Tourville-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourville et Rivière.
Tourville-la-Rivière
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Blason de Tourville-la-Rivière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Caudebec-lès-Elbeuf
Intercommunalité Métropole Rouen-Normandie
Maire
Mandat
Noël Levillain
2014-2020
Code postal 76410
Code commune 76705
Démographie
Gentilé Tourvillais
Population
municipale
2 474 hab. (2014)
Densité 309 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 46″ nord, 1° 06′ 23″ est
Altitude Min. 2 m – Max. 82 m
Superficie 8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière
Liens
Site web tourville-la-riviere.fr

Tourville-la-Rivière est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Ses habitants sont les Tourvillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Tourville-la-Rivière est située à 12,4 kilomètres de Rouen.

Elle se situe dans la Métropole Rouen Normandie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par la Seine, qui lui donné une série d'îles qui lui sont attribuées (en tout ou en partie) :

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Tourville-la-Rivière est desservie par les routes suivantes :

Elle est traversée par le viaduc d'Oissel qui supporte l'Autoroute A13 et bénéficie de l'échangeur sortie 21.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux lignes de chemin de fer :

Le bâtiment voyageurs de la gare de cette ligne est implanté sur son territoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aux VIIe et VIIIe siècles, le clergé procède au découpage administratif du sol autour des églises. La notion de paroisse apparaît. Il est nécessaire d'attribuer un nom à cette entité.

Mentionnée sous la forme latinisée Tor villam en 996-1026, nom de lieu en -ville ferme, village, commun en Normandie.

Neuf autres communes portent le nom de Tourville Ce lien renvoie vers une page d'homonymie. Toutes sont situées en Normandie dans des zones de colonisation anglo-scandinave et signifient « le domaine de Tori » ou « de Thor », nom propre norrois. Des années de recherches, le creusement de ballastières et du tunnel SNCF ont offert de très nombreux témoignages de ces temps immémoriaux.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Ossements de mammouths, d'aurochs, de cervidés, de lions des cavernes et d'ours mais aussi des coquillages de mollusques, des silex taillés (avec des études tracéologiques qui mettent en évidence que des hommes de Néandertal ont prélevé de la viande sur leurs carcasses) ont été trouvés dans un méandre de la Seine et datent de l'époque paléolithique supérieure[2].

Le , le CNRS a annoncé la découverte des « vestiges d’un pré-Néandertalien » : composés de trois os longs (humérus, radius, cubitus) du bras gauche d’un individu adulte (ou « vieil adolescent »), de sexe encore indéterminé, vieux de quelque 200 000 ans[3],[4].

Quant aux hommes modernes, leur sédentarisation débutera bien plus tard. 4000 ans avant notre ère, l'élevage et la culture se sont organisés à partir de cette période. Si les fouilles se sont faites discrètes sur la période du bronze et l'âge du fer, leur rendement fut plus conséquent concernant l'époque gallo-romaine.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Lors du percement du tunnel pour le chemin de fer, un cimetière fut découvert. Nombreux sont les Tourvillais possédant des pièces de monnaie, des fragments d'outils ou de poteries de cette époque. Plus près de nous encore, l'église construite aux XIVe et XVe siècles, des colombiers du XVIe siècle attestent de l'ancrage de Tourville dans l'histoire de notre région.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En septembre 1914, un commando allemand fut chargé de faire sauter le pont d'Oissel. Après avoir été accroché à Tourville, il fut mis hors d'état de nuire à Sotteville-sous-le-Val.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902   Canivet    
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1973 Gustave Picard PCF  
1973 mars 1983 Bernard Lalmant PCF  
mars 1983 septembre 2002 René Durel PCF  
septembre 2002 en cours Noël Levillain PCF Vice-Président du Conseil régional (2010-2015),

Président de l'Adecr76 depuis 2015

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 474 habitants, en augmentation de 3,86 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
820 764 808 933 951 981 934 939 819
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
874 850 860 811 822 807 790 682 574
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
550 566 522 602 677 663 607 637 808
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
953 1 102 1 419 1 828 1 886 2 280 2 316 2 473 2 474
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies et lieux dits[modifier | modifier le code]

50 odonymes recensés à Tourville-la-Rivière
au 12 octobre 2014
Allée Ave. Bld Chemin Cité Imp. Montée Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Sente Voie Autres Total
0 1 [N 1] 1 [N 2] 4 [N 3] 0 1 [N 4] 0 0 2 [N 5] 0 0 0 0 31 [N 6] 0 1 [N 7] 0 [N 8] 9 [N 9] 50
Notes « N »
  1. Avenue Gustave Picard.
  2. Boulevard Gabriel Péri.
  3. Chemin Departemental 7, Chemin du Gruchet, Chemin du Loriot et Chemin Rural 1.
  4. Impasse Georges Mauchand.
  5. Place Dany Renz et Place Saint Just.
  6. Dont Rue du 19-Mars-1962 et Rue du 8-Mai-1945.
  7. Sente Saint Christophe.
  8. Voie du Mesnil.
  9. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tourville-la-Rivière

Les armes de la commune de Tourville-la-Rivière se blasonnent ainsi :
Coticé d’argent et d’azur de dix pièces, au lion couronné de gueules, accompagné de trois coquilles d’or, le tout brochant[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Thieuslin, Tourville terre d'histoire,

Liens externes[modifier | modifier le code]