Pôle écologiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pôle écologiste
Image illustrative de l’article Pôle écologiste

Élections concernées par l'alliance Régionales 2021
Départementales 2021
Présidentielle 2022
Organisations politiques concernées Europe Écologie Les Verts
Génération.s
Génération écologie
Cap écologie (Cap21 et AEI)
Mouvement des progressistes

Présidents au Sénat Guillaume Gontard
Présidents au Parlement européen Ska Keller et Philippe Lamberts
(Verts/ALE)
Représentation à l'Assemblée nationale
7  /  577
Représentation au Sénat
11  /  348
Représentation au Parlement européen
11  /  79
Positionnement Gauche à centre
Idéologie Écologie politique
Progressisme
Fédéralisme européen
Couleurs Vert

Le Pôle écologiste est une coalition politique française lancée en . Cette alliance fait suite aux élections municipales de 2020, où plusieurs grandes villes sont remportées par des listes conduites par des écologistes.

Historique[modifier | modifier le code]

Initié par Europe Écologie Les Verts et son secrétaire national Julien Bayou, le Pôle écologiste est composé à son lancement de :

Ce pôle a pour objectif de présenter des listes écologistes indépendantes dans chaque région et canton lors des prochaines élections locales prévues en 2021 (régionales et départementales)[1].

Le , trois partis (Génération écologie, Cap21 et l'Alliance écologiste indépendante) forment une plateforme de coordination commune pour une « écologie de gouvernement », « pragmatique et républicaine ». Ces mouvements, qui représentent l'aile modérée, souhaitent marquer leur opposition à d'éventuelles alliances avec La France insoumise[2]. En , Cap21 et l’Alliance écologiste indépendante fusionnent pour lancer Cap écologie[3].

Les cinq formations du Pôle écologiste lancent le une plateforme participative, « Les Écologistes 2022 », afin de préparer un projet commun pour la prochaine élection présidentielle[4]. Le , le comité du Pôle écologiste annonce l'organisation d’une « primaire de l'écologie » pour désigner un candidat commun pour la présidentielle de 2022.

Le , Cap21, dont la fusion administrative n'a pas encore été enregistrée pour la primaire, est exclu du Pôle écologiste en raison d'une discorde sur la charte de la primaire à propos de la laïcité et du refus de sa présidente, Corinne Lepage, de s'engager à soutenir le vainqueur de la primaire[5]. Néanmoins, le 29 juillet suivant, le tribunal de Bobigny ordonne la suspension de l’exclusion de Cap21[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présidentielle 2022 : le candidat d'EELV sera désigné avant la fin septembre 2021 », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  2. « Trois mouvements du Pôle écologiste créent une coordination distincte d'EELV », sur linfodurable.fr (consulté le ).
  3. « Qui sommes-nous », sur capecologie.fr, (consulté le )
  4. « Présidentielle 2022. Les écologistes lancent une plateforme programmatique », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. « Pourquoi Corinne Lepage et Cap21 ont été exclus de la primaire écologiste », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  6. « La justice autorise Jean-Marc Governatori à participer à la primaire écologiste », sur nicematin.com, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]