Élections sénatoriales françaises de 1959

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les élections sénatoriales de 1959 se déroulent le . Leur rôle est d'achever la constitution du premier Parlement de la Ve République. En raison de ce contexte, alors que la chambre haute française est traditionnellement renouvelée de façon partielle, ces élections concernent la totalité des 309 sièges du Sénat, mais ceux-ci sont renouvelés pour des mandats de durée différente.

Résultats[modifier | modifier le code]

Comme lors des élections municipales du mois précédent, une certaine stabilité se retrouve dans la répartition des sièges, qui reste conforme à celle du dernier Conseil de la République de la IVe République, puisque 84 % des sortants sont réélus. La gauche conserve 40 % des sièges et compense partiellement sa déroute des législatives de 1958. Nombre de députés battus aux élections législatives précédentes retrouvent d'ailleurs, à cette occasion, un nouveau mandat : Jacques Duclos, Gaston Defferre, Edgar Faure, François Mitterrand.

Composition du Sénat après renouvellement[modifier | modifier le code]

Le renouvellement étant total, 309 sièges étaient à pourvoir. La composition de la chambre haute est la suivante[1] :

Présidence du Sénat[modifier | modifier le code]

Le , les sénateurs élisent Gaston Monnerville (GD) à la présidence du Sénat. Il était auparavant président du Conseil de la République.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La France de l'expansion, p. 43 - Tome I, Serge Berstein, Seuil, 1989.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]