Nieudan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nieudan
Nieudan
La chapelle du puy Rachat sur la commune de Nieudan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement d'Aurillac
Canton Saint-Paul-des-Landes
Intercommunalité CC de la Châtaigneraie Cantalienne
Maire
Mandat
Vincent Roquette
2014-2020
Code postal 15150
Code commune 15143
Démographie
Population
municipale
111 hab. (2015 en augmentation de 4,72 % par rapport à 2010)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 05″ nord, 2° 14′ 38″ est
Altitude Min. 479 m
Max. 626 m
Superficie 12,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nieudan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nieudan

Nieudan est une commune française située dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Petite commune d'une centaine d'habitants se situant à 22 kilomètres d'Aurillac, elle appartient au canton de Laroquebrou.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans la partie centrale du bassin sédimentaire d’Aurillac. Le territoire est marqué les paysages boisés, contrairement à la plaine de Saint-Paul-des-Landes. Les espaces voués à l’agriculture apparaissent alors comme autant de clairières entourées de forêts et s’organisent le plus souvent autour d’un village ou d’un bourg[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Vincent Roquette[2] DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 111 habitants[Note 1], en augmentation de 4,72 % par rapport à 2010 (Cantal : -1,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
229260420314285273281272270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
246269251236236227271298222
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221223221213191214176156159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1341151059997105106106106
2013 2015 - - - - - - -
110111-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sur la commune on peut trouver un tumulus et un dolmen ruinés à Peyrelevade, ainsi que la chapelle du Puy Rachat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Notice historique sur Nieudan et son antique pèlerinage", par l'abbé Soulhié, 1884, 195 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]