Chavagnac (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavagnac.
image illustrant une commune du Cantal
Cet article est une ébauche concernant une commune du Cantal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Chavagnac
Château de Chavagnac
Château de Chavagnac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Murat
Maire délégué Jean-Claude Chastel
2016-2020
Code postal 15300
Code commune 15047
Démographie
Population 109 hab. (2014)
Densité 6,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 09′ 16″ nord, 2° 52′ 58″ est
Altitude Min. 1 053 m – Max. 1 284 m
Superficie 16,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 15.svg
Chavagnac

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 15.svg
Chavagnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Chavagnac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Chavagnac

Chavagnac est une ancienne commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fusionne le avec les communes de Celles, Chalinargues, Neussargues-Moissac et Sainte-Anastasie pour constituer la commune nouvelle de Neussargues en Pinatelle[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chavagnac est situé à l'est de Dienne. La commune est arrosée notamment par le ruisseau de la Tioule, qui prend sa source dans un lac desséché. Ce cours d'eau, ainsi que celui de Dienne, coulent du nord au sud et grossissent l'Alagnon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg, situé à la naissance d'un coteau, s'épanouit en amphithéâtre et jouit d'une agréable perspective sur les prairies. Son église est dédiée à Saint Étienne. L'ancien donjon, dépendant de l'évêque, fut pris par les bandes de mercenaires anglais en 1357 et sérieusement endommagé en 1382. Le château qui l'a remplacé date du XVe siècle. Il se compose d'un corps de logis flanqué de quatre tours, autrefois crénelées, et reliées entre elles par un bastion carré.

Le château de Chavagnac a appartenu de toute ancienneté à la puissante et antique Maison de Dienne. Dès l'origine, les seigneurs de Dienne sont aussi seigneurs de Chavagnac.

Le village de Chavagnac était initialement implanté dans les bois [réf. nécessaire] mais il a été déplacé sans que l'on sache pourquoi.

Chavagnac possède une curiosité géographique : il est situé sur le parallèle 45°08'39,5 N, qui est à mi-distance entre le pôle nord et l'équateur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2016 en cours Jean-Claude Chastel    
Liste des maires successifs[Note 1]
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1797 Pierre Fabre    
1797 1800 Jacques Teillard    
1800 1813 François Rigal    
1813 1829 Pierre Pichot    
1829 1844 Jean Roux    
1844 1854 François Pichot    
1854 1870 Jacques Roux    
1870 1908 Pierre Peschaud    
1908 1915 Maurice Chastel    
1915 1919 Jacques Pichot   adjoint, remplace le maire mobilisé
1919 1931 Maurice Chastel    
1931 1944 Antoine Civiale    
1944 1946 Maurice Pichot    
1946 1947 Maurice Poulalion    
1947 1947 André Chiniard    
1947 1976 Jean-Marie Falcimagne   officier de la Légion d'honneur
1976 1997 Roger Roche   chevalier de la Légion d'honneur
1997 2001 Eugène Alary    
mars 2001 décembre 2016 Jean-Claude Chastel[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 109 habitants, en augmentation de 5,83 % par rapport à 2009 (Cantal : -1,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
601 298 516 548 495 491 493 495 469
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
449 421 404 388 366 362 373 364 322
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
334 326 275 255 273 303 290 227 210
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
173 133 122 144 129 94 103 108 109
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un monument aux morts (sur lequel est gravée l'inscription « On les a eus » dans la base du buste du soldat, juste au-dessus de la frise ([1] et [2]), un four communal, l’église et le château.
  • Château de Chavagnac. Chavagnac était une seigneurie tenue par la famille de Dienne, vassale de l'évêque pour cette terre. Après la bataille de Poitiers, les troupes anglaises envahirent l'Auvergne. Le château fut pris et pillé par les Anglais en 1357 et rasé en 1360. Le château[8] a été reconstruit au XVe siècle et restauré en 1646 puis au XIXe siècle. L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1991[9].
  • Au milieu des bois : un lieu de chasse et de pêche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Liste affichée à la mairie de Chavagnac.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté n°2016-1039 du 21 septembre 2016 portant création d'une commune nouvelle », sur Préfecture du Cantal, p 48-49,‎ (consulté le 8 octobre 2016).
  2. « Arrêté n°2016-1216 du 21 octobre 2016 modifiant l'arrêté n°2016-1039 du 21 septembre 2016 portant création d'une commune nouvelle. », sur Préfecture du Cantal, p46-47,‎ (consulté le 27 octobre 2016)
  3. Annuaire des communes et epci de France, sur le site de l'Association des Maires de France (consulté le 14 novembre 2016).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Notice no PA00093738 », base Mérimée, ministère français de la Culture : Château
  9. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, Volume 2, p. 296, Amsterdam et Paris, 1764 Texte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]