Julien Courbet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courbet.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Julien Courbey.
Julien Courbet
Image illustrative de l'article Julien Courbet

Nom de naissance Frédéric René Courbet
Date de naissance 7 février 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Eysines, Gironde
Nationalité Drapeau de la France Française
Émissions Sans aucun doute
Ça peut vous arriver
Touche pas à mon poste !
Le Maillon faible
À prendre ou à laisser
Radio RTL
Chaîne TF1
France 2
TMC
D8
Site internet www.juliencourbet.com

Frédéric Courbet, dit Julien Courbet, est un journaliste, animateur-producteur de télévision et de radio français, né le 7 février 1965 à Eysines[1], en Gironde. Sa société de production s'appelle La Concepteria[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Julien Courbet est un ancien élève du lycée Montesquieu de Bordeaux et de l'IUT Techniques de commercialisation[3] intégré à Bordeaux 4. Contrairement à certaines rumeurs qui en font l'arrière petit-fils du peintre Gustave Courbet, il n'a aucun lien de parenté avec ce dernier[4].

Grand supporter des Girondins de Bordeaux, il a été speaker du Parc Lescure[5] au début des années 1990.

Il est aussi intervenu, le 7 avril 2010, lors de l'avant match du quart de finale retour de ligue des champions opposant le FC Girondins de Bordeaux à Lyon au Stade Jacques-Chaban-Delmas.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Il débute à la radio à Bordeaux (Radio Angora, NRJ 103.2 devenue Fun Radio[6], Wit FM[7]), puis de 1986 à 1991 sur FR3 Aquitaine[3]. C'est lors de son passage sur NRJ qu'il choisit le pseudonyme de « Julien », car un autre Frédéric travaillait déjà dans cette station dont les animateurs étaient désignés uniquement par leurs prénoms[8].

Julien Courbet fait son arrivée à Paris en travaillant pour Jacques Martin dans l'émission Ainsi font, font, font sur France 2 en 1992[8].

Il officie sur Wit FM ("Que fait la Police ?" dans la tranche matinale 9h00-13h00), sur Sud Radio où il rencontre Hervé Pouchol[9] (qui deviendra quelques années plus tard son médiateur pour la guerre des voisins sur TF1), puis sur NRJ de 1992 à 1994[8] avec notamment l'émission N'importe quoi.

1993 : arrivée sur TF1[modifier | modifier le code]

Il devient rapidement le poulain de Gérard Louvin qui le fait venir sur TF1 en 1993. Après avoir été chroniqueur dans Sacrée Soirée[1], Julien Courbet se voit confier la présentation d'émissions produites par Gérard Louvin, à commencer par Sans aucun doute.

De 1994 à 2008, il officie sur l'antenne de la chaîne privée TF1 où il anime de nombreux divertissements, (Code de la route…) et magazines et en produit d'autres (Le Grand Frère, Le Détective…). Il devient peu à peu le spécialiste des arnaques avec notamment Les Sept péchés capitaux et surtout Sans aucun doute avec laquelle il réalise de très bons scores d'audience[3]. Dans la même veine, il lance en 2004 le magazine Stop arnaques (Consopresse)[1] qu'il cèdera en 2009 à Lafont presse.

Parallèlement, Julien Courbet poursuit sa carrière d'animateur radio : de 1994 à 1998, il est sur RMC où il présente Les Bonimenteurs[3] et des jeux : Les aventuriers de la onzième heure et 6e Sens[6]. En 1998, il rejoint RTL où il anime Ça peut vous arriver, chaque matin, de 9h30 à 11h00, une autre émission qui a pour but la défense des consommateurs et qui reste l'émission la plus écoutée en France à cette heure-là[3]. À ses cotés, à l'antenne, Maître Nathalie Felloneau, Maître Noachovitch, Maître Granvilliers, mais aussi Bernard Sabbah et Hervé Pouchol, journalistes médiateurs en studio et en duplex. La rédaction en chef est assurée par Alain Azhar.

En 2005, il fonde sa nouvelle société de production La Concepteria après avoir vendu la précédente Quai Sud Télévisions à TF1[10], propriétaire entre autres des émissions Sans aucun doute et Confessions intimes. Il a également été actionnaire du Méga Macumba, gigantesque discothèque de la banlieue bordelaise[1] (il a revendu ses parts depuis)[5].

Le 15 mars 2007, Julien Courbet lance un site Internet qui n'est autre qu'un guide à destination des consommateurs. On y retrouve des articles traitant de matières légales et expliquant droits, devoirs et solutions aux problèmes que peuvent rencontrer les citoyens.

2008 : passage de TF1 à France 2[modifier | modifier le code]

En septembre 2008[11], il a rejoint France 2 pour y présenter jusqu'en février 2009[12] l'émission quotidienne Service Maximum en access prime time en remplacement de On n'a pas tout dit de Laurent Ruquier.

Son départ de TF1 est motivé par le fait que la chaîne a refusé de le laisser animer une émission quotidienne en avant-soirée, alors que France 2, qui cherchait quelqu'un pour remplacer Laurent Ruquier, a accepté son concept[13] après son entretien avec Patrick de Carolis. Cependant, malgré son départ pour France 2, il continue à produire pour TF1, l'émission Le Grand Frère[14].

Avec La Concepteria, il produit en 2008 pour Direct 8 Je suis timide mais j'me soigne[15].

Son arrivée sur France 2 n'est pas appréciée par tout le monde, notamment par la ministre de la Culture et par Nicolas Sarkozy (à propos de Patrick de Carolis et Laurent Duhamel : « Ils ont engagé Courbet. Pas le peintre, hein, l'animateur »), d'autant plus que sa nouvelle émission ne réalise pas les audiences escomptées[16]. Le 6 février 2009, l'émission s'arrête, mais Julien Courbet reste sur France Télévisions[17].

2009 : un nouveau départ[modifier | modifier le code]

Après le cuisant échec de Service Maximum, Julien Courbet continue à animer son émission de défense des consommateurs sur RTL mais veut se tourner à la télévision vers les jeux et les divertissements[18].

Le 16 mai 2009, il commente avec Cyril Hanouna sur France 3 le 54e Concours Eurovision de la chanson, en direct de Moscou, gagné par Alexander Rybak pour la Norvège et au cours duquel Patricia Kaas se classe 8e pour la France. Le 3 juin 2009, il présente ensuite Le Grand défi des animateurs.

Pendant l'été 2009, il anime le jeu Le 4e duel du lundi au vendredi à 19h.

À partir du 31 août 2009, il présente le jeu En toutes lettres toujours sur France 2 à 18 h 10 puis à 17 h 30 accompagné de Pierre Bellemare[19].

Depuis le 24 septembre 2009, il présente l'émission hippique Mise en selle sur Equidia[20],[21].

Le 5 décembre 2009, il anime sur France 2 et France 3 l'émission Soyons sport ! en direct d'Annecy pour le Téléthon, avec Amel Bent, Sébastien Folin, Marine Vignes, Collectif Métissé et Sophie Davant[22].

À l'été 2010, il présente une nouvelle saison du jeu Le 4e duel, cette fois diffusé le week-end à 19 h[23].

En parallèle, il continue à produire des émissions en particulier pour TF1 : Tous ensemble à partir de 2009, une émission de Marc-Emmanuel (un chroniqueur de son ancienne émission Service Maximum), Abus de confiance à partir de juillet 2010 avec Jean-Jacques Bourdin[24] et Voisins, vont-ils se mettre d’accord dès le 5 octobre 2010[25].

À la rentrée 2010, Julien Courbet continue d'animer En toutes lettres mais dorénavant à 17 h 30[26] et Le 4e duel le samedi à 18h. Le 17 décembre 2010, il présente un nouveau numéro du Grand défi des animateurs.

Fin juin 2011, il présente avec Samira Ibrahim l'émission Code de la route : À vous de jouer.

À partir du 5 septembre 2011, il présente Seriez-vous un bon expert ? à 17 h 05 sur France 2.

Le 15 mai 2012, il présente La grande révision sur France 2[27].

À partir du 16 juin 2012, il recommence à présenter Le 4e duel sur France 2 le samedi et le dimanche à 19 h.

2013 : passage de France 2 à TMC[modifier | modifier le code]

Le 1er mars 2013 , il annonce sur Twitter que son jeu Seriez-vous un bon expert ? sur France 2 ne sera pas reconduit en avril 2013.

Le 7 mars 2013, il est licencié par la chaîne, par e-mail pour avoir écrit sur son compte Twitter « des propos inacceptables » concernant l'arrêt de son émission[28].

En mai 2013, il annonce son arrivée sur TMC pour animer un talk-show en access prime-time[29].

En juin 2013, il précise que cette nouvelle quotidienne sera une version quotidienne de Sans aucun doute et sera diffusée entre 18 h et 20 h et une fois par mois en prime time[30]. Elle sera rebaptisée Courbet Sans aucun doute.

Le 23 avril 2014, Jean-Marc Morandini annonce sur son blog, l'arrêt des émissions de Julien Courbet sur TMC (quotidiennes et primes)[31].

2014 : passage de TMC à D8[modifier | modifier le code]

Dès la rentrée 2014, il présente Le Maillon faible et À prendre ou à laisser. Il est également chroniqueur dans Touche pas à mon poste ! qu'il présente le vendredi en remplacement de Cyril Hanouna[32].

Équitation[modifier | modifier le code]

Julien Courbet est un cavalier émérite qui concourt sous son véritable nom (Frédéric Courbet) notamment avec les chevaux Quercy du Touney, Fivaro de Montiège et Mathis du Cerisier[33],[34],[35]. Il s'entraine à l’Écurie du Cerisier bleu (une écurie de propriétaires) à Cailly-sur-Eure, dans l’Eure[36] et est propriétaire d'un selle français[37].

Le 3 avril 2013, il présente avec France Pierron la 64e cérémonie de remises des Cravaches d'Or sur la chaine L'Équipe 21[38].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié en juillet 1998 à Catherine Courbet et père de deux enfants Lola née le 20 avril 2000 et Gabin né le 10 décembre 2001[39].

Liste des émissions[modifier | modifier le code]

Sur TF1 (1994-2008)[modifier | modifier le code]

Sur France 2 (2008-2013)[modifier | modifier le code]

  • Service Maximum (2008-2009)
  • Le Téléthon (2008-2010)
  • Le grand défi des animateurs (2009-2010) avec Églantine Emeyé
  • Le 4e duel (2009-2012)
  • En toutes lettres (2009-2011)
  • Une star peut en bluffer une autre (2010)
  • Votre plus belle soirée (2011)
  • Code de la route : à vous de jouer ! (2011)
  • Seriez-vous un bon expert ? (2011-2013)
  • La grande révision (2012)
  • Oh… les filles ! (2013)

Sur TMC (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Sur D8 (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Sur les autres chaînes[modifier | modifier le code]

Productions[modifier | modifier le code]

A la radio[8][modifier | modifier le code]

  • Que fait la police ? (1992) - NRJ
  • N'importe quoi (1994) - NRJ
  • Julien et les bonimenteurs (1994-1996) - RMC
  • Radio Monte-Courbet (1996-1998) - RMC
  • Les Aventuriers de la onzième heure (1998-1999) - RTL
  • Le Sixième sens (1999-2001) - RTL
  • Ça peut vous arriver (depuis 2001[Contradiction]) - RTL

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) « Courbet en quatre », sur liberation.fr,‎ 23 octobre 2004
  2. (fr) Patrice Gascoin, « Émissions de Julien Courbet : ce que va faire TF1 », TV Magazine, 20 juin 2008
  3. a, b, c, d et e (fr) « Julien Courbet », sur toutelatele.com
  4. Christophe Carrière, « Julien Courbet: "Un lien de parenté avec Gustave Courbet serait tout confort!" », sur lexpress.fr,‎ mis en ligne le 9 février 2013 (consulté le 16 décembre 2013)
  5. a et b (fr) « Aquitains en réussite : Julien Courbet », sur objectif-aquitaine.fr,‎ janvier 2008
  6. a et b (fr) « Julien Courbet fête sa 3 000ème affaire », sur radioactu.com,‎ 8 avril 2005
  7. (fr) « Interview d'Eric Jeanjean », sur actuzap-tele.com,‎ 27 janvier 2007
  8. a, b, c et d (fr) « Biographie », sur gala.fr
  9. (fr) « Hervé Pouchol, Journaliste et producteur et modérateur », sur le-radio.com
  10. (fr) « Courbet, 100 % producteur », sur tvmag.com,‎ 30 novembre 2005
  11. (fr) Julien Lalande, « Bande-annonce : « Service maximum » avec Julien Courbet » sur Ozap.com, 20 août 2008
  12. (fr) M.Z, « Service maximum : Julien Courbet trinque » sur le site officiel de Télé 2 semaines, 30 janvier 2009
  13. (fr) « Les dessous du transfert de Julien Courbet de TF1 à France 2 », sur lepoint.fr,‎ 26 mai 2008
  14. (fr) « Pascal le grand frère s'est réconcilié avec Julien Courbet », sur purepeople.com,‎ 3 février 2010
  15. (fr) « Je suis timide mais je me ridiculise », sur teleobs.nouvelobs.com,‎ 19 octobre 2008
  16. (fr) « Julien Courbet propose sa démission », sur ozap.com,‎ 25 octobre 2008
  17. (fr) « France 2 arrête l'émission de Julien Courbet », sur 20minutes.fr,‎ 5 février 2009
  18. (fr) « Julien Courbet : "Je réoriente ma carrière !" », sur telepro.be
  19. (fr) Mathilde Saez, « En toutes lettres : le nouveau jeu de Julien Courbet » sur programme-tv.net, 11 août 2009
  20. Mise en selle - Émission TV, consulté le 30 janvier 2014.
  21. Julien Courbet se met en selle sur Equidia - news télé, consulté le 30 janvier 2014.
  22. (fr) « Téléthon 2009 : le programme du samedi 5 décembre », sur leblogtvnews.com,‎ 5 novembre 2009
  23. (fr) Julien Lalande, « Julien Courbet aux commandes du "4e duel" cet été », sur Ozap.com,‎ 10 mai 2010
  24. (fr) « Julien Courbet - “Il faut du temps pour faire son trou” », sur francesoir.fr,‎ 15 juin 2010
  25. (fr) « La mission voisin de Leconte est un échec », sur tvmag.com,‎ 5 février 2010
  26. (fr) « En toutes lettres : Retour rentrée 2010 à 17H30 », sur news-de-stars.com,‎ 18 mai 2010
  27. “La grande révision” : du certif au bac avec Julien Courbet le 15 mai sur France 2
  28. Julien Courbet : des messages violents lui valent une lettre de licenciement, sur yahoo.com, consulté le 7 mars 2013
  29. (fr) « Exclusivité TV Magazine ! L'animateur arrive sur [[TMC (chaîne de télévision)|TMC]] avec un talk-show quotidien », sur tvmag.lefigaro.fr,‎ 22 mai 2013
  30. (fr) « Julien Courbet va relancer «Sans aucun doute» sur TMC », sur 20minutes.fr,‎ 18 juin 2013
  31. « TMC décide de mettre fin à "Sans aucun doute" de Julien Courbet en access mais aussi en prime », sur www.jeanmarcmorandini.com,‎ 23 avril 2014 (consulté le 27 mai 2014)
  32. Julien Courbet arrive sur D8 sur programme.tv.net
  33. Julien Courbet au Jumping de Bordeaux Je m'appelle Frédéric..., consulté le 30 janvier 2014.
  34. Performances Julien Courbet, consulté le 30 janvier 2014.
  35. Performances Fivaro de Montiège, consulté le 30 janvier 2014.
  36. Julien Courbet et la passion de l'équitation » Horse Pilot, consulté le 30 janvier 2014.
  37. Julien Courbet Cravaches d'Or, consulté le 30 janvier 2014.
  38. Programmes TV - Courbet donne un coup de cravache sur L'Équipe 21 - People - Le Figaro TV, consulté le 30 janvier 2014.
  39. « Biographie de Julien Courbet », sur premiere.fr (consulté le 16 décembre 2013)
  40. Succès - L'Encyclopédie des émissions TV, sur Toutelatele.com.
  41. a, b et c « Julien Courbet sur D8 : "Le Maillon Faible", "A prendre ou à laisser" et "TPMP" », sur www.ozap.com,‎ 21 mai 2014 (consulté le 26 mai 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]