Daniel Křetínský

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Křetínský
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
BrnoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mojmír Křetínský (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Michaela Židlická (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Daniel Křetínský [ˈdanɪɛl kɛtiːnskiː][1], né le 9 juillet 1975 à Brno, est un avocat, homme d'affaires et milliardaire tchèque ayant fait fortune dans le domaine de l'énergie.

Il est le président de EPH et du AC Sparta Prague. Depuis le 25 octobre 2018[2], il est détenteur de 49% des parts de la société Le Nouveau Monde, propriétaire du journal Le Monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Daniel Křetínský est diplômé en droit de l'université Masaryk. Il entame sa carrière en tant qu'avocat, en particulier au sein de la firme J&T qu'il rejoint en 1999 et dont il devient associé en 2003[3].

Investissements en République tchèque[modifier | modifier le code]

En 2004, il devient le président et copropriétaire du club de football AC Sparta Prague[3].

En 2009, il devient le président d'EPH, une entreprise du secteur de l'énergie fondée par J&T et dont il détient à l'origine 20 %[3]. Il en est en 2018 le principal actionnaire avec 94 % des parts[4]. EPH est spécialisée dans la production et de distribution d'électricité d'origine thermique, dont des centrales à charbon, dans plusieurs pays européens[5].

En 2013, il rachète la filiale tchèque de Ringier pour cofonder Czech News Center[5], une entreprise du secteur des médias qui concentre notamment plusieurs des principaux journaux et magazines tchèques[6],[7].

Investissements en France[modifier | modifier le code]

En 2018, il décide d'investir dans l'industrie de la presse en France[6]. En avril, il achète plusieurs titres, dont Elle et Marianne[5].

Le 17 octobre 2018, Lemonde.fr révèle que Daniel Křetínský entre en négociation exclusive avec Matthieu Pigasse pour lui racheter entre 40 et 49 % des parts de sa société Le Nouveau Monde. Cette société, qu'il contrôle avec Xavier Niel permet à Matthieu Pigasse de détenir sa participation au Monde[style à revoir][8].

Le 25 octobre 2018, Matthieu Pigasse officialise la vente de 49 % de ses parts dans le Nouveau Monde à Daniel Křetínský[2]. À cette occasion, Emmanuel Macron, président de la République française, a rappelé que l'État serait vigilant sur l'indépendance des journalistes après cette vente tout en soulignant qu'il n'avait aucun problème à voir un Tchèque entrer dans le capital du Monde : « Lorsque ce sont des investisseurs de l’Union européenne, il n’y a pas d’interdiction ou de limite », a déclaré le chef de l'État[9]. Tout changement de contrôle de la direction du Monde devra être soumis à un « droit d'agrément », c'est-à-dire que tous les actionnaires du journal auront un droit de veto en ce qui concerne l'identité du prochain dirigeant du Monde.

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (novembre 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

Lors d'un entretien accordé aux Echos[10] le 3 novembre 2018, Daniel Křetínský justifie sa volonté d'investir dans Le Monde : il évoque un « engagement citoyen » et plus généralement une envie de lutter contre les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Selon lui, « les conséquences des positions prises par les GAFA sont largement sous-estimées. La régulation du monde numérique nous échappe complètement, j’aimerais me battre pour un système plus juste ». La République Tchèque étant « un territoire trop étroit », il a choisi la France pour diffuser ses idées : « Si on peut devenir un membre de la famille média en France, on sera plus puissant pour pousser ces idées. » [11].

Panama et Paradise Papers[modifier | modifier le code]

Son nom apparaît dans les Panama Papers en raison de sa détention d'une société basée dans un paradis fiscal, les Îles Vierges britanniques[6],[7]. Il figure également dans les Paradise Papers en raison de l'utilisation d'une société inscrite au registre du commerce de Jersey pour l'achat d'une villa à Londres[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le ř [r̝], son typique du tchèque est communément prononcé « rj » en français, comme pour Dvořák. Prononciation en tchèque retranscrite selon la méthode de l'alphabet phonétique international (API).
  2. a et b Alexandre Piquard, « « Le Monde » : Pigasse a cédé une minorité de sa part à Kretinsky, tout changement de contrôle sera soumis à accord », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c « Zázračný mladý muž čekající na skutečně velký obchod », motejlekskocdopole.com, 4 juillet 2009.
  4. Magnat de l’énergie, du football… Qui est Daniel Křetínský, le repreneur tchèque de Elle et Télé 7 Jours, Capital.fr, 19 avril 2018.
  5. a b et c Jamal Henni, « Qui est ce milliardaire tchèque qui rachète des journaux français? », sur BFM Business, (consulté le 18 octobre 2018).
  6. a b et c « Daniel Kretinsky, un magnat tchèque controversé à la conquête de la presse française », Libération.fr,‎ (lire en ligne).
  7. a et b Pierre Meignan, « Lagardère réduit son empire médiatique, Křetínský renforce le sien », Český rozhlas, 19 avril 2018.
  8. Blaise Gauquelin, « Le milliardaire tchèque Kretinsky négocie son entrée dans le groupe de Matthieu Pigasse, actionnaire du « Monde » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. « Kretinsky et « Le Monde » : Macron « vigilant » sur l’indépendance des journalistes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).
  10. « Daniel Kretinsky : « Investir dans la presse est pour moi un engagement citoyen » - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 4 novembre 2018)
  11. « Daniel Kretinsky dit investir dans « Le Monde » pour combattre les GAFA », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  12. « Pourquoi Daniel Kretinsky a recours à des paradis fiscaux », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)