Molèdes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Molèdes
Vue du village.
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Saint-Flour-1
Intercommunalité Hautes Terres Communauté
Maire
Mandat
Sébastien Védrines
2014-2020
Code postal 15500
Code commune 15126
Démographie
Population
municipale
98 hab. (2014)
Densité 4,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 48″ nord, 3° 02′ 26″ est
Altitude 1 050 m
Min. 661 m
Max. 1 284 m
Superficie 22,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Molèdes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Molèdes

Molèdes est une commune française, située dans le département du Cantal en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe au centre-est des monts du Cézallier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans le premier tiers du XIXème siècle, une fièvre minière s’est emparée de la région du Cézallier et des vallées qui le traversent ou l'enserrent[1]. La Mine d’antimoine d'Anzat-le-Luguet fut découverte en 1814 par Jean d'Auzat Bertier à qui la concession fut accordée le 10 janvier 1821 par ordonnance royale[2]. À la même époque et sur les mêmes lieux, fut accordée en 1837 une concession d’exploitation à la Mine d'argent et d'arsenic du Bosberty, située aux extrémités des communes d'Anzat-le-Luguet et de Molèdes pour laquelle une petite usine de traitement du minerai fut construite[1]. Durant trois ans, trois mille quintaux de minerais d’arsenic seront extraits.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Roger Audubert    
mars 2008 en cours Sébastien Vedrines[3] DVD Pompier

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 98 habitants, en augmentation de 1,03 % par rapport à 2009 (Cantal : -1,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
950 858 961 1 037 990 959 951 940 966
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
938 883 793 740 718 682 642 692 672
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
670 651 462 461 426 438 386 323 272
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
248 218 198 181 140 115 104 97 98
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrimoine industriel du Cézallier.
  2. Club minéralogique de Moulins [1]
  3. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 19 juillet 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .