Élections cantonales françaises de 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections cantonales françaises de 1994
Premier tour :
Deuxième tour :
Type d’élection Cantonales
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 11 419 465
60,35 %  −10,3
Votants au 2d tour 8 597 549
58,73 %
French party Droite.svg Droite parlementaire
Voix au 1er tour 4 860 020
44,57 %
 +1,7
Voix au 2e tour 4 147 746
51,83 %
Présidences élues 75  −1
French party Gauche.svg Gauche parlementaire
Voix au 1er tour 4 411 043
40,45 %
 +7
Voix au 2e tour 3 557 624
44,45 %
Présidences élues 24  +1
French party FN.svg Front national
Voix au 1er tour 1 055 333
9,68 %
 −2,6
Voix au 2e tour 207 803
2,60 %
Présidences élues 0  0
French party Les Verts.svg Les Verts
Voix au 1er tour 283 833
2,60 %
 −5,4
Voix au 2e tour 14 234
0,18 %
Présidences élues 0  0
Étiquettes politiques des présidents de conseils généraux élus
Carte
  • RPR
  • UDF
  • Divers droite
  • Parti communiste
  • Mouvement des citoyens
  • Parti socialiste
  • Mouvement radical de gauche
  • Divers gauche

Les élections cantonales françaises de 1994 ont lieu les et . Ces élections se déroulent seulement un an après les élections législatives et un an avant le scrutin présidentiel, qui abaisse l'enjeu de l'élection.

Résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats confirment le redressement des socialistes, malgré la perte de la Creuse. Michel Rocard, premier secrétaire du PS, déclare même que le second tour marque la « première soirée satisfaisante pour la gauche depuis cinq ans » (en référence aux élections municipales de 1989)[1].

La majorité de droite (RPR et UDF) perd les conseils généraux de la Dordogne, de la Gironde et de La Réunion. Alors que le premier tour avait permis à la droite d'enregistrer de bons résultats, le second tour tourne à l'avantage de la gauche (et singulièrement du Parti socialiste). Les électeurs auraient alors sanctionné le gouvernement Balladur en réaction au CIP (d'ailleurs suspendu le lendemain en fin de matinée)[2].

Le nombre de cantons passe de 1 952 (1985) à 1 922.

Résultats nationaux[modifier | modifier le code]

Résultats pour la France entière d'après les catégories établies par le Ministère de l'Intérieur[3]
Parti politique
ou coalition
Premier tour Second tour Total
Voix % Sièges Voix % Sièges
Rassemblement pour la République 1 710 693 15,69 148 1 605 038 20,06 208 356
Union pour la démocratie française 1 653 118 15,16 144 1 455 888 18,19 213 357
Divers droite 1 496 209 13,72 115 1 086 820 13,58 178 293
Droite parlementaire 4 860 020 44,57 407 4 147 746 51,83 599 1 006
Parti socialiste 2 451 892 22,49 108 2 392 280 29,89 339 447
Parti communiste français 1 244 211 11,41 170 613 809 7,67 110 280
Divers gauche 584 762 5,36 58 477 987 5,97 90 148
Mouvement des radicaux de gauche 130 178 1,19 8 73 548 0,92 18 26
Gauche parlementaire 4 411 043 40,45 344 3 557 624 44,45 557 901
Front national 1 055 333 9,68 76 207 803 2,60 4 80
Les Verts 283 833 2,60 16 14 234 0,18 3 19
Génération écologie 97 228 0,89 15 375 0,19 2 2
Divers 73 946 0,68 26 23 368 0,29 7 33
Extrême gauche 71 470 0,66 5 34 235 0,43 11 16
Régionaliste 33 550 0,31 2 001 0,03
Extrême droite 15 790 0,14 2 2
Inscrits 18 920 733 100,00 14 638 844 100,00
Abstentions 7 501 268 39,65 6 041 295 41,27
Votants 11 419 465 60,35 8 597 549 58,73
Blancs et nuls 517 252 4,53 595 163 6,92
Exprimés 10 902 213 95,47 8 002 386 93,08

Présidents de conseil généraux élus[modifier | modifier le code]

Rapport de force[modifier | modifier le code]

Nombre de présidences par parti
Sortantes Élues
Gauche PCF NC 2 24
PS 14
PRG 3
DVG[note 1] 4
MDC 1
Droite UDF 43 75
RPR 28
DVD 4

Par département[modifier | modifier le code]

Présidents de conseil général élus en 1994[4]
Département Président Parti
01 Ain Jean Pépin UDF-PR
02 Aisne Paul Girod UDF
03 Allier Gérard Dériot DVD
04 Alpes-de-Haute-Provence Pierre Rinaldi RPR
05 Hautes-Alpes Marcel Lesbros UDF-CDS
06 Alpes-Maritimes Charles Ginésy RPR
07 Ardèche Henri Torre UDF-PR
08 Ardennes Jacques Sourdille RPR
09 Ariège Robert Naudy PS
10 Aube Philippe Adnot DVD
11 Aude Raymond Courrière PS
12 Aveyron Jean Puech UDF-PR
13 Bouches-du-Rhône Lucien Weygand PS
14 Calvados Anne d'Ornano UDF-PR
15 Cantal Roger Besse RPR
16 Charente Pierre-Rémy Houssin RPR
17 Charente-Maritime Claude Belot UDF-CDS
18 Cher Jean-François Deniau UDF-PR
19 Corrèze Jean-Pierre Dupont RPR
2A Corse-du-Sud José Rossi UDF-PR
2B Haute-Corse Paul Natali DVD
21 Côte-d'Or Louis de Broissia RPR
22 Côtes-d'Armor Charles Josselin PS
23 Creuse Bernard de Froment RPR
24 Dordogne Bernard Cazeau PS
25 Doubs Georges Gruillot RPR
26 Drôme Jean Mouton UDF-CDS
27 Eure Henri Collard UDF-Rad
28 Eure-et-Loir Martial Taugourdeau RPR
29 Finistère Charles Miossec RPR
30 Gard Alain Journet PS
31 Haute-Garonne Pierre Izard PS
32 Gers Yves Rispat app. RPR
33 Gironde Philippe Madrelle PS
34 Hérault Gérard Saumade DVG
35 Ille-et-Vilaine Pierre Méhaignerie UDF-CDS
36 Indre Daniel Bernardet UDF-PSD
37 Indre-et-Loire Jean Delaneau UDF-PR
38 Isère Alain Carignon RPR
39 Jura Gérard Bailly RPR
40 Landes Henri Emmanuelli PS
41 Loir-et-Cher Roger Goemaere RPR
42 Loire Pascal Clément UDF-PR
43 Haute-Loire Jacques Barrot UDF-CDS
44 Loire-Atlantique Luc Dejoie RPR
45 Loiret Éric Doligé RPR
46 Lot Jean Milhau MRG
47 Lot-et-Garonne Jean-Louis Brunet UDF
48 Lozère Janine Bardou UDF-PR
49 Maine-et-Loire Edmond Alphandéry UDF-CDS
50 Manche Pierre Aguiton UDF-PR
51 Marne Albert Vecten UDF-CDS
52 Haute-Marne Pierre Niederberger UDF-PR
53 Mayenne Jean Arthuis UDF-CDS
54 Meurthe-et-Moselle Jacques Baudot UDF-CDS
55 Meuse Rémi Herment UDF
56 Morbihan Raymond Marcellin UDF-PR
57 Moselle Philippe Leroy RPR
58 Nièvre Bernard Bardin PS
59 Nord Jacques Donnay RPR
60 Oise Jean-François Mancel RPR
61 Orne Gérard Burel RPR
62 Pas-de-Calais Roland Huguet PS
63 Puy-de-Dôme Georges Chometon UDF-CDS
64 Pyrénées-Atlantiques François Bayrou UDF-CDS
65 Hautes-Pyrénées François Fortassin MRG
66 Pyrénées-Orientales René Marquès UDF
67 Bas-Rhin Daniel Hoeffel UDF-CDS
68 Haut-Rhin Jean-Jacques Weber UDF-CDS
69 Rhône Michel Mercier UDF-CDS
70 Haute-Saône Christian Bergelin* RPR
71 Saône-et-Loire René Beaumont UDF-PR
72 Sarthe François Fillon RPR
73 Savoie Michel Barnier RPR
74 Haute-Savoie Bernard Pellarin UDF
75 Paris Non concerné par les élections
76 Seine-Maritime Charles Revet UDF-PR
77 Seine-et-Marne Jacques Larché UDF-PR
78 Yvelines Franck Borotra RPR
79 Deux-Sèvres André Dulait UDF
80 Somme Fernand Demilly UDF-PSD
81 Tarn Thierry Carcenac PS
82 Tarn-et-Garonne Jean-Michel Baylet MRG
83 Var Hubert Falco UDF-PR
84 Vaucluse Régis Deroudhile DVD
85 Vendée Philippe de Villiers UDF-PR
86 Vienne René Monory UDF-CDS
87 Haute-Vienne Jean-Claude Peyronnet PS
88 Vosges Christian Poncelet RPR
89 Yonne Henri de Raincourt UDF-PR
90 Territoire de Belfort Christian Proust MDC
91 Essonne Xavier Dugoin RPR
92 Hauts-de-Seine Charles Pasqua RPR
93 Seine-Saint-Denis Robert Clément PCF
94 Val-de-Marne Michel Germa PCF
95 Val-d'Oise Jean-Philippe Lachenaud UDF
971 Guadeloupe Dominique Larifla DVG (diss. PS)
972 Martinique Claude Lise PPM
973 Guyane Joseph Ho-Ten-You[5] PSG
974 Réunion Christophe Payet PS
Élections dans les COM
975 Saint-Pierre-et-Miquelon Gérard Grignon UDF-CDS
976 Mayotte Younoussa Bamana MPM

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Incluant le PPM et le PSG.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde, « Réactions: Michel Rocard (PS) », Le Monde,‎ , p. 27
  2. Patrick Jarreau, « Un scénario inversé », Le Monde,‎ , p. 1
  3. [xls] Résultats France entière sur le site Data.gouv.
  4. « Les résultats région par région », Le Monde,‎ , p. 6-8
  5. Adege

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Becker, Crises et alternances, 1974-1995, Nouvelle histoire de la France contemporaine no 19, Seuil, Paris, 1998