Volgelsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Volgelsheim
Volgelsheim
La mairie.
Blason de Volgelsheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Intercommunalité Communauté de communes Pays Rhin-Brisach
(siège)
Maire
Mandat
Philippe Mas
2020-2026
Code postal 68600
Code commune 68352
Démographie
Gentilé Volgelsheimois
Population
municipale
2 689 hab. (2018 en augmentation de 19,62 % par rapport à 2013)
Densité 311 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 58″ nord, 7° 32′ 54″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 198 m
Superficie 8,64 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Neuf-Brisach
(ville-centre)
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ensisheim
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Volgelsheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Volgelsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Volgelsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Volgelsheim
Liens
Site web volgelsheim.fr

Volgelsheim est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont les Volgelsheimois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Volgelsheim est située à 2 km à l'ouest de l'Allemagne et du Rhin, à environ 1,5 km à l'est de Neuf-Brisach. Il y a 17 km de la mairie de Colmar à celle de Volgelsheim et 381 km de Paris Notre-Dame à Colmar. La commune est desservie du lundi au vendredi- sauf jours fériés en France et vendredi saint et - par les bus (blancs) L Kunegel de Colmar, aucun bus TER ne desservent la commune et le bus transfrontalier y passe pour déposer des voyageurs venant de Breisach ou Colmar le dimanche et/ou jours fériés en France mais ne prend aucun voyageur, il faut donc se rendre à Breisach D B (gare ferroviaire) pour y prendre le bus Colmar ⇔ Freiburg RFA par le Pont du Rhin.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Volgelsheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Neuf-Brisach, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[4] et 5 740 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (74,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (61,4 %), zones urbanisées (14,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (12,5 %), zones agricoles hétérogènes (8,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,8 %), eaux continentales[Note 3] (1,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 742 - le village s'appelle « Folcolfesheim »[11].
  • 1674 - destruction de la communité au moment que des français s'ont installés dans la région [12].
  • 1699 - Louis XIV charge Vauban de la construction d'une nouvelle place forte. Neuf-Brisach est construit en partie sur le territoire de Volgelsheim[13].
  • 1826 - Volgelsheim généralement appelé « La Sirène[14] » compte 330 habitants dont 130 catholiques et 200 protestants[15].
  • La population fut déplacée entre et à Ruffiac et Antagnac (Lot-et-Garonne), une zone militaire de 10 km le long du Rhin ayant été établie par le ministère de la guerre.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Volgelsheim

Les armes de Volgelsheim se blasonnent ainsi :
« D'or au chevron d'azur abaissé, accompagné de deux lions de sable en chef. »[16]


Les armoiries sont établies d'après l'Armorial Général créé sous Louis XIV (1697), par la Commission Départementale d'Héraldique en sa séance du présidée par Monsieur le préfet du Haut-Rhin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de la commune
Période Identité Étiquette Qualité
André Muller    
Joseph Spannagel    
Jean Giglinger    
Joseph Spannagel    
Mathieu Schuller    
Jacques Risser    
Mathieu Walch    
Les données manquantes sont à compléter.
Jean Hemmerle    
Alfred Rebert SFIO  
Jean Hemmerle    
Charles Klem    
André Mann DVD  
Benoît Roth SE  
En cours Philippe Mas DVD Cadre du secteur privé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 2 689 habitants[Note 4], en augmentation de 19,62 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
254163307330370406413424431
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
430421432365337358308328347
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3573791 1151 5951 8141 2231 8654501 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9541 1811 9302 5702 6952 3822 3012 3682 644
2018 - - - - - - - -
2 689--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Volgelsheim a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Robert Schuman.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La gare de Volgelsheim.
  • Gare de Volgelsheim, construite en 1880 à l'époque du Reichsland Elsass-Lothringen, elle s'appelle « Neuf-Brisach Gare » avant son rachat par la municipalité en 1993. Restaurée, elle est renommée Gare de Volgelsheim et confiée à l'association Chemin de fer touristique du Rhin (CFTR). Depuis, elle est la gare de départ et d'arrivée des trains touristiques et historiques du CFTR.

Cette gare apparaît dans le film La Grande Illusion.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Neuf-Brisach », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Colmar », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Armoriai général, p. 401, n° 292
  12. En 1674, Volgelsheim est incendiée par les troupes françaises pour empêcher I'ennemi de s'y retrancher. www.beaetgilles.com/CANTON_NB/DOSS%20Villages.htm
  13. Patrimoine de France, [www.patrimoine-de-france.org/categorie.html?cat=place+forte lien du 11/07/2009]
  14. Baquol, L'Alsace ancienne et moderne ou dictionnaire topographique, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin, 3e édition par Ristelhuber, Salomon, Strasbourg 1865, p. 568, « Au dernier siècle Volgelsheim était généralement appelé La Sirène, de l'enseigne d'une auberge que les Français fréquentaient particulièrement
  15. Jean-Frédéric Aufschlager, Nouvelle description historique et topographique des deux départements du Rhin, p. 119 lien du 11/07/2009.
  16. Archives Départementales du Haut-Rhin
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. Base Mistral-Mérimée, lien du 11/07/2009
  22. Base Mistrale-Mérimée, lien du 11/07/2009
  23. Base Mistrale-Mérimée, lien du 11/07/2009