Lacapelle-Viescamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lacapelle-Viescamp
Lacapelle-Viescamp
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement d'Aurillac
Canton Saint-Paul-des-Landes
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac
Maire
Mandat
Geneviève Delpuech
2014-2020
Code postal 15150
Code commune 15088
Démographie
Gentilé Capellains
Population
municipale
511 hab. (2015 en augmentation de 9,19 % par rapport à 2010)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 25″ nord, 2° 15′ 49″ est
Altitude 552 m
Min. 517 m
Max. 629 m
Superficie 15,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

Voir sur la carte administrative d'Auvergne
City locator 14.svg
Lacapelle-Viescamp

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Lacapelle-Viescamp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lacapelle-Viescamp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lacapelle-Viescamp

Lacapelle-Viescamp est une commune française située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lacapelle-Viescamp se situe au bord du lac de Saint-Étienne-Cantalès, à la confluence de la Cère et de l'Authre. La commune fait partie de la communauté d'agglomération du Bassin d'Aurillac et se situe à 15 kilomètres d'Aurillac.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux XVIIe et XIXe siècles, Lacapelle-Viescamp a fourni de nombreux migrants, marchands chaudronniers ambulants, qui proposaient leurs marchandises aux "bas pays". Deux destinations étaient particulièrement prisées par ces colporteurs : l'Espagne et la Bretagne. Ces destinations saisonnières (un an et demi à deux ans en moyenne) pouvaient devenir définitives quand le migrant célibataire convolait avec une « payse » du cru. Parmi les expatriés fixés à demeure en Bretagne, on peut citer des Baduel, Battut, Delsuc, Maroncles, Mazer, Maziau, Mazières, Moulène, Pradel, Renhac, Vigier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jacques Bergaud    
mars 2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Geneviève Delpuech DVG Retraitée Fonction publique
Réélue pour le mandat 2014-2020[1]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 511 habitants[Note 1], en augmentation de 9,19 % par rapport à 2010 (Cantal : -1,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700576651784813775619734632
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
660620647592620560715644580
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
555532512554480427521442432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
427351334388438434446448501
2015 - - - - - - - -
511--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires du département du Cantal » [PDF], Préfecture du Cantal, (consulté le 18 juillet 2014)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Le viaduc du Ribeyrès sur Structurae.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]