Jacline Mouraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacline Mouraud
Image dans Infobox.
Fonction
Présidente
Les Émergents (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Lycée (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Partis politiques
Les Émergents (d)
Reconquête (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacline Mouraud, née le à Guérande, est une militante et femme politique française ayant compté parmi les figures féminines du mouvement des Gilets jaunes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Native de Guérande, Jacline Mouraud, agent de sécurité incendie pour les « fins de mois difficiles », est hypnothérapeute depuis 2013, notamment pour combattre l'addiction au tabac. Certains critiquent « son intérêt pour le paranormal »[1].[style à revoir]

Compositrice et accordéoniste[2], Jacline Mouraud a travaillé dans des salles de danse et de concert ou lors de festivals de musique[3],[4],[5]. En 2014, elle reçoit une couverture médiatique locale après avoir proposé un nouvel hymne national français[4],[6].

Mouvement des Gilets jaunes[modifier | modifier le code]

Son implication dans le mouvement des Gilets jaunes commence en octobre 2018 par une vidéo virale sur Facebook au sujet de la hausse du prix des carburants à laquelle elle est opposée[7],[4]. La vidéo qui dure 4 minutes et 38 secondes, compte alors plus de 6 millions de vues sur internet[8]. Mouraud avait réalisé une vidéo similaire au tout début des élections présidentielles françaises d'avril 2017.

En novembre 2018, Jacline Mouraud dépose plainte pour propos diffamatoires et menaces prononcées du fait de sa participation au mouvement des gilets jaunes et reçues dans sa boîte aux lettres[6]. En décembre, elle rencontre le Premier ministre Édouard Philippe faisant partie d'une délégation de manifestants gilets jaunes. Mouraud dénonce également ceux qu'elle considère comme des extrémistes au sein du mouvement[9]. En février 2019, elle dénonce ce qu'elle considère être une grave ingérence dans la scène politique intérieure française, à savoir des déclarations de membres du gouvernement italien sur le mouvement des gilets jaunes.

Priscillia Ludosky et Éric Drouet dénoncent, à la mi-janvier 2019, le comportement de Jacline Mouraud, au sein du mouvement[10]. Jacline Mouraud devient lentement une figure de division dans le mouvement des Gilets jaunes, accusée par d'autres militants de partager des « fake news ».

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Jacline Mouraud fonde et prend la présidence du parti politique Les Émergents en avec l'intention de présenter des candidats aux élections municipales de 2020 à Bohal (Morbihan)[11],[12],[13]. Dès , il essuie une vague de démissions de plusieurs membres du bureau fondateur[14],[15].

Jacline Mouraud incite à voter aux élections européennes de 2019. Pendant la campagne, elle propose la création d'un porte-parolat du citoyen et de favoriser la démocratie participative. Elle annonce en décembre 2020 sa candidature à l'élection présidentielle de 2022[16]. Elle se lance dans la recherche des 500 parrainages nécessaire à une candidature[17] avant de se retirer en en faveur du candidat Éric Zemmour[18]. Elle rejoint dans le même temps son parti Reconquête[19].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

En 2019, lors de la conférence de presse, le parti Les Émergents se prononce en faveur de l'arrêt des projets « climaticides », de la baisse du train de vie des hommes politiques, pour le développement des maisons de charité financées par des « grands patrons ». Jacline Mouraud indique également vouloir une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité et réviser la taxation des entreprises du CAC 40 et l'instauration d'une tranche supplémentaire sur l'impôt sur le revenu[20],[13].

Le parti se positionne comme n'étant « ni de droite, ni de gauche »[20]. Cependant, lors de sa déclaration de candidature à l'élection présidentielle de 2022, Jacline Mouraud propose un recours plus fréquent aux référendums, promettant en particulier une consultation sur l’immigration qui se rapproche de celles proposées par les candidats de droite et d’extrême droite. 20 minutes relève qu'elle « n’hésite d’ailleurs pas à retweeter Éric Zemmour »[21], à qui elle apporte finalement son soutien. Elle veut travailler avec lui pour les questions de fiscalité et la défense du pouvoir d'achat. Elle affirme son attachement à la France : « Nous devons tout à la France », affirme-t-elle à cette occasion[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « PORTRAIT. Qui est Jacline Mouraud, l'égérie du 17 novembre ? », sur www.ledauphine.com (consulté le ).
  2. (en) Lara Marlowe, « Revolt over high fuel prices threatens to paralyse France », sur The Irish Times, (consulté le ).
  3. « Gilets jaunes. L'autre vie de Jacline Mouraud », sur Les Infos du Pays Gallo, (consulté le )
  4. a b et c « Carburants : Jacline Mouraud, une habituée des coups de gueule », Europe 1, (consulté le )
  5. (it) Giorgio Dell'arti, « Jacline Mouraud, la donna che guida le proteste per la benzina in Francia », sur Alganews, (consulté le )
  6. a et b « Plainte de Jacline Mouraud, égérie des gilets jaunes », L'Est républicain, (consulté le )
  7. (es) Juan Pedro Quiñonero, « Estalla la «fronda» de los chalecos amarillos contra Macron », sur ABC, (consulté le )
  8. « Un an de gilets jaunes : Jacline, Mouraud, l'égérie bretonne du mouvement », sur France Bleu, (consulté le )
  9. Laparade, « Gilets jaunes : pour Jacline Mouraud, " le mouvement est complètement noyauté par l’ultradroite et l’ultragauche " », La Depeche, (consulté le )
  10. « Priscillia Ludosky, la force tranquille des "gilets jaunes" », L'Obs, (consulté le )
  11. Le Point.fr, « Municipales : l'ex-Gilet jaune Jacline Mouraud snobée par la liste qu'elle comptait mener », sur Le Point, (consulté le )
  12. « Qu'est devenue Jacline Mouraud, ancienne figure du mouvement des Gilets jaunes ? », sur actu.fr (consulté le )
  13. a et b « Gilets Jaunes : Jacline Mouraud fonde le parti « Les Emergents » », sur Les Echos, (consulté le )
  14. « Vague de démissions au micro-parti "Les Émergents" fondé par Jacline Mouraud », sur Europe 1 (consulté le )
  15. Le Point magazine, « Vague de démissions au micro-parti "Les Émergents" fondé par Jacline Mouraud », sur Le Point, (consulté le )
  16. Le Point magazine, « Jacline Mouraud annonce sa candidature à la présidentielle de 2022 », sur Le Point, (consulté le )
  17. Yves-Marie Robin, « Présidentielle 2022. La quête des parrainages en vue de l’élection a déjà débuté », sur Ouest-France, (consulté le ).
  18. AFP, « Présidentielle : Jacline Mouraud, figure des Gilets jaunes, rallie Zemmour », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  19. « Bretagne : Jacline Mouraud, ex figure des "Gilets jaunes", rejoint Eric Zemmour », sur France Bleu, (consulté le )
  20. a et b « "Gilets jaunes": le parti "Les Émergents" de Jacline Mouraud fondé à Orléans », sur Le Point, (consulté le )
  21. Léa Ménard, « Présidentielle 2022 : Pour le RIC, contre le pass sanitaire… Qui sont les candidats qui émanent des « gilets jaunes » ? », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  22. « La Morbihannaise Jacline Mouraud, ex-figure des Gilets jaunes, rejoint Eric Zemmour », sur France 3 Bretagne (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]