Saint-Projet-de-Salers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Projet.
Saint-Projet-de-Salers
Le col de Légal.
Le col de Légal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement de Mauriac
Canton Naucelles
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Salers
Maire
Mandat
Bruno Faure
2014-2020
Code postal 15140
Code commune 15208
Démographie
Population
municipale
132 hab. (2014)
Densité 3,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 11″ nord, 2° 31′ 39″ est
Altitude Min. 720 m
Max. 1 736 m
Superficie 36,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Projet-de-Salers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Projet-de-Salers

Saint-Projet-de-Salers est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La place du village de Saint-Projet de Salers.

À proximité de la cité médiévale de Salers, mais aussi de Tournemire et du château d'Anjony, le village de Saint-Projet-de-Salers est situé dans la région des Monts du Cantal, à 808 mètres d'altitude, il est au cœur d'un immense volcan.

La commune est arrosée par la rivière la Bertrande, et par son affluent la Doire qui y prennent naissance. Elle est dominée d’un côté par le Puy Chavaroche culminant à 1 739 mètres et de l’autre par la barrière rocheuse de Cabrespine et le col de Légal (1 231 mètres).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Saint-Projet-de-Salers tient son nom d'un évêque de Clermont-Ferrand, qui baptisa le village Saint-Préjet. Puis, il se transforma en Saint-Projet, pour devenir Saint-Projet-de-Salers en 1949, car appartenant au canton de Salers. C'est aussi pourquoi certains nomment encore couramment le village Saint-Projet.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Bertrande[1].

L'église de Saint-Projet-de-Salers date du XVIIIe siècle et est caractérisée par son clocher dit à peigne. Elle a pu être bâtie par la maison de Tournemire.

La cure de Saint-Projet-de-Salers était un prieuré dont les revenus étaient partagés entre le curé et les prêtres de Fontanges, village de la vallée voisine, à 5 km.

La seigneurie de Saint-Projet-de-Salers était divisée entre les maisons de Montal et de Tournemire.

Saint-Projet-de-Salers était riche de trois châteaux :

  • Le château du Béraldet, cité au XVIIIe siècle tenait son nom d'un certain Beraud qui l'avait fait construire. C'était un fief qui appartenait dans l'origine à la maison de Tournemire. Il était entré, vers la fin du XVIe siècle, dans celle de Nozières Montal, et vers le milieu du XVIIe siècle, dans celle de Lasalle. Aujourd'hui, des vestiges sont visibles sur une butte isolée de la montagne du Roussy, village situé sur les bords du ruisseau de Merlius, à l'ouest.
  • Le logis de Lamargé, datant du XVe siècle, était flanqué de trois tours de plan carré. Maintenant, il ne reste plus de traces de ce bâtiment, et on ne trouve que les bâtiments d'une ferme.
  • Le château de La Roche, désigné sous le nom de Château-Vieux. En 1789, La Roche était la propriété de M. de Lamargé. Les ruines, dont on ne possède aucun document, sont signalées au XIXe siècle sur le sommet d'un rocher d'une grande élévation. Une légende court sur ce Château-Vieux et témoigne de "l'existence d'une grosse pierre avec un anneau, en dessous de laquelle se trouve le trésor du château. Seulement, sans l'aide de personne, il est impossible de soulever cette imposante pierre, et de retour avec du renfort, il est alors impossible de la retrouver".

Le village de Saint-Projet-de-Salers a vu sa population fortement diminuer au début du siècle. En 1900, on y dénombrait encore 1127 habitants, répartis dans un bourg, 13 villages, 9 hameaux et 160 maisons.

Quelques hameaux ont aujourd'hui disparu, comme le Dixain, Espinasse. Les habitations sont tombées en ruine, d'autres ont changé de nom. C'est le cas d'Emboudou qui est devenu Boudou, d'Embonnaves qui s'est raccourci à Bonnaves, Feydeval en Freygevial, la Margé en Lamargé, la Persouire en Persuyre.

Saint-Projet-de-Salers possédait également une école et toutes sortes de commerçants.

Toutefois, aujourd'hui, le village voit sa population augmenter avec de nouvelles naissances.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 André Magne DVD  
mars 2001 en cours
(au 10 août 2014)
Bruno Faure[2] DVD Cadre supérieur
Conseiller départemental

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 132 habitants, en augmentation de 4,76 % par rapport à 2009 (Cantal : -1,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 093 840 1 171 1 153 1 106 1 111 1 160 1 090 1 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
965 901 756 809 770 782 798 806 709
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
708 671 653 608 555 546 565 441 388
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
381 325 225 186 157 117 128 126 132
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À Saint-Projet-de-Salers :

  • Église ancienne avec un clocher à peigne
  • Habitations caractéristiques du Cantal et de la zone "montagne"

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 10 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]