Neussargues en Pinatelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Neussargues en Pinatelle

De haut en bas, de gauche à droite :La maison Pinatelle (mairie); le château de Chavagnac; le château de Moissac; le croix de Mons à Chalinargues; l'église Saint-Hilaire de Moissac; l'église de Chalinargues; l'église de Sainte-Anastasie; la commanderie templière de Celles; l'église de Mouret à Chalinargues; vue de Neussargues.
Pinatelle contact.jpg
Château de chavagnac.jpg Chateau de Moissac.jpg
Croix de Mons (Chalinargues).jpg Eglise Saint-Hilaire de Moissac.jpeg Église de Chalinargues.jpg
Sainte-Anastasie-Eglise-dpt-Cantal--DSC 0621.jpg Commanderie templière de Celles (Cantal).jpg
Eglise de mouret de Chalinargues.jpg Neussargues vieux centre paysage.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Murat
Intercommunalité Hautes Terres Communauté
Maire
Mandat
Ghyslaine Pradel
2016-2020
Code postal 15170
Code commune 15141
Démographie
Population
municipale
1 844 hab. (2016)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 45″ nord, 2° 58′ 37″ est
Altitude Min. 738 m
Max. 1 284 m
Superficie 91,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Neussargues en Pinatelle

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Neussargues en Pinatelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neussargues en Pinatelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neussargues en Pinatelle

Neussargues en Pinatelle est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située à l'est des Monts du Cantal, à la confluence des rivières Alagnon et Allanche. Elle est aussi à la rencontre des planèzes de Saint-Flour et de Chalinargues, du Cézallier et de la Margeride.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est parcourue par la rivière Alagnon, issue des Monts du Cantal, et par la rivière Allanche.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Elle est parcourue par la route nationale 122 qui traverse le département d'est en ouest et par la départementale 679 qui joint Bort-les-Orgues à Saint-Flour par Condat et Allanche.

La gare ferroviaire de Neussargues est desservie par la ligne de Figeac à Arvant et par la ligne de Béziers à Neussargues.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle tire son nom de l'ancien hameau de Neussargues, devenu en 1872 chef-lieu de Neussargues-Moissac et de la forêt de la Pinatelle qui est un massif forestier important sur les communes de Chalinargues et Chavagnac et dont l'essence dominante est le pin sylvestre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est issue de la fusion des communes de Celles, Chalinargues, Chavagnac, Neussargues-Moissac et Sainte-Anastasie, qui deviennent des communes déléguées, le [1],[2]. Son chef-lieu se situe à Neussargues-Moissac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu’au prochain renouvellement général des conseils municipaux, le conseil municipal est constitué de l’ensemble des membres des conseils municipaux des anciennes communes.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2016 En cours
(au 12 décembre 2016)
Ghyslaine Pradel[3] LREM Conseillère départementale (canton de Murat)
Présidente de la communauté de communes

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Les maires des anciennes communes sont, de droit, maires délégués de celles-ci.

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Neussargues-Moissac
(siège)
15141 CC du Pays de Murat 13,62 1 004 (2014) 74


Celles 15031 CC du Pays de Murat 18,35 220 (2014) 12
Chalinargues 15035 CC du Pays de Murat 27,55 421 (2014) 15
Chavagnac 15047 CC du Pays de Murat 16,58 109 (2014) 6,6
Sainte-Anastasie 15171 CC du Cézallier 15,88 143 (2014) 9

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est substituée aux communes de Celles, Chalinargues, Chavagnac, Neussargues-Moissac et Sainte-Anastasie au sein de Hautes Terres Communauté à partir du .

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2013. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [5],[Note 1].

En 2016, la commune comptait 1 844 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014 2015 2016
1 8891 8971 8711 844
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté n°2016-1039 du 21 septembre 2016 portant création d'une commune nouvelle », sur Préfecture du Cantal, p 48-49, (consulté le 8 octobre 2016).
  2. « Arrêté n°2016-1216 du 21 octobre 2016 modifiant l'arrêté n°2016-1039 du 21 septembre 2016 portant création d'une commune nouvelle. », sur Préfecture du Cantal, p46-47, (consulté le 27 octobre 2016)
  3. Joëlle Astier, « Ghyslaine Pradel a été élue maire », sur le site du quotidien La Montagne, (consulté le 13 décembre 2016).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. [ Calendrier départemental des recensements], sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années .