Intervilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Intervilles
Image illustrative de l'article Intervilles
Genre Jeu télévisé
Création Guy Lux,
Claude Savarit
Réalisation Pierre Badel,
Jean Bescont,
Didier Fraisse,
Roger Pradines
Présentation Olivier Minne
Nathalie Simon
Tex
Ancienne présentation (voir en détail)
Thème du générique Shanana - The Citizen's
Générique de fin We Can Dance
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 24
Nombre d’émissions 250 (liste)
Programme similaire Jeux sans frontières
Crazy Games
Production
Lieu de tournage Amnéville-les-Thermes
Drapeau de la France France
Durée 120 minutes env.
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production Yves Launoy
Olivier Charpentier
Société de production Mistral Production
Diffusion
Diffusion France 2
Ancienne diffusion RTF (1962-1963)

ORTF (1964-1973)
FR3 (1985)
TF1 (1986-1999)
France 2 (2004-2005 et 2013)
France 3 (2006-2009)

Date de première diffusion 17 juillet 1962
Date de dernière diffusion 29 juin 2013
Public conseillé Tout public
Site web intervilles.france2.fr/

Intervilles est une émission de télévision française créée en 1962 et inspirée de l'émission italienne Campanile sera (it).

Il est, avec Fort Boyard et La Carte au Trésor, l'un des jeux télévisés phares de l'été en France.

Historique des versions du jeu[modifier | modifier le code]

Version RTF[modifier | modifier le code]

En 1962, les téléspectateurs apprennent que la 49e édition du Tour de France ne sera pas diffusée à la télévision en raison d'un désaccord entre la presse régionale et la télévision sur la question de la publicité clandestine, non désirée par le gouvernement. En effet, les équipes cyclistes sont sponsorisées pour la première fois depuis la retransmission télévisée du Tour par des marques[1]. Pour faire face au mécontentement des téléspectateurs et pallier cette absence de diffusion, Guy Lux, présentateur du Palmarès des chansons, propose d'adapter le divertissement italien Campanile sera (it)[2].

Malgré des débuts difficiles, Intervilles devient un véritable phénomène de société. Son créateur, Guy Lux, coprésente l'émission avec Léon Zitrone. Chacun des deux présentateurs se trouve dans une des deux villes candidates. La première finale est disputée en septembre 1962 entre les villes de Dax (Landes) et de Saint-Amand-les-Eaux (Nord). Guy Lux est à Dax, Léon Zitone à Saint-Amand. La finale, dont la durée prévue était d'une heure ou une heure et demie, dure près de deux heures et demie à cause de nombreuse discussions et réclamations, les deux dernières questions n'ayant même pas été posées car, en ayant échoué sur la première question, Saint-Amand était menée 11 à 3[3].

Version ORTF (1re chaîne)[modifier | modifier le code]

Version FR3[modifier | modifier le code]

Version TF1[modifier | modifier le code]

En juillet 1995, après quatre ans d'absence, Intervilles revient sur TF1 avec aux commandes Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon et Olivier Chiabodo. L'émission, toujours réalisée par Gilles Amado, est produite par Glem. Gérard Louvin propose dans un premier temps le poste de coanimatrice à Sophie Favier. Enceinte, elle doit décliner l'offre au bénéfice de Nathalie Simon[4]. La formule évolue car l'émission ne se déroule que sur un seul site, celui de la ville d'accueil contre deux auparavant. Jean-Pierre Foucault défend la ville d'accueil, Fabrice défend la ville invitée, Nathalie Simon teste les jeux et Olivier Chiabodo les arbitre. On retrouve à peu de choses près les mêmes jeux notamment le Défi (un grand plan incliné à monter à la force des bras) qui est une épreuve récurrente à chaque émission. On retrouve aussi évidemment les désormais célèbres vachettes landaises. Le succès est immédiat et l'émission bat des records d'audience. Le premier affrontement de ce nouveau concept d'Intervilles qui oppose Valenciennes à Saint-Amand-les-Eaux est suivi par plus de 9 millions de téléspectateurs. Les deux meilleurs scores d'une saison se qualifient pour la finale qui désigne la ville gagnante de la saison. TF1 programme deux éditions du jeu durant l'hiver 1995.

Le succès se confirme en 1996 sans grand changement notable. Lors du match opposant Le Puy du Fou à Cholet, durant l'épreuve des questions, Chiabodo indique, avec ses doigts, le numéro de la bonne réponse au concurrent représentant Le Puy du Fou. L'affaire est dévoilée l'année suivante[5].

En 1997, l'émission connaît quelques changements. Fabrice ne rempile pas pour profiter de ses vacances et est remplacé par Thierry Roland. Un nouveau jeu récurrent apparaît aux côtés du Défi : le Ventriglisse. Le but est de glisser le plus loin possible sur une longue piste savonnée. Lors de la première émission, qui oppose Le Puy du Fou au pays d'Ancenis, Chiabodo aide de nouveau Le Puy du Fou. La finale a lieu au parc Disneyland et oppose Le Puy du Fou à Mont-de-Marsan. Le Puy du Fou gagne mais l'audience commence à s'éroder. Quelques mois plus tard, Le Canard enchaîné dévoile l'affaire Chiabodo[6]. L'animateur nie mais est écarté de l'antenne. L'affaire se solde par un non-lieu mais Olivier Chiabodo est licencié de TF1. Lors de la démonstration d'un jeu à Aix-les-Bains, Nathalie Simon chute en direct d'un plan incliné et se blesse gravement à la cheville. Elle subit une intervention chirurgicale et revient deux semaines plus tard, se déplaçant sur les plateaux dans une voiturette baptisée « Nat' Mobile ».

On croit l'émission condamnée mais la chaîne décide de la maintenir à l'antenne en 1998 avec une toute nouvelle équipe : Julien Courbet remplace Thierry Roland occupé par la Coupe du monde de football, Delphine Anaïs remplace Nathalie Simon absente pour cause de maternité, Laurent Mariotte remplace Olivier Chiabodo et Robert Wurtz devient l'arbitre officiel en remplacement de Chiabodo. Seul Jean-Pierre Foucault rempile. La première émission a lieu à Arras qui reçoit Saint-Quentin et la finale oppose Mont-de-Marsan à Dax dans ses arènes. Mais l'audience continue de baisser et devient insuffisante pour TF1 qui décide de ne pas reconduire l'émission l'été suivant. À noter que TF1 avait à cette époque songé à Bruno Masure, tout juste débarqué du 20H de France 2 en 1997, pour succéder à Thierry Roland.

Néanmoins, la chaîne programme en septembre 1999 une spéciale Paris-Pékin en direct à l'occasion de l'année de la Chine en France. L'émission est présentée par Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon, Laurent Mariotte et Olivier Grandjean . Toujours réalisée par Gilles Amado et produite par Glem et Mistral production. Le jeu est diffusé en direct en France et en Chine. L'audience en France est très moyenne, ce qui convainc TF1 de suspendre définitivement Intervilles[7]. Des négociations ont eu lieu entre Mistral production et France 3 pour transférer l'émission de TF1 sur le service public mais celles-ci n'aboutissent pas à l'époque.

Versions France Télévisions[modifier | modifier le code]

Saison 2004[modifier | modifier le code]

En 2004, France 2 décide de remettre à l'antenne ce jeu estival mais dans un format inédit développé par Mistral production : en quotidienne et en access prime-time . De plus l'émission est enregistrée à l'Europa Park en Allemagne sur le site de l'émission allemande.

Cette nouvelle mouture est présentée par Nagui dont c'est le grand retour sur le service public, Juliette Arnaud, quasi-inconnue du public à part pour être l'ex-fiancée de Michaël Youn et arbitrée par Robert Wurtz qui avait déjà officié en 1998. Des pom-pom girls répondant au nom de Simones font leur apparition.

L'émission est découpée en cinq parties :

  • La première partie est un jeu de piscine (tapis roulant, bulles gonflables, rouleaux ou chamelier).
  • La deuxième partie est un jeu aérien ou de tournette
  • La troisième partie est le jeu des questions qui se déroule dorénavant sur le Silver Star.
  • La quatrième partie est un jeu avec la tournette
  • La cinquième partie est un jeu avec la vachette.
  • La sixième partie est le Mur des champions (ex-Défi).

Les points obtenus au fil des jeux servent désormais à monter sur le plan incliné afin de prendre de l'avance pour conclure les trois relais. L'équipe qui les termine en premier gagne le match et revient le lendemain défier une nouvelle ville et ainsi de suite jusqu'au vendredi. L'équipe qui gagne le vendredi est sélectionnée pour la finale.

La finale a eu lieu mi-août, cette fois en première partie de soirée, toujours à l'Europa Park. Elle est découpée en deux parties distinctes :

  • La première départageait les villes victorieuses afin qu'il n'en reste plus que deux 
  • La deuxième se déroulait normalement avec les deux villes et elles se départageaient au mur des champions. Le Creusot gagna cette édition 2004.

Le bilan de cette édition 2004 est mitigé : audience correcte pour l'access mais moyenne pour l'émission en première partie de soirée.

Saison 2005[modifier | modifier le code]

En 2005, France 2 revient aux fondamentaux de l'émission mais toujours sans direct justifié par l'incertitude du jour de diffusion. L'émission est ainsi enregistrée une semaine avant sa diffusion. Elle est désormais coproduite par Mistral production et Air Productions, réalisée par Didier Fraisse, avec aux commandes toujours Nagui, Patrice Laffont, Nathalie Simon qui fait son grand retour, Philippe Corti pour l'ambiance musicale, Robert Wurtz et Olivier Alleman sont à l'arbitrage. Les Simones sont rebaptisées les Cortisannes.

On retrouve la formule des années 1990 à part les questions finales qui disparaissent et le Mur des champions qui sert de jeu final. L'émission réalise de très belles audiences malgré une concurrence féroce[8].

La finale se déroule dans les arènes d'Arles et se conclut par la victoire de Saint-Quentin.

Saison 2006[modifier | modifier le code]

2006 est une année d'hésitations pour Intervilles : tout d'abord pour la chaîne (passage de France 2 à France 3). La plus grosse difficulté a été de trouver de nouveaux animateurs. Nathalie Simon et Robert Wurtz rempilent mais Nagui, occupé par son nouveau jeu quotidien Tout le monde veut prendre sa place, ne souhaite pas continuer.

Le cas de Patrice Laffont est tout autre. L'animateur souhaite poursuivre l'aventure et est pressenti pour continuer, mais la nouvelle chaîne le juge trop âgé. Après beaucoup d'hésitations, il est finalement écarté, ce qui lui laisse toujours un goût amer. Après plusieurs refus d'animateurs (Patrick Sébastien, Anthony Kavanagh…), ce sont finalement Julien Lepers et Tex qui sont choisis, auxquels vient s'ajouter Vanessa Dolmen, qui s'occupe du fil rouge. Philippe Corti est annoncé à la dernière minute.

La première émission a lieu au Touquet, qui reçoit Saint-Quentin. Le succès est toujours au rendez-vous. L'émission retrouve le direct et est réalisée par Didier Fraisse pour les trois premières et Gilles Amado pour les six autres. La finale a lieu dans les arènes de Nîmes pour un match opposant Nîmes à Mont-de-Marsan, cette dernière gagnant l'édition.

Une déclinaison hors saison estivale est prévue pour l'hiver 2006 mais est annulée, faute de temps et d'argent[9].

Saison 2007[modifier | modifier le code]

La saison 2007 reprend avec la même équipe. Robert Wurtz est victime, à la fin de la seconde émission, d'un accident vasculaire cérébral qui l'oblige à abandonner son poste. Il est remplacé par son assistant Olivier Alleman jusqu'à la fin de la saison. Les cinq premières émissions sont réalisées par Didier Fraisse et les cinq dernières par Laurent Daum. La finale opposant Mont-de-Marsan à Carcassonne voit le deuxième sacre consécutif de Mont-de-Marsan, à domicile cette fois-ci.

Saison 2008[modifier | modifier le code]

La saison 2008 d'Intervilles débute sans Robert Wurtz, qui est remplacé par Olivier Alleman, ni Vanessa Dolmen, qui est remplacée par Alessandro Di Sarno. Un nouvel arbitre assistant fait également son apparition : Sandra Murugiah. Cette saison est lancée le 23 juin en direct du Futuroscope dans une spéciale VIP intitulée InterVIP, où des célébrités parisiennes et marseillaises s'affrontent au profit d'associations. Cependant, cette spéciale ne fonctionne pas bien[10] en raison, peut-être, d'une programmation anticipée et d'un manque de promotion (très peu d'articles de presse et une bande-annonce arrivée tardivement à l'antenne). D'autres célébrités participent également par la suite : Rachel Legrain-Trapani à Vannes et Alexandra Rosenfeld à Beaucaire.

Durant les 4e et 5e émissions, Philippe Corti est remplacé par Matthieu Allard, son assistant, au poste de DJ après s'être fracturé des côtes.

Niveau réalisation, Didier Fraisse réalise les six premières émissions et Patricia Rimond des Anges les quatre autres.

La finale oppose Dax à Vannes et voit le troisième sacre de Dax après ceux de 1962 et de 1971.

Cette saison marque un certain essoufflement du concept. L'émission ne retrouve pas ses audiences des années précédentes en ne dépassant pas la barre des 3 millions de téléspectateurs[11]. Le producteur lui-même le concède et évoque un renouvellement complet de l'émission pour 2009[12]. On reproche à l'émission d'être trop répétitive (quasiment aucun jeu inédit cette saison) et de cibler d'avantage le jeune public tout en ratant sa cible initiale qui est familiale.

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Le 13 septembre 2008, Alain Vautier, le directeur des programmes de France 3, annonce sur l'antenne d'Europe 1 qu'Intervilles est menacée. Une saison 2009 est finalement signée mais au prix de grands changements et d'un budget réduit de 30 % par rapport aux années précédentes.

  • Le Mur des champions disparait mais est remplacé par un jeu final décisif appelé L'escalade infernale qui réunit l'ensemble de l'équipe.
  • L'émission est tournée pendant trois mois sur un seul et même site à Amnéville en Lorraine.
  • Toutes les émissions de la saison sont enregistrées.
  • Chaque émission comporte 50 % de jeux inédits[13].
  • Éviction de Julien Lepers, de Tex, de Philippe Corti et d'Alessandro Di Sarno (malgré les propos tenus par l'intéressé[14]). Nelson Monfort (qui a déjà une petite expérience dans le genre en ayant animé en 1999 Jeux sans frontières) et Philippe Candeloro les remplacent pour cette nouvelle saison aux côtés de Nathalie Simon, unique rescapée de l'ancienne version. L'arbitre Robert Wurtz devait être présent mais, soucieux de sa santé, il préfère revenir sur sa décision : l'arbitre est donc Olivier Alleman, assisté de Michel Ménétrier.

Cette saison voit le premier sacre de Gap qui bat en finale Dax, le tenant du titre.

Si l'audience s'était révélée satisfaisante, 2009 aurait pu voir le retour de la déclinaison hivernale Interneiges[réf. nécessaire].

Pause entre 2010 et 2012[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2009, les audiences se révèlent faibles (12,5 %)[15]. Alors que la décision de France 3 quant au maintien n'est pas encore connue, il est envisagé un retour à une formule itinérante[15]. Cette hypothèse semble difficilement tenable étant donné que Mistral production n'a semble-t-il pas envisagé un échec de la nouvelle formule en ayant signé un contrat de trois ans avec la ville d'Amnéville comme unique lieu de tournage de l'émission.[réf. nécessaire]

De son côté, le producteur Yves Launoy semble satisfait des audiences et du résultat à l'antenne de la nouvelle formule. Il souhaite que France 3 maintienne l'émission afin de corriger quelques imperfections. La chaîne, quant à elle, se donne deux à trois mois pour décider de l'avenir de l'émission.[réf. nécessaire]

Cependant, le 3 décembre 2009, Patrice Duhamel annonce lors d'une conférence de presse qu'Intervilles ne reviendra pas pour l'été 2010. Il précise qu'il ne s'agit pour l'instant que d'une pause et non d'un arrêt définitif de l'émission sur la chaîne. Un nouveau jeu itinérant dans la même veine prend sa place[16]: c'est Mission Millenium.

La déclinaison hivernale est donc une nouvelle fois abandonnée mais voit néanmoins le jour en Chine, nouveau pays vitrine d'Intervilles[17].


En 2011, pour la seconde année consécutive, Intervilles ne fait pas partie de la grille d’été de France 3. L’échec de Mission Millenium l’été précédent laissait envisager un retour de l'émission en cet été 2011 et selon des informations parues dans la presse à l’automne 2010, la nouvelle direction de France 3 avait demandé à Mistral Production de plancher sur une version 2011 qui serait revenue aux fondamentaux de l’émission : un show itinérant et en direct[réf. souhaitée]. Le projet n'est finalement pas retenu, la chaîne lui préférant le projet d'ALP, L'Étoffe des champions. La France participe tout de même à la version internationale de l'émission qui n'est pas diffusée sur une chaîne française.


France 3 laisse à nouveau Intervilles dans les cartons en 2012, pour la troisième année consécutive ; d'ailleurs, elle ne propose aucun jeu estival. Cette saison aurait marqué le cinquantenaire de l'émission. Un livre "Génération Intervilles", paru aux éditions de L'Agenda du Sport, est paru en 2012 à l'occasion du cinquantenaire. Le livre retrace 50 ans d'émissions à travers les anecdotes les plus mémorables et dresse un portrait attachant et méconnu de l'emblématique animateur.

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Pour fêter les 50 ans de l'émission, Intervilles revient le samedi 29 juin 2013 à 20 h 45 pour une unique soirée au cours de laquelle Dax affronte Saint-Amand-les-Eaux, comme lors de la première finale en 1962. L'émission est de nouveau diffusée sur France 2, comme entre 2004 et 2005, au lieu de France 3 habituellement[18].

Un temps pressenti[19], Julien Courbet n'anime pas le jeu, en raison de son licenciement de France 2[20]. Quant à Nagui, il aurait décliné la proposition[20]. C'est finalement à Olivier Minne qu'est confiée la présentation[21], ainsi qu'à Nathalie Simon et Tex qui reprend le rôle d'arbitre. Par ailleurs, Big Ali est le DJ de cette soirée.

Pour coacher chaque équipe, quatre stars étaient présentes : Anne Bernex et Taïg Khris soutenaient Saint-Amand-les-Eaux tandis que Christian Califano et Ève Angeli supportaient Dax.

L'émission obtient 20,4 % de part de marché et est « leader » de la soirée.

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Selon Le Tube, l'émission média de Canal +, France 2 diffusera cette année encore, un prime évènementiel du programme. Il s’agira d’un match Paris / Pékin, diffusé début septembre 2014. Le prime devrait être diffusé à la fois en France et en Chine. L’émission pourrait être tournée, en Chine, pays où l’émission est un énorme carton populaire depuis plusieurs années.

Par ailleurs, l'émission sera aussi proposée durant tout l'été sur Gulli, présentée par Cécile de Ménibus et Joan Faggianelli, la France y rencontrera d'autres nations (Indonésie, Russie, Egypte, Hongrie)[22]

Identité du jeu[modifier | modifier le code]

Générique[modifier | modifier le code]

Depuis 1985, le générique de l'émission est Shanana du groupe Citizen's, paru la même année. Il a été remixé six fois (en 1985, 1995, 1998, 1999, 2004 et en 2009) spécialement pour l'émission. Le groupe Citizen's s'est initialement inspiré du tube de 1981 de J. Geils Band intitulé Centerfold pour obtenir cet air populaire et entraînant.

Logos[modifier | modifier le code]

Présentateurs et diffusion[modifier | modifier le code]

Année Chaîne Présentateurs & Présentatrices
1962 RTF Guy Lux Simone Garnier Roger Couderc Léon Zitrone
1963 Claude Savarit
1964 ORTF
1970
1971
1973
1985 FR3
1986 TF1
1987
1988
1989
1990
1991 Denise Fabre, Philippe Risoli, Évelyne Leclercq, Patrick Roy, Pascal Brunner
1995 Jean-Pierre Foucault Olivier Chiabodo Nathalie Simon Fabrice
1996
1997 Thierry Roland
1998 Laurent Mariotte Delphine Anaïs Julien Courbet
1999 Nathalie Simon Fabrice
2004 France 2 Nagui Juliette Arnaud
2005 Patrice Laffont Nathalie Simon
2006 France 3 Tex Julien Lepers Vanessa Dolmen
2007
2008 Alessandro di Sarno
2009 Nelson Monfort Philippe Candeloro
2013 France 2 Tex Olivier Minne

Récapitulatif du nombre de saisons par animateur:

Arbitres[modifier | modifier le code]

  • Olivier Grandjean est l'arbitre des versions internationales depuis 2005, d'Intervilles Junior en 2011 et des Crazy Games à la neige en 2013.

DJ[modifier | modifier le code]

Depuis 2005 (excepté en 2009), un DJ est présent pour animer musicalement l'émission. À l'heure actuelle, ce rôle a été interprété par deux DJ différents:

Principe du jeu[modifier | modifier le code]

Ce jeu est fondé sur un affrontement amical entre deux villes à travers une série d'épreuves physiques sur terre, dans l'eau et dans les airs faites de jeux d'adresse sur tapis roulant et tournette donnant lieu à des dégringolades, sans oublier l'inévitable épreuve des vachettes landaises. Chaque jeu gagné rapporte 2 points, une égalité dans un jeu rapporte 1 point à chaque équipe. Les équipes peuvent aussi utiliser un joker pour doubler les points obtenus dans un seul jeu. Une épreuve mentale complète le jeu et permet à deux candidats des villes concurrentes de gagner des points supplémentaires en répondant à des questions de culture générale. Au nombre de points, la saison se termine par une finale. Dans la version 2004, chaque épreuve gagnée rapporte 4 points, en cas d’égalité, 2 points pour chacune des deux équipes.


Palmarès[modifier | modifier le code]

Source : topalavachette.net

Année Ville victorieuse Ville finaliste
1962 Dax Saint-Amand-les-Eaux
1963 Tarbes Saint-Malo
1964 Royan Bayonne
1970 Bayonne Saint-Omer
1971 Dax (2e) Carcassonne
1973 Anglet Thiers
1985 pas de finale
1986 Nancy Marmande
1987 Vic-Fezensac Le Lavandou
1988 Vitrolles / Hyeres
1989 Cabourg Troyes
1990 Nancy (2e) Cannes
1991 Bar-le-Duc Nice
1995 Saint-Raphaël Cahors
1996 Puy du Fou Pont-Saint-Esprit
1997 Puy du Fou (2e) Mont-de-Marsan
1998 Mont-de-Marsan Dax
1999 Paris Pékin
2004 Le Creusot Valenciennes
2005 Saint-Quentin Pont-Saint-Esprit
2006 Mont-de-Marsan (2e) Nîmes
2007 Mont-de-Marsan (3e) Carcassonne
2008 Dax (3e) Vannes
2009 Gap Dax

(sans qualification nécessaire)

2013 Saint-Amand-les-Eaux Dax

Saison 1995[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Scores
05/07 Saint-Amand-les-Eaux Saint-Amand-les-Eaux Valenciennes 17-6
12/07 Futuroscope Poitiers Cognac 8-7
19/07 Saint-Raphaël Saint-Raphaël Sainte-Maxime 19-11
26/07 Gap Gap Sisteron 14-7
02/08 Montauban Montauban Agen 8-5
09/08 Cahors Cahors Sarlat 18-7
17/08 Palavas-les-Flots Palavas-les-Flots Le Grau-du-Roi 11-14
23/08 Troyes Troyes Chaumont 10-9
30/08 Finale à Saint-Raphaël Saint Raphaël Cahors 9-8
23/12 Pralognan-la-Vanoise Pralognan-la-Vanoise Les Menuires Interglace
30/12 Font-Romeu Font-Romeu Ax-les-Thermes Interglace

Saison 1996[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Scores
03/07 Provins Provins Montereau 13-15
10/07 Marseille Marseille Cassis 11-14
17/07 Port-Barcarès Port-Barcarès Port Leucate 6-13
24/07 Bayonne Bayonne Dax 12-16
31/07 Cholet Cholet Puy du Fou 7-18
07/08 Pont-Saint-Esprit Pont-Saint-Esprit Bollène 19-6
14/08 Le Cannet Le Cannet Antibes 7-3
21/08 Béziers Béziers Castres 12-8
28/08 Châlons-en-Champagne Châlons-en-Champagne Troyes 10-3
06/09 Finale à Paris Pont-Saint-Esprit Puy du Fou 7-17

Saison 1997[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Score
02/07 Puy du Fou Puy du Fou Pays d'Ancenis 22-12
09/07 Nice Nice Menton 14-14
16/07 Aix-les-Bains Aix-les-Bains Bellegarde 4-16
23/07 Épinal Épinal Saint-Dié 16-16
30/07 Yssingeaux Yssingeaux Le Puy-en-Velay 19-5
06/08 Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Saint-Jean-de-Luz 20-2[23]
13/08 Laval Laval Saumur 13-11
20/08 Soissons Soissons Saint-Quentin 1-9
27/08 Nîmes Nîmes Béziers Béziers
05/09 Finale Parc Disneyland Puy du Fou Mont-de-Marsan 18-16

Saison 1998[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Score
10/07 Arras Arras Saint-Quentin 9-10
17/07 Futuroscope Angoulême Montmorillon 12-15
24/07 Dax Dax Biarritz 18-13
31/07 Concarneau Concarneau Quimper 2-12
07/08 Gap Gap Barcelonnette 14-6
14/08 Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Cahors 18-8
21/08 Arles Arles Martigues 10-11
28/08 Finale à Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Dax 11-0

Saison 1999[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Score
06/09 Paris Paris Pékin 15-9

Saison 2004[modifier | modifier le code]

FINALE :

  • Première partie :
Saint-Amand-les-Eaux

11 points

Valenciennes

21 points

Le Cannet

13 points

Le Creusot

20 points

Pont-Saint-Esprit

10 points

Barr

09 points

  • Deuxième partie :
Date Lieu Match Temps Score
19/08 Finale à Europa Park Valenciennes Le Creusot 3:00 6-18


Saison 2005[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Vainqueur Temps Score
04/07 Saint-Quentin Saint-Quentin Saint-Amand-les-Eaux Saint-Quentin 2:07 9-11
11/07 Pont-Saint-Esprit Pont-Saint-Esprit Châteauneuf-du-Pape Pont-Saint-Esprit 1:21 8-14
18/07 Le Creusot Le Creusot Moulins Le Creusot 3:00 10-12
25/07 Arles Arles Digne-les-Bains Digne-les-Bains 3:00 8-12
01/08 L'Isle-d'Abeau L'Isle-d'Abeau Bourgoin-Jallieu Bourgoin-Jallieu 3:00 10-11
07/08 Finale à Arles Pont-Saint-Esprit Saint-Quentin Saint-Quentin 1:45 12-14

Saison 2006[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Vainqueur Temps Score
03/07 Le Touquet Le Touquet Saint-Quentin Le Touquet 3:00 15-11
10/07 Port-Barcarès Port-Barcarès Font-Romeu Port-Barcarès 3:00 13-9
17/07 Tarbes Tarbes Montauban Tarbes 1:10 13-12
24/07 Moulins Moulins Montargis Montargis 1:21 15-10
31/07 Sainte-Maxime Sainte-Maxime Bandol Sainte-Maxime 3:00 16-9
07/08 Nîmes Nîmes Avignon Nîmes 0:45 20-6
14/08 Marseille Marseille Ajaccio Marseille 1:02 16-10
21/08 Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Agen Mont-de-Marsan 0:51 16-7
28/08 Finale à Nîmes Nîmes Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan 0:45 12-15

Saison 2007[modifier | modifier le code]

Intervilles au Futuroscope
Date Lieu Match Vainqueur Temps Score
25/06 Metz Metz Mulhouse Metz 1:02 10-12
02/07 Saint-Quentin Saint-Quentin Beauvais Beauvais 0:57 16-9
09/07 Futuroscope Tours Saintes Saintes 0:51 9-17
16/07 Carcassonne Carcassonne Castelnaudary Carcassonne 0:44 14-10
23/07 Digne-les-Bains Digne-les-Bains Bandol Digne-les-Bains 0:51 19-7
30/07 L'Isle-sur-la-Sorgue L'Isle-sur-la-Sorgue Châteauneuf-du-Pape Châteauneuf-du-Pape 1:01 11-13
06/08 Nîmes Nîmes Marseille Marseille 0:52 14-12
13/08 Pau Pau Saint-Jean-de-Luz Pau 0:54 12-12
20/08 Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Tarbes Mont-de-Marsan 0:42 17-9
27/08 Finale à Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Carcassonne Mont-de-Marsan 0:39 18-12

Saison 2008[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Vainqueur Temps Scores
23/06 Futuroscope Marseille Paris Paris 1:46 8-14 InterVIP
30/06 Saint-Amand-les-Eaux Saint-Amand-les-Eaux Bergues Saint-Amand-les-Eaux 1:00 8-14
07/07 Tarbes Tarbes Pau Pau 1:23 7-17
14/07 Dax Dax Anglet Dax 0:47 16-10
21/07 Vannes Vannes Saint-Quentin Vannes 0:46 14-8
28/07 Palavas-les-Flots Palavas-les-Flots Le Grau-du-Roi Le Grau-du-Roi 1:09 13-11
04/08 Briançon Briançon Marignane Marignane 0:59 14-12
11/08 Beaucaire Beaucaire Agde Agde 0:56 18-6
18/08 Mont-de-Marsan Mont-de-Marsan Saint-Pierre de la Réunion Mont-de-Marsan 0:48 16-8
25/08 Finale à Dax Dax Vannes Dax 0:42 15-9

InterVIP[modifier | modifier le code]

Marseille Pascal OlmetaLoanaLynda LacostePriscillaCartoucheLaurent Artufel • Félicien • Pascal SellemMichel La RosaRichard Virenque et des sportifs marseillais.
Paris Philippe CandeloroValérie Bègue • Clair • Delphine de TurckheimNelson MonfortMaximeGrégory BassoJean-Pierre Castaldi et les espoirs du Stade français.

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Vainqueur Temps Scores
01/07 Amnéville Marseille Lille Marseille 1:19 15-9
08/07 Pornic Courchevel Courchevel 1:21 10-14
15/07 Pays de Montbéliard Montargis Montargis 1:24 5-17
22/07 Châlons-en-Champagne Gap Gap 1:06 5-17
29/07 Châteauneuf-du-Pape Plougastel Plougastel 2:09 7-13
05/08 Ajaccio Dunkerque Dunkerque 2:13 8-14
12/08 Valenciennes Brive-La-Gaillarde Brive-La-Gaillarde 1:41 7-14
19/08 Metz Nice Nice 1:09 9-15
26/08 Dax Gap Gap 1:38 13-17

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Date Lieu Match Vainqueur Scores
29/06 Dax Saint-Amand-les-Eaux Dax Saint-Amand-les-Eaux 13-18

Programmation et audiences[modifier | modifier le code]

Émissions dérivées[modifier | modifier le code]

Sept émissions sont dérivées ultérieurement d'Intervilles :

Versions internationales[modifier | modifier le code]

Depuis 2005 Mistral production organise des Intervilles internationaux, successeurs de Jeux sans frontières, dans lesquels s'affrontent quatre équipes représentant chacune leur pays. L'arbitre de toutes ces versions internationales est Olivier Grandjean. 8 éditions ont déjà été réalisées, toutes en France : Martigues en 2005, Saint-Pierre et Sainte-Maxime en 2006, Cagnes-sur-Mer en 2007 et 2008, Amnéville en 2009, Arpajon en 2010 et Essonne en 2012.

En 2011, le jeu est rebaptisé The biggest game show in the world.

L'édition 2006 est tournée en deux fois et sur deux lieux différents : Saint-Pierre et Sainte-Maxime.

Le tournage de l'édition 2011 a lieu du 24 mai au 8 juin, a l'exception du 29 mai et du 5 juin. Comme en 2010, elle est tournée à Cerny (Essonne), sur le plateau 4000 des studios Euromédia France, à proximité de l’Aérodrome Jean-Baptiste Salis.

Fin 2013, Intervilles a pu organiser son émission pour la première fois en Afrique avec le soutien du ministère de la communication et du PCA de la chaîne ivoirienne dans l'enceinte de l'université de Cocody à Abidjan[25]. 16 équipes étaient en compétition au départ pour une finale programmée le 29 mars, à Abidjan.

Au-delà de la version internationale, des pays disposent de leur propre adaptation d'Intervilles. La Chine diffuse l'émission dans sa version locale et internationale sur CCTV, avec toujours Olivier Grandjean comme arbitre-animateur. Le Brésil et les Pays-Bas se sont montrés eux très intéressés par une adaptation ou une participation à la version internationale.

Pays Nom de l'émission Diffuseur
Version internationale
Drapeau de l'Arménie Arménie Լավագույներից Լավագույները - Lavagouyneric Lavagouynere (Les Meilleurs des Meilleurs) H2 TV
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie Битва городов - Bitva gorodov (Bataille des villes) ONT
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 城市之间 - Intercities (Intervilles) CCTV
Drapeau de l'Espagne Espagne Grand Prix Internacional FORTA
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France Intervilles international 1ère
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan Намыс дода - Namys Doda (Les Héros de la Nation) NTC Kazakhstan
Drapeau de la République tchèque République tchèque Aréna národů Prima family
Roumanie Roumanie
Drapeau de la Russie Russie Большие гонки - Bolshie Gonki (Les Courses Grandes) / Олимпийские гонки - Olimpijskie Gonki (Les Courses Olympiques) Perviy Kanal
Ukraine Ukraine Iгри Патрiотiв - Igryu Patriotiv (Les Jeux de Patriotes) / Битва націй - Bitva natsij (La Bataille des nations) Inter / ICTV
Versions locales
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Deutschland Champions (Champions d'Allemagne) Das Erste
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Crazy Games (Jeux fous) / Summer Games (Jeux d'été) SABC2
Drapeau de l'Australie Australie It's a Knockout (C'est une rigolade) Network Ten
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 城市之间 - Intercities (Intervilles) CCTV
Drapeau de l'Espagne Espagne Grand Prix Del Verano (Grand Prix de l'été) TVE / FORTA
Drapeau de la France France Intervilles France 2
Drapeau du Maroc Maroc Intervilles TVM
Drapeau du Portugal Portugal Campeões Nacionais (Champions nationaux) SIC
Drapeau du Qatar Qatar Intercities (Intervilles) LBCI
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni It's a Knockout (C'est une rigolade) Five
Simply the Best (Simplement le meilleur) ITV
Drapeau de la Turquie Turquie Intercities Fox Television
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam Trò chơi liên tỉnh (Jeux d'Intervilles) VTV3

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Guy Lux et Léon Zitrone enregistrent un disque intitulé Le Tango d'Intervilles en tournant en dérision leurs personnages.
  • 1996 : des Pogs à l'effigie de l'émission étaient offerts aux enfants participants ainsi qu'aux gagnants du jeu audiotel.
  • 2006 : sortie d'une compilation regroupant sur deux CD les meilleurs tubes d'été ainsi que le générique original de l'émission et son remix chanté par des enfants et Robert Wurtz.
  • 2007 : sortie du jeu vidéo officiel sur PC de l'émission édité par Mindscape.
  • 2008 : sortie de la version DS du jeu officiel éditée par Mindscape.
  • 2009 : sortie de la version Wii du jeu officiel éditée par Mindscape.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les équipes de marque avaient déjà existé de la création de l'épreuve en 1903 à 1929.
  2. " 1965 : La naissance des Jeux (1/2), sur JSfnet.fr
  3. Intervilles 1962, sur JSfnet.fr
  4. Propos tenus par Sophie Favier dans l'émission Toute une histoire le 10 décembre 2008.
  5. Intervilles, la Grande Triche (article du journal Libération du 20 septembre 1997)
  6. «Intervilles» truqué : c'est la France qu'on assassine, sur Marianne2.fr,‎ 22 septembre 1997
  7. 4,5 millions de téléspectateurs soit 26,3 % de part de marché selon Médiamétrie
  8. « Face à Dolmen, Intervilles a su séduire les français », sur Toutelatélé.com,‎ 9 août 2005
  9. « Confirmation de l'annulation par France 3 d'Interneige », sur JeanMarcMorandini.com,‎ 9 octobre 2006
  10. « Les Vips font un flop à Intervilles », sur Toutelatélé.com,‎ 24 juin 2008
  11. « Intervilles et la Carte aux trésors prennent l’eau sur France 3 », sur Toutelatélé.com,‎ 6 août 2008
  12. « Intervilles en quête de sa nouvelle formule pour 2009 », sur Toutelatélé.com,‎ 18 juillet 2008
  13. Site de France3
  14. « Alessandro di Sarno : “Intervilles reviendra cet été” », sur Programme-tv.net,‎ 18 février 2009
  15. a et b « Intervilles pourrait ne pas revenir à l’antenne », sur Toutelatélé.com,‎ 26 août 2009
  16. « Patrice Duhamel : "Intervilles fera une pause cet été" », sur Tele2semaines.fr,‎ 3 décembre 2009
  17. « Un Interneige en Chine », sur Tele2semaines.fr,‎ 23 décembre 2009
  18. « Intervilles revient à Dax et sur France 2 le 29 juin », sur sudouest.fr (consulté le 20 mars 2013)
  19. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées leparisien.fr_intervilles_2013.
  20. a et b « France 2 va diffuser un prime d'Intervilles le 29 juin prochain », sur www.jeanmarcmorandini.com,‎ 20 mars 2013 (consulté le 8 avril 2013)
  21. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées morandini_20130408.
  22. « Toute la télé »
  23. [1]
  24. http://www.tbivision.com/screenwatch.php?id=456
  25. INTERVILLES EN COTE D’IVOIRE, LES TOURNAGES DEBUTENT LE 16/12 A ABIDJAN, site de Mistral Production, 16 décembre 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]