Valérie Bègue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valérie Bègue
Image illustrative de l'article Valérie Bègue
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 26 septembre 1985 (28 ans)
Saint-Pierre (La Réunion)
Formation BTS Commerce international
Site web www.valerie-begue.fr/
Physique
Taille 174 cm
Poids 53 kg
Cheveux Noirs
Yeux Noisettes
Pointure 39
Compétitions
Précédent Rachel Legrain-Trapani Miss France 2008
8 décembre 2007
Chloé Mortaud Suivant
Précédent Raïssa Boyer Miss Réunion 2007 Delphine Courteaud Suivant

Valérie Bègue, épouse Lacourt[1], née le 26 septembre 1985 à Saint-Pierre à La Réunion, est une actrice et présentatrice de télévision française qui a été élue Miss Réunion 2007, puis Miss France 2008, le samedi 8 décembre 2007 au terme d'une soirée diffusée sur TF1 en direct de Dunkerque.

Succédant à Rachel Legrain-Trapani, elle est la 79e Miss France et la deuxième lauréate représentant La Réunion après Monique Uldaric, élue Miss France 1976 à Évry. Toutefois, à la suite d'une controverse sur des photographies parues dans la presse à scandale, elle est remplacée par Laura Tanguy, sa deuxième dauphine, dans toutes les représentations officielles aux côtés de Geneviève de Fontenay, y compris aux élections de Miss Monde et Miss Univers. Malgré cela, elle reste Miss France et participe à diverses actions caritatives relatives notamment à la lutte contre le cancer et contre la mucoviscidose. Elle n'était cependant pas présente sur le plateau de l'élection de Miss France 2009 pour remettre sa couronne à la nouvelle Miss France, Chloé Mortaud. Elle a été interviewée par Jean-Pierre Foucault en duplex de Los Angeles.

En 2010, elle commence une carrière de comédienne au théâtre[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Les parents de Valérie Bègue, réunionnais tous les deux, sont installés dans le Rhône où son père André travaille pour le constructeur automobile Renault qui sera plus tard son sponsor à La Réunion. Cependant, le couple retourne sur l'île de l'océan Indien pendant la grossesse et leur enfant vient au monde à Saint-Pierre le 26 septembre 1985[3].

Valérie Bègue est scolarisée dans une école primaire de la Chaloupe Saint-Leu, l'école des Camélias. Elle grandit à la Chaloupe Saint-Leu, charmant quartier situé dans les hauts de Saint-Leu. Quelques années plus tard, très jeune, elle se lance dans le mannequinat. Toutefois, elle n'a pas l'idée de se présenter à des concours de beauté tels que Miss Réunion avant d'avoir rencontré Raïssa Boyer, qui l'a remporté en 2006. C'est elle qui donne envie à Valérie Bègue de s'inscrire sérieusement au casting[3]. Quelques mois auparavant, elle avait été désignée lauréate du concours Masters and Models organisé au Casino de Saint-Gilles.

Entre temps, en 2003, elle effectue un séjour d'un an en tant que jeune fille au pair dans le sud du Connecticut, à une demi-heure de New York en voiture. Elle étudie le journalisme, métier qui l'intéresse, et en profite pour assister à plusieurs comédies musicales de Broadway, en particulier Le Roi lion, qu'elle rêve de revoir depuis lors[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée avec le nageur français Camille Lacourt. Ils sont parents d'une petite fille, Jazz, née le 20 octobre 2012, dont la marraine est Alexandra Rosenfeld.

Elle est la marraine d'Ava, la fille de Sergio Parisse et Alexandra Rosenfeld, née le 23 août 2010.

Miss Réunion[modifier | modifier le code]

Valérie Bègue est élue Miss Réunion 2007 en août à la faveur d'une émission de Télé Réunion présentée par Jean-Pierre Foucault, à l'occasion de ses vacances. Son écharpe lui est remise par Alexandra Rosenfeld, Miss France 2006, qui est également du voyage. Raïssa Boyer, à qui elle succède, et qui demeure pour quelques mois la deuxième dauphine de Miss France, lui pose son diadème sur la tête[3].

Elle s'engage alors rapidement en faveur de deux causes, l'une d'entre elles étant la lutte contre le cancer, maladie dont a souffert un membre de sa famille[3]. De fait, d'après le quotidien Témoignages, Télé Réunion diffuse à 19h05 à compter du 15 octobre 2007 une émission de télévision intitulée Santé Madame dont elle est la présentatrice pour le compte de Mammorun, une association qui s'occupe du cancer du sein[4].

Quelques semaines plus tard, alors que le Téléthon s'organise, la presse annonce un partenariat entre le comité Miss Réunion et La Poste débouchant sur la mise en vente d'enveloppes prêt-à-poster surtaxées de trois à cinq euros à l'effigie de la lauréate 2007, le surcoût devant être reversé à deux associations luttant contre les maladies génétiques, l'autre cause qui la mobilise depuis son élection[5].

Élection de Miss France[modifier | modifier le code]

Candidature au titre de Miss France[modifier | modifier le code]

Entre temps, Valérie Bègue a quitté La Réunion pour rejoindre les autres candidates à l'élection de Miss France et tourner avec elles des séquences destinées à être diffusées sur TF1 le soir de la cérémonie ou encore dans l'émission de téléréalité Star Academy. À cette occasion, elle visite la République dominicaine ou encore le parc Parc Disneyland à Marne-la-Vallée.

D'après les fiches établies à l'occasion de cette préparation, elle mesure 1,74 m. Ses mensurations sont 77/62/89, sa taille de confection est le 36 et sa pointure pour les chaussures du 39.

Elle est titulaire d'un baccalauréat littéraire avec mention bien, la jeune femme, yeux marrons très clairs et les cheveux noirs, étudie par correspondance le commerce international à un niveau de deuxième année de BTS. Elle avait effectué sa première année au lycée Leconte-de-Lisle. Elle habite à Saint-Leu et fait état d'un intérêt pour Paulo Coelho en littérature et pour Ben Harper dans le domaine musical[3].

Victoire[modifier | modifier le code]

Le 8 décembre 2007, Valérie Bègue est élue Miss France 2008 parmi 36 prétendantes au terme d'une procédure qui voit pour la première fois le vote des téléspectateurs compter autant que celui du jury. Ce changement suscite une participation record : 512 675 votes sont enregistrés au terme de la soirée, organisée au palais des congrès Le Kursaal, à Dunkerque, et diffusée en direct sur TF1 à compter de 20h50. À La Réunion, d'où la lauréate est originaire, l'émission est retransmise en direct sur Antenne Réunion aux alentours de 23h50 en raison du décalage horaire, ce que le Journal de l'île de La Réunion estimait avant l'élection être une pénalité pour la jeune femme[6].

Présidé par Patrick Bruel et composé de Christophe Dominici, Dominique Farrugia, Orlando, Alexandra Rosenfeld, Carole Rousseau et Elisa Tovati, le jury vote à la quasi-unanimité en sa faveur. Valérie Bègue remporte environ 90 000 euros de cadeaux offerts par les partenaires commerciaux de la cérémonie et est assurée de la mise à disposition d'un appartement à l'année à Paris.

  • Sa première dauphine est Vahinerii Requillart, Miss Nouvelle-Calédonie.
  • Laura Tanguy, Miss Pays de Loire, est sa deuxième dauphine ; elle prendra par intérim la place de Miss France, début janvier 2008, à la suite de la publication de photographies litigieuses de Valérie, Miss France en titre.
  • Miss Bourgogne, Vicky Michaud, est troisième dauphine. Elle a été ensuite candidate à Miss International 2008.
  • Miss Côte d'Azur, Azemina Hot classée quatrième dauphine.
  • Miss Rhône-Alpes, Cloé Biessy est sa cinquième dauphine.
  • Miss Alsace, Florima Treiber est arrivée sixième dauphine, elle deviendra Miss Asia Pacfic of the World 2011. Elle a représenté la France à Miss International 2010 et s'est classée dans le top 15.

Lors de la soirée de l'élection de Miss France, Valérie s'est distinguée, lorsqu'elle a été interrogée par Jean-Pierre Foucault, en insistant sur son métissage, et en affirmant sa volonté de faire preuve de la « bonne santé » de son île frappée par « des petites tragédies » durant les derniers mois — allusion à la grande épidémie de chikungunya ayant frappé l'île avant que le cyclone tropical Gamède n'en fasse autant. Elle se donne ainsi l'objectif d'encourager le tourisme à La Réunion durant son règne d'un an. Au lendemain de son élection, Valérie Bègue pose devant l'Arc de triomphe de l'Étoile sur les Champs-Élysées.

Mise en cause[modifier | modifier le code]

Le 21 décembre 2007, Geneviève de Fontenay, la présidente du Comité Miss France, demande sur Europe 1 que Valérie Bègue rende son titre à la suite de la publication dans le magazine Entrevue de photographies en poses suggestives[7] prises quelques années plus tôt par un photographe indépendant utilisant des vêtements de marque Pardon !. L'existence de ces photos prouve en effet une infraction à une clause du règlement du concours des Miss France stipulant que « la candidate reconnaît n'avoir jamais posé ou s'être exhibée dans des tenues ou poses équivoques, partiellement ou totalement dénudée[8] » et que la candidate Valérie Bègue ne pouvait ignorer.

La société Pardon ! indique dans un communiqué de presse qu'elle n'est aucunement responsable des clichés[9] et lance une pétition pour que Valérie Bègue conserve son titre tout en s'assurant des services de Gilbert Collard, qui assurera également la défense de la jeune femme[10].

En déplacement à La Réunion, celle-ci indique dans un premier temps qu'elle ne démissionnera pas, estimant qu'elle a été trompée et qu'elle n'a jamais reçu de rémunération pour les photographies, pas plus que leur auteur, qu'elle n'accuse pas, d'ailleurs, d'avoir confié les clichés litigieux au magazine. Cependant, Aziz Patel, président du comité Miss France à La Réunion, rappelle que toutes les Miss signent un contrat stipulant qu'elles n'ont jamais posé nues, ce qui signifie que la jeune femme demeure responsable de l'affaire. Dans l'après-midi, elle annonce donc aux côtés de Sylvie Tellier, qui a fait le voyage avec elle, qu'elle a réagi trop rapidement, demande des excuses à Madame de Fontenay et annonce se laisser le temps de la réflexion avant de prendre une décision.

Le 21 février 2008, Valérie Bègue est de nouveau victime de la publication de photos suggestives, puisqu'elle apparaît cette fois-ci presque seins nus dans le magazine Choc, à la même réputation qu'Entrevue. Le 3 mars, la justice déboute Valérie Bègue dans sa demande de condamner le magazine Choc, le juge déclarant que le magazine avait prouvé en publiant les photos que mademoiselle Bègue avait menti en déclarant qu'elle n'avait jamais fait de photos dénudées autres que celles parues dans Entrevue.

Mobilisation de soutien politique et religieux[modifier | modifier le code]

Le lendemain de la publication des photos dans Entrevue, la population réunionnaise s'insurge et se mobilise en faveur de Valérie Bègue mobilisant presse, radio et télé. De nombreuses manifestations de soutien apparaissent sur internet et de nombreux blogs sont créés. Dans un communiqué commun, Didier Robert, Nassimah Dindar, Alain Bénard, Jean-Luc Poudroux et Paul Vergès, élus de La Réunion, estiment que les propos de Geneviève de Fontenay sur Europe 1 demandant à la Miss de rester à La Réunion et indiquant qu'elle ne veut plus se promener « dans les provinces, dans les communes rurales, escortée d'une fille comme ça » constituent « une insulte aux Réunionnais et aux Ultra-marins, qui participent à la diversité de notre pays et son enrichissement culturel, sportif et social ». Ils indiquent par ailleurs qu'ils n'hésiteront pas à porter l'affaire devant les tribunaux, exigent des excuses publiques de sa part et demandent à l'ensemble de leurs collègues de l'Hexagone un boycott des concours à venir[11].

Dans le même temps, l'évêque de La Réunion, Gilbert Aubry, juge « choquante pour la foi des chrétiens » la photo où la jeune femme apparaît installée sur un crucifix au milieu d'une piscine. Il apporte néanmoins son soutien à Valérie Bègue pour mieux incriminer la marque Pardon ![12], à laquelle il est opposé de longue date, son logo représentant un diable et ses graphismes attaquant souvent l'église catholique.

Valérie Bègue reçoit également le soutien du secrétaire d’État à l’Outre-Mer, Christian Estrosi et du Comité International de Concours de Miss.

La Société Miss France, le comité Miss France, Geneviève de Fontenay et Miss France 2008, Valérie Bègue, ont organisé une conférence de presse le 28 décembre au salon Royal de l’hôtel Royal Monceau. Valérie Bègue conserve son titre mais ne pourra pas participer aux concours internationaux de beauté tels que le concours Miss Univers ou Miss Monde, ainsi qu'à certaines élections de Miss régionales à travers la France. Néanmoins, elle pourra représenter la France à l'étranger, comme en participant aux galas internationaux. Mais, ce sera sa deuxième dauphine, Laura Tanguy qui représentera la France à Miss Univers et Miss Monde, et qui accompagnera toute l'année, la dame au chapeau aux galas des miss régionales à travers la France.

Après la décision du maintien de la couronne de miss France 2008, Geneviève de Fontenay a été accusée de racisme et de ne pas vouloir une Miss France de La Réunion[13].

D'après un sondage paru mi-juin 2008, Miss France 2008 est considérée par les Français comme « une vraie Miss », . On y apprend également qu'elle est à la 2e position de la miss la plus belle selon les Français derrière Sonia Rolland (20 % des suffrages alors que Valérie Bègue en obtient 16 %), Élodie Gossuin arrive en première place en cumulant les résultats des quatre autres catégories proposées aux sondés[14].

Action en justice[modifier | modifier le code]

Valérie Bègue a déposé plainte contre le magazine Entrevue et le webmaster de "Pardon!", pour vol, recel et délit d’atteinte à l’intimité de la vie privée. Le 16 novembre 2010, le tribunal de La Réunion condamne les accusés pour le vol et le recel, mais les relaxe pour le chef d'accusation d'atteinte à la vie privée. Les avocats de Valérie Bègue envisagent de poursuivre des actions en justice, auprès du tribunal de Nanterre[15].

Télévision[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle
2008 IXe cérémonie des NRJ Music Awards Remettante d'un prix.
2008 Incroyables Expériences Jouant dans l'équipe 2
2009 Seconde Chance Incarne Pauline Vassero dans 2 épisodes.
2009 Starfloor Animatrice sur W9.
Depuis 2009 Mot de passe
2010 Les 20 spots les plus incroyables du monde Animatrice sur MCM.
2011 Destinées Animatrice sur Direct 8 en prime-time.
2011 Danse avec les stars Participante à la saison 2 sur TF1, aux côtés du danseur Grégory Guichard. Finie 7e/9 de la compétition.
2012 La Roue de la fortune Coanimatrice avec Benjamin Castaldi le matin sur TF1
2012 Le Grand Concours des animateurs Émission présenté par Carole Rousseau sur TF1, non-qualifiée pour le deuxième tour.
2012-2013 Tout le monde aime la France Jeu présenté par Sandrine Quétier sur TF1, participante (2 fois) à l'émission dans l'équipe bleue
2013 Un air de star Émission présentée par Karine Le Marchand sur M6, gagnante en faveur de la Ligue nationale contre le cancer.
2014 Le Grand Concours des animateurs Émission présentée par Carole Rousseau sur TF1, 4e place (qualifiée pour le deuxième tour).
2014 Les People passent le bac Émission présenté par Manu Lévy et Erika Moulet, finie 7e/16
2014 Miss Réunion Émission présenté par Stéphane Jobert et Katiana Castelnau et Aziz Patel, présidente du jury de l'éléction Miss Réunion.
2014 Face à la bande Émission présenté par Jérémy Michalak, elle est participante dans la Bande

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "Je crois aux contes de fées, en l'amour éternel, aux belles histoires" », ?, Public, août 2013.
  2. Interview radio, On va s'gêner, Europe 1 du 05/02/2010
  3. a, b, c, d, e et f « De vous à nous », Frédéric Bouquet-Grilli, Télé Réunion, septembre 2007.
  4. « Mammorun, réponses à des questions de femmes », Philippe Tesseron, Témoignages, 13 octobre 2007.
  5. « Un lot de prêt-à-poster surtaxé à l’effigie de Miss Réunion 2007 », communiqué de La Poste, 29 novembre 2007.
  6. « Soutenons Valérie, pénalisée par le décalage horaire », Nathalie Techer, Journal de l'île de La Réunion, 8 décembre 2007.
  7. « Yahoo Actualités », 21 décembre 2007.
  8. Comment devenir Miss sur le site officiel Miss France-TF1
  9. Communiqué de presse de Pardon !, 21 décembre 2007.
  10. « Pardon ! lance la machine judiciaire », communiqué de presse de Pardon !, 22 décembre 2007.
  11. « La lettre des élus réunionnais suite aux propos insultants de Geneviève de Fontenay », communiqué de presse de Didier Robert, Nassimah Dindar, Alain Bénard, Jean-Luc Poudroux et Paul Vergès, 22 décembre 2007.
  12. « L'évêque de La Réunion apporte son soutien à Miss France », dépêche de l'Agence France-Presse, La Croix, 22 décembre 2007.
  13. (sv) « Racistattack mot skönhetsmiss », dépêche d'Aftonbladet, 30 décembre 2007.
  14. « Élodie Gossuin, miss préférée des Français, Valérie Bègue, la plus scandaleuse », Le Nouvel Observateur, 24 juin 2008.
  15. « Valérie Bègue déboutée » (consulté le 6 décembre 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Précédée par
Rachel Legrain-Trapani
Miss France
2008
Suivie par
Chloé Mortaud