Vézac (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vézac.

Vézac
Vézac (Cantal)
Église romane.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Aurillac
Canton Vic-sur-Cère
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac
Maire
Mandat
Jean-Luc Lentier
2014-2020
Code postal 15130
Code commune 15255
Démographie
Gentilé Vézacois, Vézacoises
Population
municipale
1 191 hab. (2016 en augmentation de 1,62 % par rapport à 2011)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 39″ nord, 2° 31′ 13″ est
Altitude Min. 617 m
Max. 860 m
Superficie 15,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Vézac

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Vézac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vézac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vézac

Vézac est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se trouve sur le fond de la vallée glaciaire de la Cère avec ses formes caractéristiques : le profil longitudinal est caractérisé par une plaine subhorizontale dont la platitude trouve son explication dans les dépôts morainiques abandonnés par les glaciers du quaternaire. Le profil transversal est en auge, avec des replats latéraux et des vallées suspendues parallèles ou perpendiculaires à la vallée principale[1]. Le glacier würmien de la Cère, en butant sur le butoir cristallin du puy de Caillac qui surplombe Vézac, a formé un arc morainique. Il atteignait une puissance de près de 100 mètres et a déposé en se retirant des moraines frontales de retrait. La moraine de Carnéjac forme un arc de cercle dominant de 25 m la dépression pré-morainique de Yolet ; elle s'étale sur 1,5 km de longueur depuis le hameau de Carnéjac jusqu'au moulin de la Roquette. La Cère découpe la moraine par un étroit chenal de 25 m de profondeur qui représente son travail érosif post-würmien. En aval, s'étend en éventail un cône de déjection fluvio-glaciaire qui se prolonge, dans le bassin d'Aurillac par les cailloutis de la terrasse de 600 m ou terrasse de la Ponétie[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Giou-de-Mamou Yolet Saint-Étienne-de-Carlat Rose des vents
Arpajon-sur-Cère N Carlat
O    Vézac    E
S
Labrousse

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Alain Verouil    
mars 2014 En cours Jean-Luc Lentier[3] DVG Cadre supérieur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 1 191 habitants[Note 1], en augmentation de 1,62 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620547781658645712750807792
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
759747750748754721708692720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
711670677616588612589587609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5796377438619559521 0611 1351 176
2016 - - - - - - - -
1 191--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Étude des matériaux morainiques sablo-graveleux du sud du cantal, rapport de synthèse BRGM 80SGN711AUV, novembre 1980, p.5
  2. Yvonne Boisse de Black du Chouchet, Les glaciations de l'Auvergne, Impr. moderne, , p. 13.
  3. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 17 août 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nos ancêtres auvergnats, L'immigration auvergnate en Bretagne, Serge Duigou, Editions Ressac, Quimper, 2004. [le mouvement migratoire qui partit de l'Aurillacois vers la Bretagne aux XVIIIe et XIXe siècles - et notamment de Vézac avec les Barraud, Laferrière, Vidal, etc]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :