Villedieu (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villedieu.

Villedieu
Villedieu (Cantal)
L'église de Villedieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement de Saint-Flour
Canton Saint-Flour-2
Intercommunalité Saint-Flour Communauté
Maire
Mandat
Gérard Salat
2014-2020
Code postal 15100
Code commune 15262
Démographie
Gentilé Villadéen
Population
municipale
549 hab. (2016 en augmentation de 4,17 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 00″ nord, 3° 03′ 54″ est
Altitude 892 m
Min. 795 m
Max. 1 045 m
Superficie 18,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villedieu

Villedieu est une commune française située dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Villedieu, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km).

Les 557 habitants du village de Villedieu vivent sur une superficie totale de 19 km2 avec une densité de 28 hab./km² et une moyenne d’altitude de 940 m.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Roffiac,
Tanavelle
Saint-Flour Rose des vents
Les Ternes N
O    Villedieu    E
S
Neuvéglise-sur-Truyère Alleuze

Situation[modifier | modifier le code]

Villedieu est située au sud-ouest de Saint-Flour et est la 63e commune du Cantal par sa population. Placée au cœur du Massif central, Villedieu se trouve entre le Caldagès et la planèze de Saint-Flour, haut plateau formé par l'ancien volcan du Cantal. Les communes voisines sont Saint-Flour, Roffiac, Tanavelle, Les Ternes, Sériers et Alleuze. Elle est traversée par le ruisseau des Ternes.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

  • D 10 (Alleuze - Villedieu - Saint-Flour)
  • D 210
  • D 116
  • Les gares les plus proches de Villedieu se trouvent à Saint-Flour (4,81 kilomètres), Neussargues-Moissac (15,23 kilomètres) et Murat (19,39 kilomètres).

Toponymie[modifier | modifier le code]

En auvergnat : Biradiou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par ordonnance royale du , les villages de Vibrezac, Auzolles, Piniergue et Le Buisson furent détachés de la commune d'Alleuze au profit de celle de Villedieu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de Saint-Flour Communauté.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 En cours Gérard Salat[1] PS Retraité de l'enseignement
Conseiller départemental du canton de Saint-Flour-2

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Villedieu sont appelés les Villadéens.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 549 habitants[Note 1], en augmentation de 4,17 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
438480509497584643600566531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510504495488518527602604606
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
609603618525519554571474449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
416413405463501515529531525
2016 - - - - - - - -
549--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Tous les deuxièmes dimanches du mois d'octobre, le village de Villedieu met à la fête la pomme de terre, lors d'une manifestation annuelle où sont exposées et mises en ventes plus de 200 variétés de pomme de terre. Cette fête met au jour une autre particularité agricole de la commune qu'est la culture de la pomme de terre.

Économie[modifier | modifier le code]

Une des particularités de Villedieu réside dans la taille de pierre et la marbrerie. En effet le village regroupe trois usines de taille, principalement de basalte (ou « pierre de lave »), emblématique de la région, mais aussi de grès et de granit. Les carrières de lave (basalte), exploitées depuis plus de trente ans, sont accessibles aux visites.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité : classée au titre des monuments historiques en 1840[6], elle s'élève au centre du bourg. De style gothique, l'église de Villedieu est construite en pierre de lave (basalte).
  • Une source dite miraculeuse se trouve sous l'église, accessible à qui veut la boire, son eau donnerait force et vigueur.
  • Château de Villedieu : totalement disparu ; il fut élevé au village du Buisson mais détruit lors de la Révolution.
  • Dolmen de la Tombe du Capitaine, à proximité du bourg, ainsi que les menhirs de Pierre Levée 1 et 2.
  • Salle municipale Marguerite-Chansel, inaugurée en janvier 2006. Le 25 juillet 2008, Alain Marleix était présent pour l'inauguration des travaux de restauration.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Chansel, fondatrice du club Le Lien (3e âge).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 17 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité », notice no PA00093719, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 13 juillet 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]