Tourville-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tourville-la-Rivière
Tourville-la-Rivière
L'hôtel de ville.
Blason de Tourville-la-Rivière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Intercommunalité Métropole Rouen Normandie
Maire
Mandat
Agnès Cercel
2020-2026
Code postal 76410
Code commune 76705
Démographie
Gentilé Tourvillais
Population
municipale
2 493 hab. (2019 en augmentation de 0,61 % par rapport à 2013)
Densité 312 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 46″ nord, 1° 06′ 23″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 82 m
Superficie km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Rouen
(banlieue)
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Caudebec-lès-Elbeuf
Législatives 4e circonscription de la Seine-Maritime
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Tourville-la-Rivière
Liens
Site web http://www.tourville-la-riviere.fr

Tourville-la-Rivière est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage de la commune.

La commune de Tourville-la-Rivière est située à 12,4 kilomètres de Rouen.

Elle se situe dans la Métropole Rouen Normandie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par la Seine, qui lui donné une série d'îles qui lui sont attribuées (en tout ou en partie) :

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Tourville-la-Rivière est desservie par les routes suivantes :

Elle est traversée par le viaduc d'Oissel qui supporte l'autoroute A13 et bénéficie de l'échangeur Sortie 21.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux lignes de chemin de fer :

La Gare de Tourville de cette ligne est desservie par des trains régionaux ayant pour destinations les gares de Rouen-Rive-Droite ou de Caen.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 11 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 3,3 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,7 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,6 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 784 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,4 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Rouen-Boos », sur la commune de Boos, mise en service en 1968[8] et qui se trouve à 10 km à vol d'oiseau[9],[Note 4], où la température moyenne annuelle évolue de 10,1 °C pour la période 1971-2000[10] à 10,5 °C pour 1981-2010[11], puis à 11 °C pour 1991-2020[12].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Tourville-la-Rivière est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[13],[14],[15]. Elle appartient à l'unité urbaine de Rouen, une agglomération inter-départementale regroupant 50 communes[16] et 467 575 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[19],[20].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (36,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (43 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : eaux continentales[Note 7] (22,4 %), zones agricoles hétérogènes (18,1 %), prairies (16,4 %), zones urbanisées (13,2 %), mines, décharges et chantiers (11,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (11,5 %), forêts (6,8 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tourville-la-Rivière est mentionnée sous la forme latinisée Tor villam entre 996 et 1026, nom de lieu en -ville ferme, village, commun en Normandie.

Neuf autres communes portent le nom de Tourville Ce lien renvoie vers une page d'homonymie. Toutes sont situées en Normandie dans des zones de colonisation anglo-scandinave et signifient « le domaine de Tori » ou « de Thor », nom propre norrois.

La rivière est la Seine[23].

Voies et lieux-dits[modifier | modifier le code]

50 odonymes recensés à Tourville-la-Rivière
au 12 octobre 2014
Allée Ave. Bld Chemin Cité Imp. Montée Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Sente Voie Autres Total
0 1 [Note 8] 1 [Note 9] 4 [Note 10] 0 1 [Note 11] 0 0 2 [Note 12] 0 0 0 0 31 [Note 13] 0 1 [Note 14] 0 [Note 15] 9 [Note 16] 50
Notes « N »
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Ossements de mammouths, d'aurochs, de cervidés, de lions des cavernes et d'ours mais aussi des coquillages de mollusques, des silex taillés (avec des études tracéologiques qui mettent en évidence que des hommes de Néandertal ont prélevé de la viande sur leurs carcasses) ont été trouvés dans un méandre de la Seine et datent de l'époque paléolithique supérieure[24],[25].

Le , le CNRS a annoncé la découverte des « vestiges d’un pré-Néandertalien » : composés de trois os longs (humérus, radius, cubitus) du bras gauche d’un individu adulte (ou « vieil adolescent »), de sexe encore indéterminé, vieux de quelque 200 000 ans[26],[27],[28].

Quant aux hommes modernes, leur sédentarisation débutera bien plus tard. 4000 ans avant notre ère, l'élevage et la culture se sont organisés à partir de cette période. Si les fouilles se sont faites discrètes sur la période du bronze et l'âge du fer, leur rendement fut plus important concernant l'époque gallo-romaine.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Lors du percement du tunnel pour le chemin de fer, un cimetière fut découvert. Nombreux sont les Tourvillais possédant des pièces de monnaie, des fragments d'outils ou de poteries de cette époque. Plus près de nous encore, l'église construite aux XIVe et XVe siècles, des colombiers du XVIe siècle attestent de l'ancrage de Tourville dans l'histoire de notre région.

Aux VIIe et VIIIe siècles, le clergé procède au découpage administratif du sol autour des églises. La notion de paroisse apparaît. Il est nécessaire d'attribuer un nom à cette entité.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En septembre 1914, un commando allemand fut chargé de faire sauter le pont d'Oissel. Après avoir été accroché à Tourville, il fut mis hors d'état de nuire à Sotteville-sous-le-Val.[réf. nécessaire]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Bombardement aérien allié des ponts ferroviaires de Tourville-la-Rivière,
Août 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902   M. Canivet    
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1973 Gustave Picard PCF  
1973 mars 1983 Bernard Lalmant PCF  
mars 1983 septembre 2002 René Durel PCF Démissionnaire
septembre 2002 octobre 2020[29] Noël Levillain[30] PCF Démissionnaire
2020[31],[29] En cours
(au 8 décembre 2020)
Agnès Cercel PCF  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[33].

En 2019, la commune comptait 2 493 habitants[Note 17], en augmentation de 0,61 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
820764808933951981934939819
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
874850860811822807790682574
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
550566522602677663607637808
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9531 1021 4191 8281 8862 2802 3162 4732 508
2019 - - - - - - - -
2 493--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Economie[modifier | modifier le code]

Ouest 5

La commune dispose du centre commercial de Tourville-la-Rivière, Ouest 5.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir au lieu-dit Gruchet, comprenant une chapelle du XIIe siècle[37].
  • Manoir de Bédanne, à la restauration duquel est intervenu l'architecte Stephen Sauvestre[38].
  • Île Potel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tourville-la-Rivière

Les armes de la commune de Tourville-la-Rivière se blasonnent ainsi :
Coticé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion couronné de gueules, accompagné de trois coquilles d'or, le tout brochant[39].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Thieuslin, Tourville terre d'histoire,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[4].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  8. Avenue Gustave-Picard.
  9. Boulevard Gabriel-Péri.
  10. Chemin Départemental 7, chemin du Gruchet, chemin du Loriot et chemin rural 1.
  11. Impasse Georges-Mauchand.
  12. Place Dany-Renz et place Saint-Just.
  13. Dont rue du 19-Mars-1962 et rue du 8-mai-1945.
  14. Sente Saint-Christophe.
  15. Voie du Mesnil.
  16. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
  17. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ZNIEFF 230030830 - Les îles Coquet, Potel et Nanette sur le site de l’INPN..
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  8. « Station météofrance Rouen-Boos - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Tourville-la-Rivière et Boos », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  11. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Rouen-Boos - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Unité urbaine 2020 de Rouen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  17. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  18. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  19. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Rouen », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. François de Beaurepaire - 1979 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime - Page 156.
  24. « Quand Néandertal faisait halte à Tourville-la-Rivière »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur inrap.fr éditeur= INRAP, (consulté le ).
  25. « Quand Néandertal faisait halte en bord de Seine », Visite du site avec Jean-Philippe Faivre, archéologue responsable d'opération Inrap [vidéo], sur youtube.com, Inrap, (consulté en ).
  26. [Faivre et al. 2014] (en) Jean-Philippe Faivre, Bruno Maureille, Priscilla Bayle, Isabelle Crèvecoeur et al., « Middle Pleistocene Human Remains from Tourville-la-Rivière (Normandy, France) and Their Archaeological Context », PLOS One,‎ (lire en ligne [sur journals.plos.org], consulté en ).
  27. « Le bras d’un pré-Néandertalien trouvé au bord de la Seine », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le ).
  28. « Un nouveau pré-Néandertalien découvert : l’Homme de Tourville-la-Rivière », sur futura-sciences.com, Futura (consulté le ).
  29. a et b « Tourville-la-Rivière : 18 ans après, Noël Levillain transmet son écharpe de maire : L’écharpe tricolore a changé d’épaule. Comme annoncé durant la dernière campagne des municipales, Noël Levillain n’est plus le maire de Tourville-la-Rivière », Le Journal d'Elbeuf,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Après avoir transmis son écharpe à Agnès Cercel, sous de vifs applaudissements, la nouvelle maire déclarait être : « Honorée et fière de porter cette écharpe et je mesure l’importance de la tâche qui m’incombe ».
  30. Réélu pour le début du mandat 2020-2026 : « Municipales 2020. Noël Levillain maire de Tourville-la-Rivière jusqu’à l’automne 2020 : Réinstallé dans son fauteuil de maire, il est prévu qu’il cède sa place, en octobre 2020, à Agnès Cercel, aujourd’hui première adjointe », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Si Noël Levillain a été réinstallé dans son fauteuil de maire, il est prévu, comme il s’y est engagé pendant la campagne, qu’il cède sa place, en octobre 2020, à Agnès Cercel, aujourd’hui première adjointe » « Celui qui a succédé en 2002 à René Durel s’apprête donc, lui aussi, à quitter son poste. « Mais ça va être une transition en douceur. Il faut laisser les choses infuser. » (...) Tourville qui est un bastion communiste depuis 1945. Jamais la ville n’a été perdue par cette force de gauche. Et ce ne sera toujours pas le cas avec Agnès Cercel qui est également d’obédience communiste ».
  31. Thomas Rideau, « Municipales 2020. Noël Levillain va passer la main à Agnès Cercel, à Tourville-la-Rivière : Noël Levillain, maire de Tourville-la-Rivière depuis 2002 va se présenter aux prochaines élections municipales. Mais, il ne sera pas tête de liste », Le Journal d'Elbeuf,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  36. Notice no IA00020820, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. Notice no IA00020819.
  38. Notice no IA00020816.
  39. GASO - Banque du blason - 76705.