Campagne de vaccination contre la Covid-19 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vaccins Comirnaty prêts à être injectés dans un centre de vaccination le 8 janvier 2021 à Strasbourg.
Installations des infirmières du centre de vaccination de Carpentras.

Cet article présente la campagne de vaccination contre la Covid-19 en France (hors collectivités d'outre-mer), une maladie pandémique qui est apparue en décembre 2019 à Wuhan avant de se propager à travers le monde. Elle se fait sur la base du volontariat et selon un ordre de priorités précis.

Stratégie de vaccination[modifier | modifier le code]

Principes[modifier | modifier le code]

La France a choisi une stratégie de vaccination reposant sur le principe : tester, alerter, protéger[1].

Cette stratégie repose sur trois principes[2] :

  • Non obligatoire ;
  • Gratuité ;
  • Haute sécurité.

Les lieux de dépistage sont disponibles sur le site sante.fr, avec un filtre sur tests RT-PCR ou tests antigéniques, département par département.

La vaccination s'échelonne en plusieurs phases, selon le degré de priorité de la vaccination, débutant le 27 décembre 2020, date de l'ouverture de la campagne[2].

Phase 1[modifier | modifier le code]

Vaccination d‘une personnelle de santé aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg le 8 janvier 2021.

La première phase de vaccination concerne les publics les plus prioritaires.

Elle concernait initialement depuis le 27 décembre 2020 les résidents d'Ehpad et d'ESMS et le personnel âgé de plus de 50 ans, qui comporte un public très âgé pour l'immense majorité et particulièrement vulnérable face à la Covid-19 (ils représentent 30 % des décès alors qu'ils ne forment que 1 % de la population française)[3]

La vaccination est ouverte aux soignants (y compris libéraux) de plus de 50 ans depuis le 2 janvier puis aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans le 5 janvier.

Phase 2[modifier | modifier le code]

Vaccination de personnes âgées de plus de 75 ans à Strasbourg le 18 janvier 2021.

Elle concerne les personnes à haut risque[4].

  • Dès le 18 janvier, pourront être vaccinées les personnes âgées de 75 ans ou plus ne résidant pas en ESMS ou en Ehpad. Cette phase durera jusqu'à fin février et concerne 5 millions de personnes, sous condition d'une inscription préalable. Elle a été avancée au 18 janvier par décision du gouvernement annoncée le 7 janvier.
  • Dès fin février / début mars, la vaccination sera ouverte aux personnes âgées de 65 à 74 ans inclus

Phase 3[modifier | modifier le code]

Elle concerne les publics plus vulnérables que la population générale. Elle aura lieu au printemps et concernera la population majeure.

Dans un second temps, les personnes majeures pas encore concernées par la stratégie de vaccination pourront se faire vacciner (probablement dès l'été 2021)

Phase 4[modifier | modifier le code]

Personnes de plus de 50 ans et cas particuliers

Phase 5[modifier | modifier le code]

Personnes de plus de 18 ans

Vaccins administrés[modifier | modifier le code]

Vaccins administrés le 27 février 2021 et ultérieurement[6],[7]
Age date de démarrage Public concerné Vaccin administré
tous âges actuel Résidents et personnel soignant des maisons de retraite Pfizer et Moderna
AstraZeneca (pour les moins de 65 ans)
Professionnels de santé, pompiers, aides à domicile en situation de risque
18-49 ans actuel Grand public handicapé, en foyer médicalisé ou étab. spéc. AstraZeneca
Grand public à risque Pfizer et Moderna
mai ou juin ? (par médecin traitant) Tous grand public en bonne santé AstraZeneca ou Janssen
50 à 64 ans actuel Professionnels de santé
Aides à domicile
Pompiers
AstraZeneca
Grand public handicapé, en foyer médicalisé ou étab. spéc. AstraZeneca
Grand public à risque Pfizer et Moderna (en centre de vaccination) ou AstraZeneca (par médecin traitant, à partir du 4 mars)
mi-mars (par médecin traitant) Tous grand public en bonne santé AstraZeneca
mai (par médecin traitant) AstraZeneca ou Janssen
65 à 74 ans actuel Grand public à risque Pfizer et Moderna (en centre de vaccination, avec prescription)
début avril Tous grand public en bonne santé AstraZeneca ou Janssen (ainsi que Pfizer et Moderna lorsque les plus de 75 ans auront été vaccinés)
plus de 75 ans actuel Tous publics Pfizer et Moderna

Après avoir d'abord annoncé que le vaccin AstraZeneca ne devrait pas être administré aux 65 ans et plus, le gouvernement porte l'âge limite à 75 ans le 2 mars 2021, suite à une étude anglo-écossaise et à des avis favorable de l'OMS et de la Haute Autorité de Santé[8].

Organisation de la vaccination[modifier | modifier le code]

Centre de vaccination Covid 19 à Strasbourg le 8 janvier 2021.

La France avait initialement prévu d'organiser d'une part la vaccination dans les Ehpad et ESMS ainsi que dans les hôpitaux pour les personnes concernées, et d'autre part chez les médecins généralistes pour la population générale, en n'instaurant pas de centres de vaccination de masse comme dans certains pays tels que l'Allemagne ou Israël.

Face aux critiques de la lenteur de la vaccination, il a été finalement décidé d'aménager des centres de vaccination dès janvier, à savoir 300 dès le 11 janvier et 600 fin janvier. Une centaine d'hôpitaux devraient également participer à la vaccination, notamment des soignants.[5]

Les autorités sanitaires françaises mettent à la disposition du grand public la liste des lieux de vaccination, département par département. Les informations proviennent :

  • des Agences régionales de santé pour ce qui est des informations du type : intitulé du centre, adresse, numéro de téléphone ;
  • des éditeurs de service de prise de rendez-vous en ce qui concerne les liens menant vers la page de chaque centre sur leurs sites.

Ces données sont importées quotidiennement sur le site Santé.fr à partir de la base AtlaSanté[9].

Formalités administratives[modifier | modifier le code]

Consentement[modifier | modifier le code]

La vaccination est facultative et nécessite le consentement du patient ou de son représentant légal ou de la famille en cas d'incapacité constatée. Une visite médicale pré-vaccinale préalable est obligatoire, dans le but d'avoir une vision éclairée et d'évaluer les bénéfices et risques de la vaccination pour chaque patient.

Cependant, celle-ci pourra être prochainement remplacée par un dispositif plus direct permettant d'accélérer la campagne, le gouvernement arguant qu'on a à présent plus de recul[10].

Évolution du nombre de personnes vaccinées[modifier | modifier le code]

Nombre total de personnes ayant reçu au moins une dose au 28 février 2021 : 2 974 019[11]
Nombre total de personnes ayant reçu 2 doses de vaccin au 28 février 2021 : 1 586 842[11]

Répartition de la vaccination entre les sexes :

  • Avec au moins une dose : hommes = 40 %, femmes = 60 %.
  • Avec 2 doses : hommes = 38 %, femmes = 62 %.
Répartition des personnes ayant reçu au moins une dose par tranches d'âge au 21 février 2021[11]:

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

L'Agence nationale de sécurité du médicament relève une centaine de cas « non graves », une vingtaine de « graves » et cinq décès[12]. Les liens de causalité restent à établir[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ameli, « Tester, alerter, protéger : comprendre la stratégie pour stopper l'épidémie », sur Assurance maladie en ligne (consulté le 22 janvier 2021)
  2. a et b Stratégie vaccinale sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé
  3. Drees - ministère de la Santé, « Premiers résultats de l’enquête EHPA 2015 », sur https://drees.solidarites-sante.gouv.fr, (consulté en 2021)
  4. « INFOGRAPHIE. A partir de quand pourrez-vous vous faire vacciner contre le Covid-19 ? », sur Franceinfo, (consulté le 9 janvier 2021)
  5. a et b « Campagne de vaccination contre le coronavirus : on répond à vos questions », sur France Bleu, (consulté le 9 janvier 2021)
  6. Soline Roy, « Covid-19 : qui peut se faire vacciner, où, par qui et avec quel produit? », Le Figaro Sciences,‎ (lire en ligne)
  7. « Les grandes étapes de la campagne », Le Parisien,‎ , p. 3
  8. « Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran »,
  9. Lieux de vaccination COVID-19 sur le site Santé.fr, consulté le 30 janvier 2021
  10. « Pour accélérer la cadence, la consultation pré-vaccinale est remplacée par "un dispositif plus direct" », sur LCI (consulté le 9 janvier 2021)
  11. a b et c Données gouvernementales, Ministère des Solidarités et de la Santé, publiées sur data.gouv.fr : « Données relatives aux personnes vaccinées contre la Covid-19 »
  12. a et b Célia Cuordifede, « Allergies, maladies auto-immunes... Quels sont les effets indésirables du vaccin Covid-19 ? », sur marianne.net, (consulté le 23 janvier 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]