Ensemble (parti français)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ensemble !
Image illustrative de l’article Ensemble (parti français)
Logotype officiel.
Présentation
Coprésident Roland Mérieux
Fondation -
Scission de Gauche unitaire
Fusion de Les Alternatifs
Convergences et alternative
FASE
Gauche anticapitaliste
Siège 26 rue Malmaison
93170 Bagnolet
Nom officiel Ensemble, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire
Positionnement Gauche radicale[1]
Idéologie Socialisme[2]
Écosocialisme[2]
Altermondialisme[2]
Affiliation nationale Nouvelle Union populaire écologique et sociale (depuis 2021)
Affiliation internationale Quatrième Internationale - Secrétariat unifié[3]
Adhérents 2 500
Couleurs Rouge et vert
Site web www.ensemble-mouvement.com
Présidents de groupe
Assemblée nationale Mathilde Panot (FI)
Représentation
Députés
4  /  577
Conseillers régionaux
2  /  1758

Ensemble !, de son nom complet Ensemble ! Mouvement pour une Alternative de Gauche, Ecologiste et Solidaire, est un parti politique français. Il est lancé les 23 et 24 novembre 2013 lors d’assises nationales à Saint-Denis, par Les Alternatifs, Convergences et Alternative, la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, la Gauche Anticapitaliste, une large majorité des militants de Gauche Unitaire et des personnalités précédemment non-membres d'une organisation politique[4],[5].

Troisième force du Front de Gauche avec 2 500 adhérents[6] en 2013, ce regroupement de plusieurs courants politiques se fonde sur plusieurs objectifs partagés : le renforcement, l'élargissement et la démocratisation du Front de Gauche ; la lutte contre l'austérité, le productivisme et toutes les oppressions ; l'auto-organisation et un nouveau rapport aux mouvements sociaux ; l'élaboration d'un projet de transformation sociale et écologique de la société pour rompre avec le capitalisme[7].

Historique[modifier | modifier le code]

Lancement (novembre 2013)[modifier | modifier le code]

Le lancement d'Ensemble ! se fait au terme d'un processus de convergence entre plusieurs organisations politiques, qui avaient toutes déjà intégré le Front de Gauche, et auquel participent des personnalités du mouvement social, comme l’économiste Pierre Khalfa, l’ancienne présidente du Syndicat de la magistrature Évelyne Sire-Marin et le militant syndical et associatif Christophe Aguiton[8].

Cinq organisations participent au lancement d'Ensemble ! lors d'assises nationales les 23 et 24 novembre 2013 et sont ainsi « composantes fondatrices » du mouvement :

Assemblée constitutive (janvier - février 2015)[modifier | modifier le code]

Militants d'"Ensemble !" à la manifestation La fête à Macron, le à Paris.

À la suite d'un processus de vérification d'un peu plus d'un an, une Assemblée constitutive a eu lieu le 31 janvier et le 1er février 2015 à Saint-Denis, à la suite de laquelle les principales composantes du mouvement ont voté leur auto-dissolution. Cette Assemblée a adopté une déclaration qui souligna l'urgence de trouver des solutions politiques à une crise économique, sociale, politique et écologique sans précédent :

« Nous avons besoin en France, adapté aux réalités politiques du pays, d’un front social et politique qui soit l’équivalent de Syriza et de Podemos, une force de participation citoyenne qui crée les conditions d’une politique de rupture[10]. »

Rapprochement avec La France insoumise[modifier | modifier le code]

Ensemble ! soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans le cadre du Front de Gauche à l'élection présidentielle de 2017.

En 2017, alors que le Front de Gauche est sur le point de disparaître, et que la brouille entre le Parti communiste français et le nouveau parti créé notamment par Jean-Luc Mélenchon, La France insoumise, (FI) s'accentue, la gauche radicale se fracture. Alors qu'une partie de ses militants intègre la France Insoumise, le mouvement Ensemble ! en tant que tel ne fait pas ce choix, cherchant à créer les conditions pour un regroupement plus large de la gauche antilibérale.

Aux élections législatives de 2017, trois militantes d'Ensemble! sont élues sous l'étiquette de la France Insoumise, dont elle rejoignent le groupe parlementaire : Clémentine Autain[11], alors co-porte-parole du mouvement, à Sevran (93), Danièle Obono à Paris[12], ainsi que Caroline Fiat dans la Meuse[11]. Elles prennent leurs distances avec le mouvement par la suite[13]. Muriel Ressiguier, députée LFI élue dans l'Hérault, rejoint Ensemble en 2020[14].

Lors du Collectif National du mouvement organisé la mi-octobre, ses adhérents votent sur trois motions afin de définir leur rapport avec la FI : un rapprochement avec maintien des deux entités, une « recherche de convergences » commune tout en gardant une indépendance totale et une fusion. Ces propositions obtiennent successivement 46, 47 et 16 % des voix. Ce vote et ses proportions marquent la proximité des deux organisations[11].

En mai 2022, le raccourcissement du nom de la coalition Ensemble citoyens en Ensemble ! provoque une réaction du parti Ensemble !. Ses militants et dirigeants, dont Clémentine Autain, lancent une action en justice[15]. Le verdict doit être rendu le 8 juin[16]. Le tribunal judiciaire de Paris se déclare incompétent le 8 juin 2022, invitant le parti Ensemble ! à saisir le conseil constitutionnel, juge de l’élection pour les élections législatives[17].

Dix membres d'Ensemble sont candidats aux élections législatives de 2022[13]. Quatre d'entre eux sont élus : Clémentine Autain, Hendrik Davi, Michel Sala et Marianne Maximi.

Fonctionnement et organisation[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le mouvement repose sur des collectifs locaux dotés d'une grande autonomie regroupant les adhérents, le plus souvent sur une base géographique[18].

Le collectif national, qui se réunit au moins une fois par trimestre, rassemble des délégués des collectifs, et discute et prend position sur les grandes questions d'orientation politique et de fonctionnement[18].

L'équipe d'animation nationale est chargée de mettre en œuvre les décisions du collectif national et assure le fonctionnement et l'exécutif national du mouvement. Elle est composée de membres des collectifs locaux, de représentants des composantes fondatrices et de personnalités ayant participé au lancement d'Ensemble ! non-issues des composantes fondatrices[18].

Les principaux porte-parole d'Ensemble ! sont Myriam Martin et Jean-François Pellissier.

La place des composantes fondatrices diminue progressivement depuis le lancement d'Ensemble !. Plusieurs ont fait le choix de se dissoudre : Convergences et alternative (7 février 2014)[19],[20], la Gauche anticapitaliste (1er février 2015)[21] et Les Alternatifs (15 mars 2015)[22].

Le mouvement tient une Université d'Eté ou d'Automne chaque année depuis 2014, à l'exception de 2020 pour cause de Covid 19. Celle-ci est l'occasion à chaque fois de débattre avec des représentants d'autres mouvements politiques de gauche, comme le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Europe Écologie-Les Verts, la Gauche Démocratique et Sociale et d'autres.

Courants internes[modifier | modifier le code]

  • Ensemble insoumis : créé suite à l’élection présidentielle de 2017, ce courant vise à regrouper les membres d'Ensemble ! qui participent également à la France insoumise et participent à ses différentes instances. En juin 2022, le courant se renomme Gauche écosocialiste[23].
  • Ensemble ! Autogestion - Émancipation : créé en mars 2021, ce courant met l'accent sur les problématiques autogestionnaires et appelle à la constitution d'une force politique plus large de la gauche alternative[24].

Secteur jeune[modifier | modifier le code]

Un secteur jeune autonome coordonne l'intervention en direction de la jeunesse, sur des questions spécifiques ou non. Ouvert aux lycéens, étudiants et jeunes travailleurs d'Ensemble !, il est représenté dans les instances du mouvement et organise chaque année des journées de formation ainsi qu'une assemblée générale jeune[25],[18]. Ce secteur jeune collabore entre autres avec d'autres jeunes des organisations affiliées au secrétariat unifié (SU) de la Quatrième Internationale (trotskiste) participant ainsi tous les ans aux Rencontres internationales des jeunes (RIJ), camps d'été des organisations de jeunesse affiliées au SU[26],[27].

Le secteur jeune d'Ensemble ! a choisi depuis sa création de s'investir dans le syndicalisme étudiant. Pour part au sein de Solidaires étudiant-e-s, mais également au sein de l'UNEF, le principal syndicat étudiant.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année 1er tour 2d tour Sièges Rang[28] Gouvernement
Voix % Voix %
2017 Au sein de LFI
3  /  577
Opposition
2022 Au sein de la NUPES
4  /  577
Opposition


Élus[modifier | modifier le code]

Députés

Anciennes députées

Anciens conseillers régionaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent de Boissieu, « Ensemble (ENS) », sur france-politique.fr.
  2. a b et c (en) « France », sur parties-and-elections.eu, (consulté le ).
  3. https://fourth.international/index.php/organisations
  4. « Fusion au Front de gauche ce week-end », sur L'Humanité, .
  5. « Au Front de gauche, les « petits » face aux « gros » », sur gauche.blog.lemonde.fr, .
  6. « ENSEMBLE ! », nouveau mouvement politique au sein du Front de gauche », sur Mediapart, .
  7. « « Ensemble », la 3e force du Front de gauche », Jérôme Beltar pour Politis, 25 novembre 2013.
  8. « "Ensemble": une nouvelle force au Front de gauche », Adrien Rouchaleou pour L'Humanité, 25 novembre 2013.
  9. « Pourquoi nous constituons le "réseau Gauche Unitaire" », décembre 2013.
  10. « Projet de déclaration politique | Ensemble », sur www.ensemble-fdg.org (consulté le ).
  11. a b et c Marc de Boni, « Ensemble !, le mouvement de Clémentine Autain, ne rejoint pas La France insoumise », sur Le Figaro, (consulté le ).
  12. Remy Dodet, « Danièle Obono, l'insoumise qui embarrasse les insoumis », sur L'Obs, (consulté le ).
  13. a b c d et e « Liste des candidats d'Ensemble aux législatives 2022 », La lettre d'Ensemble !,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  14. « Montpellier : La députée de l'Hérault Muriel Ressiguier rejoint Ensemble ! », sur Le mouvement, (consulté le ).
  15. Sébastien Tronche, « Avec Ensemble et Renaissance, la macronie vole à gauche », liberation.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Guillaume Echelard, « Au tribunal, le parti de gauche "Ensemble!" attaque LREM et ses alliés », sur Challenges, (consulté le ).
  17. Un jugement sur l’usurpation du nom d’ENSEMBLE ! très politique, sur le site du groupe Ensemble ! de la Vienne.
  18. a b c et d Texte sur le fonctionnement d'Ensemble, adopté à l'assemblée constitutive des 31 janvier et 1er février 2015.
  19. « Convergences et alternative » s’arrête, il se dépasse dans le mouvement «Ensemble !», février 2014, sur le site de C&A.
  20. « Dépasser le courant Convergences et alternative dans le mouvement « Ensemble ! » », résolution adoptée par la réunion nationale de C&A du 7 février 2014.
  21. « Décision de la GA », sur gauche-anticapitaliste.org, (consulté le ).
  22. « Congrès des Alternatifs 15 mars 2015 », communiqué des Alternatifs.
  23. « Vive la Gauche écosocialiste ! », sur Ensemble Insoumise, (consulté le )
  24. « Texte fondateur du Courant Ensemble! Autogestion - Émancipation », sur Ensemble, (consulté le )
  25. « Ensemble ! dans la jeunesse », décembre 2014, sur le site d'Ensemble.
  26. « De retour des Rencontres internationales de jeunes », communiqué de Ensemble.
  27. « En route pour les Rencontres internationales de jeunes ! », communiqué de Ensemble.
  28. En nombre de voix.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]