Saint-Étienne-Cantalès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne (homonymie).

Saint-Étienne-Cantalès
Saint-Étienne-Cantalès
Le barrage de Saint-Étienne-Cantalès.
Image illustrative de l’article Saint-Étienne-Cantalès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Aurillac
Canton Saint-Paul-des-Landes
Intercommunalité CC de la Châtaigneraie Cantalienne
Maire
Mandat
Patrick Giraud
2014-2020
Code postal 15150
Code commune 15182
Démographie
Population
municipale
134 hab. (2016 en diminution de 4,29 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 55″ nord, 2° 13′ 28″ est
Altitude Min. 452 m
Max. 604 m
Superficie 11,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Saint-Étienne-Cantalès

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Saint-Étienne-Cantalès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-Cantalès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-Cantalès
Liens
Site web saint-etienne-cantales.fr

Saint-Étienne-Cantalès est une commune française, située dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

En aval du barrage, la Cère sépare Saint-Gérons (à gauche) de Saint-Étienne-Cantalès (à droite).

Dans le Massif central, à l'ouest du département du Cantal, la commune de Saint-Étienne-Cantalès est bordée au sud-est par la Cère, et notamment par le lac de Saint-Étienne-Cantalès formé par le barrage du même nom.

Le bourg de Saint-Étienne-Cantalès, traversé par la route départementale (RD) 18, se situe, en distances orthodromiques, dix-sept kilomètres à l'ouest d'Aurillac.

Le territoire communal est limité au nord par la RD 120.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Étienne-Cantalès est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes de Saint-Étienne-Cantalès
Laroquebrou Nieudan Saint-Paul-des-Landes
Saint-Gérons Saint-Étienne-Cantalès Lacapelle-Viescamp
Pers

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Saint-Étienne appartenait au XIIIe siècle à Astorg VI d'Aurillac, fils d'Astorg V et de Marie de Rodez, seigneur de Conrot, viguier d'Arpajon pour l'abbé d'Aurillac.

Jacques de Giou, baron de Giou en 1633, gentilhomme de la Chambre du roi Louis XIII et de sa Fauconnerie, est seigneur de Saint-Étienne. De son mariage en 1627 avec Marie de Murat, il a trois filles, dont la dernière, Suzanne de Giou dite de Saint-Étienne, épouse en 1672 maître Amable Delort, seigneur de Brozelles, lieutenant civil, auquel elle apporte la seigneurie de Saint-Étienne. Leur fils, Isaac Delort de Saint-Étienne, lieutenant civil, devient premier consul d'Aurillac.

Par la suite, Antoine Cambefort, procureur du roi au siège d'Aurillac, est seigneur ou coseigneur de Saint-Étienne. Il était le fils d'autre Antoine Cambefort, procureur du roi, et d'Antoinette Pagès de Vixouze. Son fils Jean Cambefort de Saint-Étienne, consul d'Aurillac, lui succède.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Sur le territoire on trouvait la gare de Miécaze mise en service en 1891 et fermée en 1994.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Depuis 1945, ont été élus maires de la commune de Saint-Étienne-Cantalès[1],[2] :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Pierre Pouget    
1947 1948 Gaston Eglemme    
1948 1957 Raymond Pouderoux    
1957 1966 Claude Meyniel    
1966 1971 Paul Boimare    
1971 1989 Michel Faugier    
1989 2001 Jacques Pouget    
mars 2001 mars 2014 André Bouygues    
mars 2014 En cours Patrick Giraud[3] SE Cadre

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 134 habitants[Note 1], en diminution de 4,29 % par rapport à 2011 (Cantal : -1,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
132123309165140224216198206
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
201191190174170167202222172
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
208193142147271170312250246
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
221183172188157138140134-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :