Chanterelle (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chanterelle (homonymie).

Chanterelle
Chanterelle (Cantal)
La Rhue.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Riom-ès-Montagnes
Intercommunalité Hautes Terres Communauté
Maire
Mandat
Maurice Pallut
2014-2020
Code postal 15190
Code commune 15040
Démographie
Population
municipale
93 hab. (2015 en diminution de 24,39 % par rapport à 2010)
Densité 4,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 50″ nord, 2° 48′ 53″ est
Altitude Min. 800 m
Max. 1 225 m
Superficie 19,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 14.svg
Chanterelle

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Chanterelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanterelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanterelle
Liens
Site web chanterelle-cantal.fr/

Chanterelle est une commune française située dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Rhue et son affluent, le ruisseau de Loubinoux.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1847, Chanterelle est érigée en commune par démembrement de Condat[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Maurice Pallut[2] LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 93 habitants[Note 1], en diminution de 24,39 % par rapport à 2010 (Cantal : -1,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
868904891880885915924915904
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
871769905860682660622605462
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
387343307227161165150140138
2012 2015 - - - - - - -
9693-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Monier, photographe promoteur de la carte postale artistique né à Savignat (commune de Chanterelle, canton de Condat). Une exposition permanente lui est consacrée à Condat.
  • Thierry Gahinet, chanteur de Bretagne, a composé une chanson en 1975 sur sa rencontre avec un couple de paysans de Chanterelle : Marcelle et Fernand Auzary. Cette chanson au nom évocateur "Chez Fernand" a été enregistrée sur un 45 tours en 1975, puis sur un 33 centimètres en 1978. Nul doute qu'une recherche sur la toile vous permettra d'écouter cette chanson dont le refrain dit : "Ici l'horloge s'est arrêtée sur la demie une fois pour toutes, ici le temps s'est égaré on a dû l'oublier sans doute".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Annuaire des maires du Cantal, site de l'AMF15 (consulté le 8 avril 2018).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.