Sandrine Rousseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rousseau.

Sandrine Rousseau
Illustration.
Fonctions
Porte-parole nationale d'Europe Écologie Les Verts

(2 ans, 5 mois et 27 jours)
Avec Julien Bayou
Successeur Sandra Regol
Vice-présidente du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
chargée de l'enseignement supérieur et de la recherche

(5 ans, 8 mois et 17 jours)
Élection 21 mars 2010
Successeur Nicolas Lebas
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Maisons-Alfort (Val-de-Marne)
Nationalité Française
Parti politique Europe Écologie Les Verts
Diplômée de Université de Poitiers
Université Lille-I
Profession Économiste

Sandrine Rousseau, née le à Maisons-Alfort, est une économiste et femme politique française.

enseignante-chercheuse à l'université Lille-I, elle est porte-parole (2013-2016) puis secrétaire nationale adjointe (2016 à 2017) du parti Europe Écologie Les Verts. Elle était jusqu'en décembre 2015 vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sandrine Rousseau grandit, entre La Rochelle et Paris, dans une famille engagée à gauche ; ses parents sont inspecteurs des impôts, sa mère « très impliquée à la Confédération française démocratique du travail (CFDT) », son père « maire divers gauche »[1].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Elle étudie à l'université de Poitiers à l'antenne de La Rochelle avant d'entrer à l'université Lille-I et de s'installer à Villeneuve d’Ascq (Nord). Elle obtient son doctorat en 2002 avec une thèse intitulée « Économie et environnement, une analyse régulationniste de la rente environnementale » (université Lille-I)[2].

Elle est maître de conférences en sciences économiques à l'université Lille-I et enseignante-chercheuse au sein du Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSE).

Elle est signataire du Manifeste d'économistes atterrés[3].

Engagement[modifier | modifier le code]

Étudiante, elle s’engage à Chiche !, les jeunes écolos alternatifs. À l’université, elle se syndique à la CFDT puis au SNESUP, syndicat national de l'enseignement supérieur[1], et devient vice-présidente chargée de la Vie étudiante et de l'Égalité femmes/hommes. Elle fait adopter en 2008 une Charte pour l’égalité entre hommes et femmes à l’université de Lille 1[4]. En 2005, elle intègre le comité de rédaction de la revue écologiste EcoRev' et en 2009 le mouvement Europe Écologie Les Verts.

Ses engagements la portent de l’écologie au féminisme et aux questions socio-économiques, notamment dans une perspective régulationniste, qu’elle aborde dans des publications universitaires ou des ouvrages grand public.

Ses derniers livres d’intervention ont été consacrés, dans une optique féministe, aux services à la personne, notamment les services de ménage à domicile[5],[6],[7],[8],[9], au programme social des écologistes[10] et à la place des femmes en politique[11],[12],[13],[14].

Fin 2013, après le suicide de sa mère, atteinte d’un cancer généralisé, elle milite pour le droit à une fin de vie digne, en référence aux affaires Vincent Humbert et Chantal Sébire[15].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Sandrine Rousseau rejoint Europe Écologie Les Verts en 2009 et est candidate aux élections européennes en 5e position sur la liste Nord-Ouest menée par Hélène Flautre.

L'année suivante, elle est candidate aux élections régionales françaises de 2010 pour la région Nord-Pas-de-Calais, en 3e position sur la liste du Nord. À la suite de la fusion des listes de gauche, elle est élue au soir du second tour sur la liste d'union conduite par Daniel Percheron (PS). Elle est nommée vice-présidente chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche[16].

Signataire de la motion « Maintenant » conduite par Cécile Duflot et Philippe Meirieu, elle intègre le bureau exécutif d'Europe Écologie Les Verts à l'issue du congrès de La Rochelle (juin 2011). Elle est alors chargée du projet et de l'organisation des Journées d'été. Elle coordonne l'écriture du projet « Vivre mieux » présenté par EELV pour l'élection présidentielle et les élections législatives de 2012.

En juin 2012, elle est candidate investie par EELV et le Parti socialiste dans la 21e circonscription du Nord (Valenciennes). Elle recueille 16,71 % des suffrages, ce qui ne lui permet pas de se maintenir face à Jean-Louis Borloo (UDI) et Fabien Thiémé (Front de gauche) au second tour[17]. Elle appelle à soutenir Fabien Thiémé.

À la suite du congrès de Caen (novembre 2013) où elle signe la motion « Pour un cap écologiste ! », elle est réélue en décembre 2013 au bureau exécutif d’EELV, chargée cette fois du porte-parolat (avec Julien Bayou)[18].

Elle mène la liste écologiste à l'élection municipale de Villeneuve-d'Ascq en mars 2014 et obtient 9,94 % des suffrages au premier tour[19].

En 2015, elle est tête de liste d'un rassemblement citoyen comprenant Europe Écologie Les Verts, le Parti de gauche, la Nouvelle Gauche socialiste (parti composé de dissidents venant du Parti socialiste) et de Nouvelle Donne dans le cadre des élections régionales françaises de 2015 des 6 et 13 décembre en Nord-Pas de Calais-Picardie[20],[21],[22]. Avec 4,83 % des voix, ses listes sont éliminées dès le premier tour.

En mai 2016, elle fait partie des élues qui accusent le député Denis Baupin de harcèlement sexuel (les faits sont prescrits, étant trop anciens). Ce dernier l'ayant traitée de menteuse, elle porte plainte pour dénonciation calomnieuse[23]. En septembre 2017, elle publie un livre sur cette affaire : Parler[24].

À l'issue du congrès d'EELV de juin 2016, elle conduit sa propre motion et devient secrétaire nationale adjointe du parti aux côtés d'Alain Coulombel, également issu de sa motion, alors que David Cormand est élu secrétaire national[25].

En 2017, elle est candidate aux élections législatives dans la 9e circonscription du Nord ; elle termine cinquième en obtenant 4,74% des suffrages exprimés.

Le , Sandrine Rousseau annonce sur RTL qu'elle n'est plus cadre d'Europe Écologie Les Verts.

Le 30 septembre 2017, elle est invitée dans l'émission On n'est pas couché sur France 2 présentée par Laurent Ruquier, en lien avec son récent livre Parler suscité par l’affaire Baupin. Elle explique l'agression sexuelle dont elle aurait été victime de la part de Denis Baupin. Elle accuse ce dernier de l'avoir forcée à l'embrasser dans un couloir. Elle est prise à partie par Christine Angot[26], qui lui explique de façon virulente qu'elle pense que l'expression publique de sa souffrance et l'attente de la sollicitude de son parti politique n'est pas la bonne, ou la seule, façon de se libérer de la souffrance que laisse une agression[27]. Pour cette même émission, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a émis le 20 décembre 2017 une mise en demeure[28] à destination de France Télévisions, soulignant la virulence des attaques des chroniqueurs à son endroit et la complaisance de l’animateur s’agissant d’un « sujet particulièrement grave et douleureux », ainsi que le montage trompeur opéré par la chaîne pour cette émission.

En octobre 2017, elle lance un appel au don afin de financer des locaux afin d'accueillir des groupes de parole de personnes victimes de harcèlement sexuel, leur accompagnement au commissariat pour celles qui souhaitent porter plainte ou encore la venue d'un expert dans les antennes de son association, Parole[29].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sandrine Rousseau, l'universitaire écolo », Nord Éclair, 6 novembre 2010.
  2. Sandrine Rousseau Thèse de doctorat, faculté des sciences économiques et sociales, université des sciences et technologies de Lille, 26 février 2002, 386 pp.
  3. Voir sur atterres.org.
  4. « Charte pour l’égalité entre hommes et femmes à l’université de Lille 1 », site consulté le 27 août 2015.
  5. Catherine Charron « Revue de : François-Xavier Devetter et Sandrine Rousseau, Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité, Paris, Raisons d’agir, 2011, 128 p. », Recherches féministes, vol. 25, no 1, 2012, p. 217-219.
  6. Anne Chemin « « Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité », de François-Xavier Devetter et Sandrine Rousseau : le ménage, un problème politique », Le Monde des livres, 30 mars 2011.
  7. Fanny Doumayrou « Ménage à domicile. Une précarité subventionnée », L'Humanité, 29 septembre, 2011.
  8. Frédérique Giraud « François-Xavier Devetter, Sandrine Rousseau, Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité » Lectures, Les comptes rendus, 2011.
  9. Alain Lipietz « À propos de Du balai. Essai sur le ménage à domicile et le retour de la domesticité ».
  10. Sandrine Rousseau « Repenser la question sociale », L’An 02 no 2, 11 octobre 2012.
  11. Delphine Bancaud « Cinq conseils pour réussir en politique lorsqu’on est une femme », 20 Minutes, 4 mars 2015.
  12. Carole Boinet Comment être une femme en politique? Un “Manuel de survie” dispense des conseils, », Les Inrocks, 4 mars 2015.
  13. Pierre-Laurent Flamen « Sandrine Rousseau, ambassadrice de la survie des femmes en politique » La Voix du Nord, 28 février 2015.
  14. « Sandrine Rousseau : « Pour réussir en politique, une femme doit être un peu jeune et jolie » », Libération, 4 mars 2015.
  15. Voir sur lavoixdunord.fr.
  16. Site du conseil régional Nord-Pas de Calais, consulté le 27 août 2015.
  17. France TV Info, Législatives 2012.
  18. Raphaëlle Besse Desmoulières « À peine élue, la nouvelle patronne des écologistes voit sa majorité s’effilocher », lemonde.fr, 16 décembre 2013, consulté le 23 septembre 2015.
  19. Le Monde, Municipales 2014..
  20. « Nord-Pas de Calais - Picardie : l’écologie au cœur de notre grande région. », sur npdc.eelv.fr, (consulté le 11 mai 2015).
  21. M.V., « Élections régionales : Sandrine Rousseau tête de liste d’Europe Écologie - Les Verts », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  22. « Sandrine Rousseau : “Je veux faire gagner la gauche… mais une autre gauche” », DailyNord, 13 octobre 2015.
  23. « Affaire Baupin : l’une des accusatrices porte plainte pour « dénonciation calomnieuse » », lemonde.fr, 25 septembre 2017.
  24. Marie Huret, « Sandrine Rousseau publie un ouvrage sur l'affaire Baupin : « Je pensais être la seule » », marianne.net, 22 septembre 2017.
  25. Raphaëlle Besse Desmoulières, « À EELV, David Cormand prend les rênes d’un parti « qui va mal » », sur lemonde.fr, (consulté le 12 juin 2016).
  26. http://www.purepeople.com/article/christine-angot-vs-sandrine-rousseau-apres-la-polemique-france-2-s-exprime_a253276/1
  27. https://www.slate.fr/story/152003/christine-angotsandrine-rousseau-pas-clash
  28. http://www.csa.fr/Espace-juridique/Decisions-du-CSA/Emission-On-n-est-pas-couche-du-30-septembre-2017-mise-en-demeure
  29. « Sandrine Rousseau lance un appel inédit aux dons », Le Figaro, vendredi 20 octobre 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]