Champs-sur-Tarentaine-Marchal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Panneaux d'entrée sur la route départementale 679 indiquant aussi le jumelage.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Mauriac
Intercommunalité Communauté de communes Sumène Artense
(siège)
Maire
Mandat
Daniel Chevaleyre
2020-2026
Code postal 15270
Code commune 15038
Démographie
Gentilé Champsois, Champsoises
Population
municipale
1 046 hab. (2018 en augmentation de 0,58 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 48″ nord, 2° 33′ 42″ est
Altitude Min. 449 m
Max. 966 m
Superficie 60,32 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bort-les-Orgues
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ydes
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Géolocalisation sur la carte : Cantal
Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champs-sur-Tarentaine-Marchal

Champs-sur-Tarentaine-Marchal est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est sur le territoire du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est bordée au sud par la Rhue et au nord par la Tarentaine qui y reçoit son affluent le Tact.

Le territoire du village, d'une superficie de 60,32 km2, été anciennement divisé en deux communes, Champs-sur-Tarentaine et Marchal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 6 032 hectares ; son altitude varie entre 449 et 966 mètres[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Statistiques 1981-2010 et records Station MARCENAT (15) Alt: 1075m 45° 18′ 06″ N, 2° 49′ 54″ E
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −2,9 −2,9 −0,7 1,1 5,2 8,2 9,8 9,9 6,6 4,5 0,1 −2,5 3,1
Température moyenne (°C) 0,5 0,9 3,6 5,6 10,1 13,3 15,4 15,5 11,6 8,5 3,5 0,8 7,5
Température maximale moyenne (°C) 3,9 4,6 7,8 10,1 15,1 18,5 21 21 16,7 12,6 6,9 4 11,9
Record de froid (°C)
date du record
−16,3
22.1992
−19,9
22.1996
−20,5
01.2005
−10,4
17.2012
−3,6
05.1991
−0,7
14.1995
1,2
15.1998
1,5
18.1990
−1,9
17.2001
−9,3
25.2003
−13,8
22.1999
−17,9
19.2009
−20,5
2005
Record de chaleur (°C)
date du record
18,7
20.2008
20,8
27.2019
21,8
17.2004
24,2
30.2005
26,3
11.2012
33,6
29.2019
34,1
31.2020
34
04.2003
28,5
16.2019
23,9
25.2017
20,8
07.2015
18
13.1994
34,1
2020
Ensoleillement (h) 118,9 135,3 165,6 248,7 196,6 188,7 150,6 104,2
Précipitations (mm) 81,4 83,2 77,1 106,4 103,5 92,9 97,9 95,5 118,9 118,6 117,9 96,5 1 189,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 11,5 10,9 10,2 12,9 12,5 10,4 10,2 10,5 10,4 12,6 13,6 12,3 138,1
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 5,6 5,1 5,1 7 7 5,9 5,7 5,3 6,4 7,8 7,2 6,3 74,3
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 10 mm 2,8 2,7 2,7 3,8 4 3,4 3,4 3,2 4,1 4,6 3,8 3,2 41,5
Source : [MétéoFrance] « Fiche 15114002 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/07/2021 dans l'état de la base


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Champs-sur-Tarentaine-Marchal est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bort-les-Orgues, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (53 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (53,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (51,1 %), prairies (33,1 %), zones agricoles hétérogènes (12,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,9 %), zones urbanisées (1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 924, alors qu'il était de 900 en 2013 et de 873 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 57,2 % étaient des résidences principales, 34 % des résidences secondaires et 8,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 90,8 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 9,2 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Champs-sur-Tarentaine-Marchal en 2018 en comparaison avec celle du Cantal et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (34 %) supérieure à celle du département (20,4 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 74,1 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (74,1 % en 2013), contre 70,4 % pour le Cantal et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Champs-sur-Tarentaine-Marchal en 2018.
Typologie Champs-sur-Tarentaine-Marchal[I 1] Cantal[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 57,2 67,7 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 34 20,4 9,7
Logements vacants (en %) 8,8 11,9 8,2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est un ancien prieuré qui aurait possédé une communauté. Elle fut capitale de l'Artense.

En 1916, la commune de Champs change de nom pour Champs-sur-Tarentaine[9]. Elle fusionne en 1972 avec Marchal[9] et adopte le nom de Champs-sur-Tarentaine-Marchal[9]. Jusqu'en 2015, elle est le chef-lieu du canton de Champs-sur-Tarentaine-Marchal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Champs-sur-Tarentaine-Marchal est membre de la communauté de communes Sumène Artense[10], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Champs-sur-Tarentaine-Marchal. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[11].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Mauriac, à la circonscription administrative de l'État du Cantal et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[10].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Ydes pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la deuxième circonscription du Cantal pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[12].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Au 1er tour de l'élection municipale et communautaire de 2020, la liste du maire sortant remporte l'élection avec 58,06 %[13] des voix et acquiert 12 des 15 sièges au conseil municipal et 3 des 4 au conseil communautaire. Le taux de participation est de 74,32 %. Du fait de la pandémie de Covid-19 en France, l'élection du maire et des adjoints est reportée au mois de mai.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Daniel Chevaleyre[14] PRG puis MR Conseiller départemental du canton d'Ydes (2015-2021)
Conseiller général du canton de Champs-sur-Tarentaine-Marchal (2004-2015)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 1 046 habitants[Note 3], en augmentation de 0,58 % par rapport à 2013 (Cantal : −1,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5741 4001 6251 7211 7561 7381 6941 9101 748
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8101 7691 7121 7261 8231 7791 9781 9631 860
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8261 8181 8071 6281 5061 4261 3821 2341 492
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2801 3421 3311 1411 0881 0441 0371 0381 059
2018 - - - - - - - -
1 046--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école élémentaire (maternelle et primaire) qui compte 60 élèves répartis dans 3 classes et deux bâtiments.[19]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune comptait 455 ménages fiscaux, 876 personnes dans les ménages fiscaux, et un revenu fiscal médian déclaré par unité de consommation de 19 030 [20].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 564 personnes, parmi lesquelles on compte 59,2 % d'actifs ayant un emploi et 9,1 % de chômeurs, soit un taux d'activité de 68,2 %. On compte donc 31,8 % d'inactifs, parmi lesquelles 5,4% sont élèves, étudiants ou stagiaires non-rémunérés et 13,2 % sont retraités ou préretraités.[21]

On compte alors 210 emplois dans la zone d'emploi, contre 249 en 2007. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 341, l'indicateur de concentration d'emploi est de 61,5 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre environ un peu plus de six emplois pour dix habitants actifs.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Marchal
  • Église de Champs-sur-Tarentaine
  • Monument aux morts
  • Croix surplombant le bourg
  • Le laboratoire de recherche sur la foudre[22], dont une partie se visite, et le musée des Orages et de la Foudre[23] sont installés à Champs-sur-Tarentaine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « CHAMPS-SUR-TARENTAINE-MARCHAL - Carte plan hotel village de Champs-sur-Tarentaine-Marchal 15270 - Cartes France.fr », sur www.cartesfrance.fr (consulté le )
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. a b et c « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Champs-sur-Tarentaine-Marchal », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. « communauté de communes Sumène Artense - fiche descriptive au  », sur la Base nationale sur l'intercommunalité (consulté le ).
  12. « Découpage électoral du Cantal (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  13. « Résultats de l'élection municipale et communautaire du 15 mars 2020 à Champs-sur-Tarentaine-Marchal », sur Ministère de l'intérieur, (consulté le )
  14. « Le nouveau conseil municipal s’installe », sur La Montagne, (consulté le )
  15. Site Internet du Comité de jumelage
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Ecole Maternelle Primaire Garderie Enseignantes Cantal », sur www.champs-marchal.org (consulté le )
  20. « Dossier complet − Commune de Champs-sur-Tarentaine-Marchal (15038) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le )
  21. « Population active, emploi et chômage au sens du recensement en 2017 − Recensement de la population – Résultats pour toutes les communes, départements, régions, intercommunalités... −Population active, emploi et chômage en 2017 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le )
  22. Voir sur labofoudre.com.
  23. Voir sur labofoudre.com.
  24. « Thierry Lhermitte : le Cantal, un refuge "isolé et magnifique" », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).