Badailhac

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Badailhac
Badailhac
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Aurillac
Canton Vic-sur-Cère
Intercommunalité Communauté de communes Cère et Goul en Carladès
Maire
Mandat
Georges Laporte
2014-2020
Code postal 15800
Code commune 15017
Démographie
Gentilé Badailhacois, Badailhacoises
Population
municipale
139 hab. (2017 en augmentation de 9,45 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 12″ nord, 2° 37′ 32″ est
Altitude Min. 677 m
Max. 1 023 m
Superficie 12,48 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cantal
Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Badailhac
Géolocalisation sur la carte : Cantal
Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Badailhac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Badailhac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Badailhac

Badailhac est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[edit | edit source]

Localisation[edit | edit source]

Rose des vents Polminhac Vic-sur-Cère Jou-sous-Monjou Rose des vents
Saint-Etienne-de-Carlat N Raulhac
O    Badailhac    E
S
Cros-de-Ronesque

Histoire[edit | edit source]

L'alleu de Badailhac a appartenu à Henri Ier de Rodez qui en fit don aux templiers de la commanderie de Carlat en 1219 avant de rejoindre la cinquième croisade[1]. Après la dévolution des biens de l'ordre du Temple, les hospitaliers continuèrent à percevoir une rente sur la terre de Badailhac qui faisait alors partie de la paroisse de Raulhac[2].

En 1790, Badailhac est érigée en commune par démembrement de Raulhac.

Politique et administration[edit | edit source]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Georges Laporte[3] DVD Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2017, la commune comptait 139 habitants[Note 1], en augmentation de 9,45 % par rapport à 2012 (Cantal : -1,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
770753725826635626675729559
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
564575530516414401382407412
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406402379320294275272220238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
226224193160136122117127135
2017 - - - - - - - -
139--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[edit | edit source]

  • Le château de la Calsade appelé aussi le château de Bassignac de la Calsade - XVIe siècle - privé.

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[edit | edit source]

  1. Hippolyte Bouffet, « Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean en Haute-Auvergne », Revue de la Haute-Auvergne, Aurillac, t. XVI,‎ , p. 92-93, disponible sur Gallica
  2. Bouffet 1914, p. 123.
  3. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 15 juillet 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :