Philippe Corti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Corti (de son vrai nom Philippe Corticchiato), né le 5 octobre 1958 à Millau, est un acteur et un DJ français.

Ses parents et ses grands-parents sont Corses. Ses parents étaient tous deux instituteurs[1]. Il a deux enfants : une fille, Camille née en 1985 et un garçon Antoine né en 1992. C’est un ami de longue date de Thierry Ardisson, ils se connaissent depuis 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa jeunesse se passe en famille avec des vacances en Corse. Après son baccalauréat, il a fait deux ans en faculté de Droit à Nîmes, avant d'abandonner pour les dance-floors après son service militaire. Il commence sa carrière en tant que disquaire à partir de 1979 en travaillant le week-end. En 1981, sa carrière professionnelle débute réellement, il travaille dans plusieurs discothèques (Le Sholmes à Rochefort du Gard, Le Privé aux Angles près d'Avignon). En 1985 il ouvre son propre club La Scatola pour 50 000 francs, sans table et sans chaise, qu'il va gérer pendant quatre ans, en y animant de nombreuses soirées en diffusant des musiques à contre courant tels Luis Mariano, les Gipsy King, Claude François ou Dalida. C'est ainsi qu'il va acquérir une bonne réputation. Il est alors soutenu par le Couturier Christian Lacroix. Son véritable départ médiatique sera lorsque Yves Mourousi lui demande d'animer la soirée de son mariage à Nîmes en 1985 devant plus de 30 000 personnes.

Il débarque à Paris en 1986 et y monte le club Le Distriko ; les célébrités s'y côtoient. La même année, il rencontre l’animateur Thierry Ardisson qui lui propose d'intégrer l'émission Bains de minuit sur La Cinq qu'il anime dans le club parisien Les Bains Douches. Corti continue à organiser des soirées dans des clubs comme Le Globo à Paris, à la Scatola à Port-Camargue, il est « DJ-Résident » au Queen, puis, en 1989, il reprend Le Papagayo à Saint-Tropez ; Libération titre : « Corti rebranche Saint-Tropez ». Le nom Corti devient une vraie référence dans le milieu de la nuit.

Condamné à quatre ans de prison pour avoir été associé à un trafic de drogue au Papagayo[2], la célèbre boîte de nuit de Saint-Tropez où il mixait, il fait deux années de détention, entre 1994 et 1996. À sa sortie, Ardisson lui propose immédiatement du travail.

Il a joué le rôle du présentateur dans le film Bouge ! de Jérôme Cornuau sorti en 1997 avec entre autres Ophélie Winter, Bernard Le Coq, Léa Drucker, Élisabeth Depardieu et Samy Naceri.

Il revient aux Bains en 2002 à la suite de David Guetta[3]. Il est invité à souper par Thierry Ardisson dans son émission 93, faubourg Saint-Honoré lors du 3e épisode de la 1re saison le 28 octobre 2003. Corti sort son premier album en 2004 intitulé Un Dur, Un Vrai, Un Tatoué tiré d'une chanson interprétée par Fernandel et figurant sur l’album. Il y fait revivre les chansons d’après guerre interprétées par Fernandel ou encore Maurice Chevalier.

Il a été DJ de l'émission de Thierry Ardisson : Tout le monde en parle sur France 2 de 2004 jusqu'à la dernière le 8 juillet 2006 où il faisait des blind-tests, mais également bien avant lors de l'émission Lunettes noires pour nuits blanches et encore avant pour Bains de minuit, émission qui marque ses débuts[4].

Il est l'animateur musical pour Intervilles[5] en 2005 sur France 2 et de 2006 à 2008 sur France 3. Durant les 4e et 5e émissions en 2008, Philippe Corti est remplacé par Matthieu Allard, son assistant, au poste de DJ après s'être fracturé des côtes. Il écrit un livre Autobiographie d'un DJ sorti en 2005 aux éditions Ramsay et préfacé par Frédéric Beigbeder.

De février à fin mai 2006, il joue dans une adaptation théâtrale du film Orange mécanique à Paris au Cirque d'hiver de Paris. La pièce, annoncée comme très crue, est interdite aux moins de seize ans en raison du caractère ultra-violent de l'œuvre. La pièce est mise en scène par Thierry Harcourt et produite par Philippe Hersent. Sagamore Stévenin y joue le rôle principal (qui devait être joué par Samy Naceri avant son incarcération) et Isabelle Pasco celui de la jeune femme violée. Corti y joue deux rôles, celui d’un vieux clochard chantant des folksongs irlandaises, qui sera la première victime d’Alex et sa bande et celui d’un gardien de prison.

Il est la voix off des Enfants de la télé depuis le 26 novembre 2011.

En 2013, il reprend le rôle de « Manu » Mordiconi, tenu auparavant par Frédéric Graziani, pour l'ultime saison de Mafiosa sur Canal+[6].

Albums et compilations[modifier | modifier le code]

  • Opération Corti, Music fashion, Corti 2000, Bons baisers de Corti, Corti Mix Party, Faisez les Cons avec Corti.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autobiographie d'un D.J., p. 11 par Ph. Corti
  2. Florence Castelnau-Mendel, « Disc-jockeys, dieux de la nuit », sur lexpress.fr,‎ 8 août 1996 (consulté le 7 janvier 2013)
  3. « Philippe Corti reprend les Bains-Douches », Paris, sur leparisien.fr,‎ 22 juin 2002 (consulté le 7 janvier 2013)
  4. Fabien Bonnieux, « Philippe Corti : "La nuit est en train de changer" », sur laprovence.com,‎ 5 décembre 2009 (consulté le 7 janvier 2013) : « Le tout premier blind-test, c'était en 1986 dans l'émission de Thierry, "Bains de minuit". »
  5. « Le DJ Philippe Corti sur la lancée d'« Intervilles » », sur leparisien.fr,‎ 15 août 2005 (consulté le 7 janvier 2013) : « Pour moi, cette émission a été magique. »
  6. Philippe Corti : « Je ne me sentais pas du tout légitime » - John Plissken, Daily mars, 15 avril 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]