Roumégoux (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roumégoux.

Roumégoux
Roumégoux (Cantal)
Vue générale de Roumégoux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Aurillac
Canton Saint-Paul-des-Landes
Intercommunalité CC de la Châtaigneraie Cantalienne
Maire
Mandat
Christian Lacarrière
2014-2020
Code postal 15290
Code commune 15166
Démographie
Gentilé les Roumégaïres
Population
municipale
310 hab. (2015 en augmentation de 19,23 % par rapport à 2010)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 27″ nord, 2° 11′ 57″ est
Altitude Min. 579 m
Max. 761 m
Superficie 13,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roumégoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roumégoux
Liens
Site web www.roumegoux.fr

Roumégoux est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé dans le Cantal à 28 km d'Aurillac. Située à quelques kilomètres du Lot, la commune est traversée par la RD 20 reliant Lafeuillade à Saint Céré. Au cœur de la châtaigneraie, la commune de Roumégoux est aussi proche de la RN 122 reliant Massiac (A 75) à Figeac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Roumégoux Blason Deux écus accolés : 1) d’azur aux trois fasce d’or 2) Parti au A) de gueules au gerfaut d’argent, la patte dextre levée, au B) de gueules au lion d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Roland Vidal    
mars 2014 en cours
(au 19 juillet 2014)
Christian Lacarriere[1] DVG Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 310 habitants[Note 1], en augmentation de 19,23 % par rapport à 2010 (Cantal : -1,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
390405414364424416444440412
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408458451458427405418421402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
408438440423375360385390328
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
338283229211197214238242290
2015 - - - - - - - -
310--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle du Bournioux sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle

Roumégoux et la chapelle du Bourgnioux forment des étapes de la "Route Saint-Géraud", qui relie les hauts lieux de la mémoire du Saint, à travers le Cantal, le Lot et l'Aveyron.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Pour en savoir plus :

  • Nos ancêtres auvergnats, L'immigration auvergnate en Bretagne, Serge Duigou, Éditions Ressac, Quimper, 2004. [le mouvement migratoire qui partit de la Châtaigneraie vers la Bretagne aux XVIIIe et XIXe siècles - et notamment de Roumégoux avec les sabotiers Cardaliaguet, Capmau, Boisset, Laviale, Veilhers, etc]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cantal « Copie archivée » (version du 14 juillet 2014 sur l'Internet Archive), site de la préfecture du Cantal (consulté le 19 juillet 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :