Canton de Murat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Murat
Canton de Murat
Situation du canton de Murat dans le département de Cantal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement(s) Saint-Flour
Bureau centralisateur Murat
Conseillers
départementaux
Bernard Delcros
Ghyslaine Pradel
2015-2021
Code canton 15 07
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 27 vendémiaire an X[2],[3]
(19 octobre 1801)
Modification 2 22 mars 2015[4]
Démographie
Population 8 253 hab. (2015)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Superficie 629,79 km2
Subdivisions
Communes 22

Le canton de Murat est une division administrative française, située dans le département du Cantal et la région Auvergne-Rhône-Alpes. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 15 à 27, puis 22[Note 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial du Cantal entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 13 février 2014[4], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée.

Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. Dans le Cantal, le nombre de cantons passe ainsi de 27 à 15. Le nouveau canton est formé principalement à partir des communes des anciens cantons de Murat et d'Allanche. Le nombre de communes du canton de Murat passe de 15 à 27.

La création de la commune nouvelle de Neussargues en Pinatelle, le 1er décembre 2016, amène ce nombre à 23 et celle de Murat le 1er janvier 2017 à 22.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Murat comprend désormais vingt-deux communes entières[4],[Note 1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Murat (Cantal)
(bureau centralisateur)
15138 Hautes Terres Communauté 1 951 (2015)
Albepierre-Bredons 15025 Hautes Terres Communauté 243 (2015)
Allanche 15001 Hautes Terres Communauté 759 (2015)
La Chapelle-d'Alagnon 15041 Hautes Terres Communauté 246 (2015)
Charmensac 15043 Hautes Terres Communauté 83 (2015)
Cheylade 15049 CC du Pays de Gentiane 229 (2015)
Le Claux 15050 CC du Pays de Gentiane 188 (2015)
Dienne 15061 Hautes Terres Communauté 271 (2015)
Joursac 15080 Hautes Terres Communauté 147 (2015)
Landeyrat 15091 Hautes Terres Communauté 94 (2015)
Laveissenet 15100 Hautes Terres Communauté 123 (2015)
Laveissière 15101 Hautes Terres Communauté 547 (2015)
Lavigerie 15102 Hautes Terres Communauté 103 (2015)
Neussargues en Pinatelle 15141 Hautes Terres Communauté 1 871 (2015)
Peyrusse 15151 Hautes Terres Communauté 155 (2015)
Pradiers 15155 Hautes Terres Communauté 94 (2015)
Saint-Saturnin 15213 Hautes Terres Communauté 207 (2015)
Ségur-les-Villas 15225 Hautes Terres Communauté 205 (2015)
Ussel 15244 Saint-Flour Communauté 478 (2015)
Vernols 15253 Hautes Terres Communauté 66 (2015)
Vèze 15256 Hautes Terres Communauté 60 (2015)
Virargues 15263 Hautes Terres Communauté 133 (2015)

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Murat regroupait quinze communes :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parler de Murat, différent de l'Auvergnat (paradoxe ?) aussi bien que du dialecte carladézien, a fait très tôt l'objet de l'attention des savants, et l'on trouve en 1836 un "Vocabulaire du patois de la Haute-Auvergne, canton de Murat", publié dans la Revue de la Société des antiquaires de France.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux (à partir de 2015)[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Bernard Delcros   UDI Maire délégué de Chalinargues, sénateur
2015 en cours Ghyslaine Pradel   Divers Maire de Neussargues en Pinatelle

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Bernard Delcros et Ghyslaine Pradel (Divers[7]) est élu au 1er tour avec 78,26 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Claudette Bout et Patrick Meral (DVG) (21,74 %). Le taux de participation est de 57,63 % (4 353 votants sur 7 553 inscrits)[7] contre 55,81 % au niveau départemental[8]et 50,17 % au niveau national[9].

Conseillers généraux (jusqu'en 2015)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité
1833-1844
(décès)
Jean François Bonaventure
Teillard-Nozerolles
Majorité
ministérielle
Avocat
Président du Tribunal civil de Murat
Député (1830-1844)
1844-1865 Jean-Emile Dubois Président du Tribunal civil de Murat
1865-1871 Maurice
Teillard-Nozerolles
Juge au Tribunal civil de Murat
1871-1885
(décès)[10]
Guillaume Teissèdre Centre gauche Notaire - Député (1877-1881)
Président du Conseil Général
1885-1898 Maurice Guibal Républicain Maire de Murat (1881-1895)
1898-1928
(décès)
Gabriel Peschaud Républicain Médecin
Maire de Murat (1897-1928)
Député (1898-1902)
Sénateur (1912-1921)
1928-1940 Hector Peschaud
(fils du précédent)
Rad. Médecin
Maire de Murat (1928-1944)
1945-1968 Hector Peschaud RPF puis CR
puis CNIP
Maire de Murat (1946-1968)
Sénateur (1946-1968)
Président du Conseil Général (1951-1967)
1968-1979 Antoine Tabayse DVG Maire de Murat (1969-1977)
1979-1992 Maurice Capelle CNI Maire de Virargues (1959-2001)
1992-1998 Emmanuel Grèze app. RPR Maire de Murat (1983-2001)
1998-2015 Bernard Delcros DVD Enseignant
Maire de Chalinargues (2001-2016)
Sénateur depuis 2015

Résultats électoraux détaillés[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la population municipale du nouveau canton est de 8 337 habitants[13].

Population de l'ancien canton :

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 8348 3837 8717 2977 0526 3536 1085 9435 863
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[14] puis population municipale à partir de 2006[15])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ce nombre était de 27 avant la création, le 1er décembre 2016, de la commune nouvelle de Neussargues en Pinatelle et le 1er janvier 2017, de la commune nouvelle de Murat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 260
  2. Notice communale de Murat sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 792.
  4. a b et c Décret no 2014-149 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Cantal.
  5. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 27 avril 2014)
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  7. a et b « Résultats du 1er tour pour le canton de Murat », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  8. « Résultats du 1er tour pour le département du Cantal », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  9. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6259197h/f2.item.r=canton.zoom
  11. Résultats de l’élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.. Consulté le 10 mai 2013.
  12. Résultats de l’élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.. Consulté le 10 mai 2013.
  13. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  14. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  15. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Cantons du Cantal | Communes du Cantal

Liens externes[modifier | modifier le code]