Anterrieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anterrieux
Anterrieux
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Neuvéglise
Intercommunalité Saint-Flour Communauté
Maire
Mandat
Louis Raynal
2014-2020
Code postal 15110
Code commune 15007
Démographie
Population
municipale
122 hab. (2016 en diminution de 3,17 % par rapport à 2011)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 11″ nord, 3° 02′ 40″ est
Altitude Min. 862 m
Max. 1 132 m
Superficie 16,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Anterrieux

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Anterrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anterrieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anterrieux

Anterrieux est une commune française située dans le département du Cantal, en région administrative Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-est du département Cantal. Elle est limitrophe de la Lozère et proche de l'Aveyron.

Elle est située dans le Massif central en Aubrac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Anterrieux[1]
Maurines Arzenc-d'Apcher
(Lozère),
Fournels
(Lozère)
Chaudes-Aigues Anterrieux Saint-Juéry
(Lozère)
Deux-Verges Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues Chauchailles
(Lozère)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Inter Rios et Interrivae au XIVe siècle[2], Anterrioux en 1671.

Selon Ernest Nègre, ce toponyme dérive du latin Inter Rivos (« entre deux ruisseaux »)[2], soit un petit relief ou colline, ou bosse, délimitée par deux petits cours d'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région fut le théâtre de combats en juin 1944 entre les Maquisards et les troupes des nazis. Ces derniers ont réussi à les repousser dans le réduit de la Truyère où ils les attaquent le 20 juin 1944. La bataille est féroce, le village d'Anterrieux est brûlé et détruit, après avoir tenu, les 3000 résistants de la 7e compagnie sous les ordres d'Henri Fournier doivent se disperser au bout d'une dizaine d'heures de combat, à cause de la puissance de feu allemande aidée de l'aviation. Plus d'une centaine de maquisards y trouvèrent la mort ainsi qu'une quinzaine de soldats allemands et une dizaine de civils. Le musée de la Résistance d'Anterrieux met à disposition du public de http://musee.resistance.anterrieux.cantalpassion.com/histoire.htm nombreux témoignages de cette époque.


Voir John Hind Farmer

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Louis Raynal[3] DVD Retraité agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 122 habitants[Note 1], en diminution de 3,17 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
454311429342339376302281275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278293245246208239248228211
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
230230219176190172167129130
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
147132141112124130131126122
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 306 - (ISBN 2600028838).
  3. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 15 juillet 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.