Nicolas Bouzou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouzou.

Nicolas Bouzou, né en 1976 à Boulogne-Billancourt, est un essayiste français libéral spécialisé dans l'économie. Il est diplômé de l'université Paris-Dauphine et a un master de finance de l'IEP de Paris. Il a été pendant six ans analyste en chef de l'institut de prévisions Xerfi. Il a fondé sa propre entreprise d'analyse économique et de conseil, Asterès, en 2006[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses travaux portent sur la croissance, la politique économique, l'organisation territoriale et la santé. Il est directeur d'études et enseignant au sein du master 2 et MBA Droit des Affaires et Management-Gestion de l'École de droit et de management à l'université Paris II Assas[2].

En 2006, il fonde le cabinet de conseil Asterès, dont les clients sont de grandes entreprises, les collectivités locales, et des gouvernements[3].

Il est vice-président du cercle Turgot qui regroupe des dirigeants libéraux de grandes entreprises et des responsables politiques[3]. Il a été membre du Conseil d'analyse de la société auprès du Premier Ministre (2010-2012). Il fait partie du groupe Keyser Söze qui se réunit autour de Jacques Attali.[réf. nécessaire]

En 2017, il a été nommé chef économiste du Comité franco-allemand des industries culturelles et créatives[4]. Il a siégé au Conseil d’Analyse de la Société auprès du Premier Ministre en 2011.

Il a également créé le Cercle de Belém qui rassemble des intellectuels européens libéraux et progressistes[5].

Il a présenté pendant trois ans, chaque matin une chronique économique dans la Matinale de Canal+, puis dans la Team Toussaint sur I-télé jusqu'en juin 2014.

Il est notamment contributeur régulier pour Le Figaro, Les Échos, Le Monde, L'Express[6], le Financial Times (Royaume-Uni) et Le Temps (Genève)[3].

Il intervient régulièrement dans les émissions : C dans l'air sur France 5, 28 minutes sur Arte, / 24H Pujadas LCI, L'Info du vrai sur Canal+, 19H Ruth Elkrief sur BFM TV, Les décodeurs de l'éco sur BFM Business, sur Radio Classique dans Accords / désaccords[7] avec Guillaume Durand. En septembre 2016, le Figaro écrit que Nicolas Bouzou fait partie « depuis quelques années » de « cette poignée d'économistes invités » sur les plateaux télé « dès qu'on cherche un expert »[8].

En avril 2008, il assure que « c'est le moment d'acheter en Bourse » alors que la crise économique survient peu après[9].

En décembre 2008, dans son ouvrage Krach financier Nicolas Bouzou annonce la crise des pays méditerranéens (Grèce, Espagne, Portugal)... qui a eu lieu à partir de 2011.

On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser est le premier livre à penser les implications économiques et politiques de l’intelligence artificielle[réf. souhaitée].

Avec Luc Ferry, Nicolas Bouzou intervient au Théâtre des Mathurins pour les Jeudis économie et philosophie[10].

En 2017, il publie Le travail est l'avenir de l'homme, dans lequel il aborde notamment la peur du chômage induit par l'arrivée des robots et de l'intelligence artificielle[11]. Pour lui il s'agit d'une peur atavique, qui était déjà présente par exemple au début du 19e siècle, lorsque les ouvriers du textile britannique détruisaient les métiers à tisser. Pour Nicolas Bouzou, le travail humain ne va pas disparaître, il va muter. Nicolas Bouzou affirme que « les pays les plus robotisés, comme le Danemark, l'Allemagne ou la Corée du Sud, sont d'ailleurs les plus proches du plein-emploi »[12].

En septembre 2017, il approuve la politique du président Emmanuel Macron, avec notamment la loi travail 2, qui selon lui pourra faire baisser le chômage de masse si elle est associée à un effort très important au niveau de formation professionnelle : « Ça ne sert à rien de permettre aux entreprises de créer des emplois si les gens ne sont pas en mesure de les occuper »[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Mécanismes du marché : Éléments de microéconomie, 2006, broché (ISBN 2749506336)
  • Petit précis d'économie appliquée à l'usage du citoyen pragmatique, Eyrolles, 2007 (ISBN 221253826X)
  • Krach financier : emploi, crédits, impôts, ce qui va changer pour vous, Eyrolles, 2008 (ISBN 2212542569)
  • Le Capitalisme idéal, Eyrolles, 2010 (ISBN 2212545517)
  • Le Chagrin des classes moyennes, J-C Lattès, 2011 (ISBN 2709636514)
  • Nicolas Bouzou et Luc Ferry, La Politique de la jeunesse, Odile Jacob, , 1re éd., 120 p. (ISBN 978-2738127303)
  • On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser, J-C Lattès, 2013 (ISBN 2709642352)
  • Pourquoi la lucidité habite à l'étranger, J-C Lattès, 2015 (ISBN 978-2-7096-4773-1)
  • Le Grand refoulement. Stop à la démission démocratique, Plon, 2015. (ISBN 9782259230278)
  • L'innovation sauvera le monde. Philosophie pour une planète pacifique, durable et prospère, Plon, 2016. (ISBN 9782259249423)
  • Le travail est l'avenir de l'homme, Éditions de l'Observatoire, 2017.
  • avec Julia de Funès, La comédie (in)humaine, Éditions de l'Observatoire, 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Asterès », sur asteres.fr (consulté le 5 janvier 2018)
  2. [1]
  3. a, b et c « Nicolas Bouzou », sur Le Huffington Post (consulté le 11 janvier 2018)
  4. [2]
  5. [3]
  6. « Nicolas Bouzou - L'Express », sur L'Express (consulté le 5 janvier 2018)
  7. « Accords / désaccords - Radio Classique », Radio Classique,‎ (lire en ligne)
  8. « Nicolas Bouzou, économiste touche-à-tout », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  9. Source : dossier d'arrêt sur image http://www.arretsurimages.net/articles/2009-08-07/Vive-Nicolas-Bouzou-l-expert-incontournable-du-mois-d-aout-id2226
  10. [4]
  11. a et b « « A l’horizon de 10 ans, la France peut revenir au plein-emploi », selon Nicolas Bouzou », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « Le travail ne meurt pas, il se transforme », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]