].

Il s'agit d'une formation toponymique en -ville au sens ancien de « domaine rural »[2] (d'où vilain, paysan médiéval). Il est généralement précédé d'un anthroponyme de type germanique ou, en Normandie, de type scandinave ou anglo-saxon.

Quelques toponymistes ont suggéré le nom de personne germanique Wido > Guy pour expliquer l'élément Wit- > Y-[2]. François de Beaurepaire propose également de rapprocher Yville-sur-Seine d’Iville (Eure, Yvilla 1181), ainsi que de Vitot (Eure, Witot 1035 - 1047) et Ymare (Seine-Maritime, Wimara vers 1240)[2]. On note qu'il existe également quelques autres microtoponymes Iville / Yville, dont un hameau à Héronchelles (Seine-Maritime, Yville 1505). Pour expliquer Iville, François de Beaurepaire propose aussi le nom de personne anglo-saxon Hwita[3], sans tenir compte de l'existence de l'anthroponyme vieux danois Hwit, variante du vieux norrois Hvítr « le Blanc »[4], alors qu'il note la proximité géographique entre Iville et Vitot (3 km), toponyme dont le second élément -tot représente l'ancien scandinave topt, toft « emplacement, établissement, ferme ». Il compare avec les paires Hattenville / Hattentot ou Cideville / Cidetot et suppose qu'il s'agit d’un même et unique personnage qui est à l'origine du nom en -ville et du nom en -tot.

Remarque : l’effacement du W- s'est souvent produit dans la partie occidentale de la Normandie devant [i], [ɛ], [e][2] cf. Igoville (Eure, Wigovilla XIIe siècle) et on le constate pour Yville, déjà à partir de la seconde moitié du XIIIe siècle. Le nom de personne germanique occidental Wido > Guy semble avoir été peu employé dans la toponymie normande et comme nom de baptème dans la Normandie ducale, c'est pourquoi son association avec -tot et -mare, tous deux appellatifs d'origine scandinave, est peu probable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1890 1892 Isidore Mutel    
1892 1919 Gabriel de Maurès de Malartic    
1919 1920 Auguste Souchet    
1920 1971 Arnauld de Maurès de Malartic    
1971 1972 Georges Degon    
1972 1977 Alphonse Neveu    
1977 1989 Georges Carpentier    
1989 1991 Jérôme Blin    
1991 1995 Georges Carpentier    
1995 2008 François Le Gallo    
2008 2014 Bernard Catti    
2014 2018 François Le Gallo    
2018 En cours Nadine Bienfait-Loisel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 457 habitants[Note 1], en diminution de 4,19 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550610547481441437464461460
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
436453432384408410381367332
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
307325321275293238273311268
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
297280240388414433431477457
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Fromager, Le Canton de Duclair à l'aube du XXe siècle, Duclair, , 163 p. (ISBN 978-2-9501653-0-5), p. 149-155
  • Gilbert Fromager, Le Canton de Duclair 1925-1950, Duclair, G. Fromager, , 204 p. (ISBN 978-2-9501653-1-2), p. 194-197
  • « Yville-sur-Seine », dans Le Patrimoine des communes de la Seine-Maritime, Charenton-le-Pont, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1389 p. (ISBN 2-84234-017-5) vol. 1, p. 450-451

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles de Beaurepaire et dom Jean Laporte, Dictionnaire topographique du département de la Seine-Maritime, Paris, 1982-1984, p. 1083 (lire en ligne) [1]
  2. a b c d et e François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 167
  3. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 132 - 211
  4. Site de Nordic Names : étymologie de Hwit [2]
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.