Crandelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crandelles
Crandelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Aurillac
Canton Naucelles
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac
Maire
Mandat
Jean-Louis Vidal
2014-2020
Code postal 15250
Code commune 15056
Démographie
Gentilé Crandellois, Crandelloises
Population
municipale
828 hab. (2016 en augmentation de 14,05 % par rapport à 2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 34″ nord, 2° 21′ 01″ est
Altitude Min. 569 m
Max. 744 m
Superficie 12,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Crandelles

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Crandelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crandelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crandelles

Crandelles est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune est située au nord-ouest du bassin sédimentaire d’Aurillac. Son unité paysagère, constituée de collines, présente un contraste, dans son relief et dans sa mise en valeur, avec le reste du bassin d’Aurillac. Elle forme des paysages vallonnés à dominante agricole où de nombreux boisements peu étendus, de feuillus (chêne Pédonculé), mélangés au pin sylvestre et au bouleau, occupent les pentes, les fonds de vallons ou le sommet des croupes. Le réseau bocager est dense, en particulier sur les zones de pente[1].

La commune est arrosée par l'Authre.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Teissières-de-Cornet Rose des vents
Saint-Paul-des-Landes N Reilhac
O    Crandelles    E
S
Ytrac

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme dans les communes voisines d'Ytrac et d'Ayrens, mais aussi dans celles de la vallée de la Jordanne, on voit dès le XIIIe siècle de nombreux habitants de Crandelles émigrer de manière temporaire vers l'Espagne. Ils étaient intégrés dans des sociétés familiales, parfois très anciennes, comme les Chinchons qui possédaient une multitude d'établissement de commerce comme des boulangeries. D'autres, qui étaient marchands ambulants, proposaient des ustensiles de chaudronnerie, ainsi que des draps et des couvertures. On plaçait les enfants en apprentissage dans ces établissements. Comme le statut de ces sociétés excluait ceux qui épousaient un Espagnol, les migrants revenaient souvent se marier au pays.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1794 Noël Vermenouze    
1794 1798 Pierre Crueghe    
1799 1800 Noël Géraud Lintilhac    
1800 1834 Antoine Crueghe    
1834 1836 Jean Plougeaut    
1836 1840 Antoine Bruel    
1840 1849 Jean Ambroise Vermenouze    
1849 1905 Arsène Vermenouze    
1905 1918 Antoine Maisonobe    
1919 1932 Armand Delmas    
1932 1934 Antoine Vigier    
1935 1949 Paul Mercadier    
1949 1971 Jean Besombe    
1971 1977 Pierre Vermenouze    
1977 2014 Jacques Markarian PS Médecin anesthésiste
Conseiller général du canton de Jussac (1988-2015)
2014 En cours
(au 25 octobre 2014)
Jean-Louis Vidal[2] PS Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 828 habitants[Note 1], en augmentation de 14,05 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
692789815825875747764773762
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
780760772730692640662606611
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
625628614515421466432403412
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
364338346470560598635715818
2016 - - - - - - - -
828--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Club de football : USC - US Crandelles - Créé en 1972 - Siège : Bar de Crandelles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du Bouyssou, construit en 1792, est la propriété de la famille Delmas, dont est issu l'écrivain et ancien maire de Crandelles Armand Delmas ;
  • Lac des Genévrières, avec une aire de loisir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]