Schœlcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schœlcher (homonymie).
Schœlcher
Statue de Victor Schœlcher
Statue de Victor Schœlcher
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement Fort-de-France
Canton chef-lieu des cantons de
Schœlcher-1 et Schœlcher-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Centre de la Martinique
Maire
Mandat
Luc-Louison Clémenté
2014-2020
Code postal 97233
Code commune 97229
Démographie
Gentilé Schœlcherois(se)
Population
municipale
20 594 hab. (2011)
Densité 973 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 36′ 00″ N 61° 05′ 00″ O / 14.6, -61.0833414° 36′ 00″ Nord 61° 05′ 00″ Ouest / 14.6, -61.08334  
Altitude Min. 0 m – Max. 1 196 m
Superficie 21,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Schœlcher

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Schœlcher
Liens
Site web Mairie-schoelcher.fr

Schœlcher est une commune française, située dans le département de la Martinique en région Martinique. Ses habitants sont appelés les Schœlcherois et les Schœlcheroises. Schœlcher, ville universitaire, est la 4e commune la plus peuplée de la Martinique après Fort-de-France, Lamentin et Le Robert. Schœlcher était nommée Case-Navire jusqu'en 1889.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur l'île de la Martinique sur la côte caraïbe au sein de l'agglomération foyalaise. Le climat y est de type tropical.

Toponymie[modifier | modifier le code]

D’abord nommée Case-Navire, la commune est née de la loi du 24 mars 1888 qui sépara son territoire de celui de Fort-de-France et de Case-Pilote. Elle est rebaptisée Schœlcher par décret du président de la République le 25 novembre 1889 en hommage à Victor Schœlcher (1804-1893) initiateur de l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies. Schœlcher est typographiée avec un « œ » (e dans l’o) par le Code officiel géographique (COG) de l’INSEE ainsi que par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Schœlcher
Période Identité Étiquette Qualité
20 mai 1888 15 mai 1892 Michel Alexandre ... ...
15 mai 1892 20 mai 1900 Jules Sévère ... ...
20 mai 1900 1902 Beaubrun Dufeal ... ...
1902 1907 Georges Nadeau ... ...
1907 1910 Tibériade Télémaque ... ...
1910 1941 Emélius Lovince ... ...
1941 1945 Robert Lodéon ... ...
1945 1964 Rolland Janvier ... ...
1964 1995 Eustache Bertrand ... ...
juin 1995 2008 Alfred Almont OO puis UMP Député
mars 2008 en cours Luc-Louison Clémenté DVG Ancien conseiller général

Jumelages[modifier | modifier le code]

Schœlcher est jumelée avec Drapeau de l'Alsace Fessenheim (Alsace) depuis 1980, ville d'où sont originaires les parents de Victor Schœlcher. Chaque année depuis 1980, les écoliers alsaciens viennent à Schœlcher et des écoliers schœlchérois se rendent en Alsace.

Schœlcher est aussi jumelée, depuis 1998, avec Modèle:Country data Yvelines Houilles (Modèle:Country data Yvelines), car Victor Schœlcher y a fini ses jours le 25 décembre 1893.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 20 594 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011
9 879 13 241 14 749 18 094 19 825 20 845 21 419 20 594
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

C'est dans cette commune que se trouve le campus martiniquais de l'Université Antilles-Guyane, ainsi que le Rectorat de l'Académie Martinique. Le campus de Schœlcher est une des composantes de l'Université Antilles-Guyane. Il est constitué des facultés de :

  • Droit et Sciences Économiques
  • Médecine
  • Lettres et Sciences Humaines

La ville compte également un lycée :

  • le lycée professionnel Lumina Sophie de la Batelière

et deux collèges :

  • le collège Vincent Placoly, au centre-ville
  • le collège de Terreville, dans le quartier du même nom.

Écoles primaires[modifier | modifier le code]

Voici les établissements primaires Schœlchérois :

  • Anse Madame A
  • Anse Madame B
  • Batelière
  • Fond Lahaye
  • Ozanam
  • Plateau-Fofo
  • Couvent de Cluny

Le couvent de Cluny[modifier | modifier le code]

Le couvent de Cluny est un établissement privé dirigée par les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny et qui accueille de la maternelle au lycée essentiellement les filles catholiques. L'uniforme de la maternelle au lycée est le même :

  • Jupe écossaise rouge à bretelles (jean foncé si la personne le décide au lycée uniquement)
  • Chemisier ou polo pour le collège et tee-shirt ou polo avec le logo de l'établissement pour le lycée
  • Chaussures fermées, ou ouvertes mais attachées

sont obligatoires

Les élèves sont acceptés si leur bulletin est irréprochable. L'éducation y est très rigide (un élève trop indiscipliné sera immédiatement renvoyé). Le couvent est une école élitiste et payante.

En ce qui concerne les garçons, ils ne sont acceptés qu'en fin d'études secondaire, c'est-à-dire de la 2e à la terminale. Le couvent est à la limite de Schœlcher et de Fort-de-France dans le quartier de Cluny.

Parmi ses anciennes élèves, il compte Ségolène Royal[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage, en 1999, pour la commune fut de 20,3 %[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le palais des congrès de Madiana contient aussi un cinéma.

Établissements sportifs[modifier | modifier le code]

  • Stade municipal de Schœlcher
  • Piscine municipale
  • Courts de Tennis
  • Centre nautique de Schœlcher
  • Terrain de basket
  • Parcours santé (Terreville)
  • Gymnase privée (Campus)
  • Bord de pêche (Place des Arawaks)
  • Cours de Badminton
  • Terrains de pétanque
  • Terrain de football de plage

Musique[modifier | modifier le code]

  • Le Conservatoire de Musique de Schœlcher (Terreville)

Clubs sportifs[modifier | modifier le code]

  • l'Émulation de Schœlcher, football
  • CNS (Club nautique de Schoelcher), voile
  • FC Schœlcher, football
  • M.U.C (Martinique Université Club), handball, basket ball
  • FEP Schœlcher, basket ball
  • A.S.C.O.I.A, athlétisme, GRS
  • Schœlcher Natation 2000, natation
  • Tennis Club de la Batelière, tennis
  • AC233, "Frappez des Ailes", Aviron de mer moderne et traditionnel
  • Les Marsouins de Schœlcher, natation sportive et natation synchronisée

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de la population des communes de 1961 à 2008
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. Bain de foule pour Ségolène Royal au Lamentin, Infos Antilles, 25 janvier 2007.
  4. Donnée INSEE compulsée par Linternaute - Emploi à Schœlcher

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La ligne 101 Mozaïk dessert Schœlcher.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]