Trizac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trizac
Trizac
Église de Trizac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement de Mauriac
Canton Riom-ès-Montagnes
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Gentiane
Maire
Mandat
Alice Malga
2014-2020
Code postal 15400
Code commune 15243
Démographie
Gentilé Trizacois, Trizacoises
Population
municipale
519 hab. (2016 en augmentation de 1,57 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 14″ nord, 2° 32′ 22″ est
Altitude Min. 625 m
Max. 1 264 m
Superficie 44,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Trizac

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Trizac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trizac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trizac
Liens
Site web www.trizac.fr

Trizac est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Trizac
Auzers Le Monteil Menet, Valette
Moussages Trizac Collandres
Saint-Vincent-de-Salers Le Vaulmier

Au beau milieu des volcans d'Auvergne, des hauts plateaux et des vallées se situe Trizac.

Elle se situe à 13 kilomètres de Riom-ès-Montagnes, 22 kilomètres de Bort-les-Orgues, 27 kilomètres du Puy Mary (un des hauts sommets du Cantal), 28 km de Salers, village médiéval. Elle est perchée à 960 m d'altitude, ce qui induit un climat doux l'été et froid l'hiver.

La commune est arrosée par la Sumène, par son affluent le Marilhou, et par le Violon qui y prend sa source.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Trizac est connu pour être le lieu de fabrication du fromage Bleu de Trizac, dont la vente est devenue illégale[réf. nécessaire].

En auvergnat, le nom du village est Trijia.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avril 2004 mars 2014 M. Jean-Luc Vergeade    
mars 2014 En cours
(au 17 août 2014)
Mme Alice Malga[1] DVG Agricultrice retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 519 habitants[Note 1], en augmentation de 1,57 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5651 1691 4771 5911 6801 7101 8311 7931 773
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6871 7521 7501 8181 8341 8441 9381 9631 840
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7431 8261 7301 5511 5571 5321 5241 5141 216
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2251 2211 070921754657576511519
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Animations du 15 août[modifier | modifier le code]

Aux alentours du 15 aout, des animations sont proposées, telles que des concours de pêche, l'arrivée de forains, feu d'artifice au camping de Trizac au-dessus du lac (au lieu même du concours) organisé le 15 août, une organisation "radio crochet" (ou des gens chantent au micro), un concours de chasse.

Monuments[modifier | modifier le code]

Un couvent accueillant longtemps une école primaire est actuellement transformé en chambre d'hôtes.

L'église Saint-Beauzire date du XIIe. Certains jolis vitraux du XVe siècle de cette église, suite à une erreur d'expédition des monuments historiques, viennent de la Chapelle Saint-Nicolas de Priziac.

Les villages de Cotteughes et de Freydefont (bois du Marilhou) sont touristiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cantal « Copie archivée » (version du 14 juillet 2014 sur l'Internet Archive), site de la préfecture du Cantal (consulté le 17 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :