Communauté de communes du Pays Gentiane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes
du Pays Gentiane
Blason de Communauté de communes du Pays Gentiane
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Forme Communauté de communes
Siège Riom-ès-Montagnes
Communes 13
Président Anne-Marie Martinière (DVG)
Date de création
Code SIREN 241500255
Démographie
Population 5 513 hab. (2015)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Superficie 362,5 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communesdu Pays Gentiane
Localisation du Pays Gentiane.
Liens
Site web pays-gentiane.com
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes du Pays Gentiane est une communauté de communes française, située dans le département du Cantal et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle est créée le 29 décembre 1993.

Le , la commission départementale de coopération intercommunale du Cantal, réunie pour examiner le projet de schéma départemental de coopération intercommunale[1], propose, après examen des amendements[2], de fusionner la communauté de communes du Pays Gentiane avec la communauté de communes Sumène Artense, à laquelle s'ajouterait Lugarde, détachée de la communauté de communes du Cézallier[3].

Le rejet du projet de fusion par les élus communautaires et les communes du Pays Gentiane entraîne son abandon[4]. Toutefois, Lugarde intègre bien l'intercommunalité le 1er janvier 2017[5].

Le , les communes de Chanterelle, Condat, Montboudif et Saint-Bonnet-de-Condat quitteront Hautes Terres Communauté pour rejoindre la communauté de communes[6].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Elle regroupe les 13 communes suivantes[7] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Riom-ès-Montagnes
(siège)
15162 Riomois 46,48 2 591 (2015) 56
Apchon 15009 Apchonnais 12,43 188 (2015) 15
Cheylade 15049 Cheyladais 32,81 229 (2015) 7
Le Claux 15050 28,07 188 (2015) 7
Collandres 15052 43,32 147 (2015) 3
Lugarde 15110 Lugardais 13,43 149 (2015) 11
Marchastel 15116 Marchastélois 22,92 151 (2015) 7
Menet 15124 Menetois 29,86 565 (2015) 19
Saint-Amandin 15170 Amandinois 31,89 222 (2015) 7
Saint-Étienne-de-Chomeil 15185 Stéphanois 27,57 215 (2015) 8
Saint-Hippolyte 15190 13,92 116 (2015) 8
Trizac 15243 Trizacois 44,90 517 (2015) 12
Valette 15246 14,90 235 (2015) 16

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[N 1]
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
10 1789 0668 2007 2476 3625 7405 513
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au 01/01/2017.
(Source : Insee[8])

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est fixé à Riom-ès-Montagnes.

Les élus[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire de la communauté de communes du Pays Gentiane se compose de 33 membres[9] représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Ils sont répartis comme suit[9] :

Nombre de délégués Communes
1 Apchon, Le Claux, Collandres, Lugarde, Marchastel, Saint-Étienne-de-Chomeil,
Saint-Hippolyte
2 Cheylade, Saint-Amandin, Valette
3 Menet, Trizac
14 Riom-ès-Montagnes

Présidence[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2014 en cours Anne-Marie Martinière DVG adjointe au maire et déléguée communautaire de Riom-ès-Montagnes

Compétences[modifier | modifier le code]

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

Le régime fiscal de la communauté de communes est la fiscalité professionnelle unique (FPU).

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Pays Gentiane, dont le nom évocateur rappelle cette fleur des hauts plateaux d'estives, est terre de diversités. Diversité de paysages étonnante : lacs (Menet, Roussillou), étangs (Lascourt, Bondes, Majonenc...) et rivières (Petite et Grande Rhue, Sumène, Véronne...) rappellent la forte présence de l'eau. Les hauts plateaux portent en eux toute la vocation fromagère, recelant de discrets burons, disséminés çà et là. Enfin, les bois et forêts, souvent accompagnés de tourbières, complètent ces paysages : Riom-ès-Montagnes, Apchon, Trizac, Saint-Amandin.

La richesse patrimoniale du Pays Gentiane, c'est aussi la kyrielle d'églises romanes, les barriades, les fours à pain ou les croix. L'église de Cheylade, par exemple, est étonnante par sa voûte décorée de 1428 caissons polychromes représentant les animaux réels ou mythiques, des végétaux et des anges. Au milieu des pâturages, l'oratoire et la source de la Font Sainte, à 1 230 m d'altitude sont inattendus. On voyagera dans le temps avec le Gentiane Express, autorail à plus de 1 000 m d'altitude. Et l'on pourra aussi visiter le lieu d'élaboration de cet apéritif à base de racines de gentiane fraîches, à l'Espace Avèze.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit de l'évolution démographique de la population du territoire qui correspond au à celui de la CC du Pays Gentiane.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Projet de schéma de coopération intercommunale du Cantal
  2. CDCI du 7 mars 2016 - Liste des amemdements soumis à l'avis de la commission
  3. Carte issue de la CDCI du 7 mars 2016
  4. Neuf intercommunalités dans le Cantal au 1er janvier 2017, La Montagne, 28 septembre 2016.
  5. « Arrêté n° 2016 – 1518 du 29 décembre 2016 », sur Préfecture du Cantal, p 41-43, (consulté le 17 janvier 2017).
  6. « Arrêté n° 2018 - 1254 du 25 septembre 2018 », sur Préfecture du Cantal - Recueil des actes administratifs - p 26-28, publié le 3 octobre 2018 (consulté le 3 octobre 2018).
  7. Composition de la CC du Pays Gentiane (241500255)., sur le site de l'Insee (consulté le 12 décembre 2017).
  8. Séries historiques sur la population et le logement en 2015 - CC du Pays Gentiane (241500255), sur le site de l'Insee (consulté le 3 juillet 2018).
  9. a et b « Arrêté n° 2016 – 1519 du 29 décembre 2016 », sur Préfecture du Cantal, p 44-45, (consulté le 17 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]