Guy Lux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lux.
Guy Lux
Nom de naissance Guy Maurice Lux
Date de naissance 21 juin 1919
Lieu de naissance Paris
Date de décès 13 juin 2003 (à 83 ans)
Lieu de décès Neuilly-sur-Seine
Nationalité Drapeau : France Française
Émissions Le Palmarès des chansons
Intervilles
Cadence 3
Chaîne France 2

Guy Lux, de son vrai nom Maurice Guy, né le 21 juin 1919 à Paris, et mort le 13 juin 2003 à Neuilly-sur-Seine, est un producteur et un animateur de jeux et de divertissements télévisés français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mobilisé en 1939, Guy Lux est fait prisonnier au début de la Seconde Guerre mondiale. Il parvient à s'évader et à rejoindre la Résistance en 1943 puis s'engage dans les troupes alliées. Il obtient la médaille des évadés et la croix de guerre.

Après des études à l'école des arts appliqués et aux beaux-arts, Guy Lux s'oriente vers la chanson en tant que parolier mais a du mal à trouver preneur pour ses textes.

En 1948, il s’installe comme quincaillier à Asnières-sur-Seine, dans la banlieue de Paris. Il y imagine ses premiers jeux qu'il teste sur ses clients, tout en animant les activités de la paroisse Saint-Joseph à Asnières.

Sa carrière télévisuelle débute en 1952, quand il lance l'idée originale de jeux radiophoniques et télévisés à la RTF.

Années 1960 et 1970[modifier | modifier le code]

En 1960, Guy Lux présente sa première émission Contact devenant ensuite La Roue tourne. Par la suite, Guy conçoit ou anime plusieurs émissions de jeux et de variétés qui ont marqué l'histoire de la télévision française, notamment Intervilles, créée avec Pierre Brive en 1962 et qu'il anime avec Simone Garnier et Léon Zitrone, puis Jeux sans frontières en 1965.

Animateur d'émissions de variétés, il présente Le Palmarès des chansons de 1965 à 1968 avec Anne-Marie Peysson, puis Cadet Rousselle, Domino, Ring parade, Système 2 avec Sophie Darel.

Il réalise le film Drôles de zèbres en 1977 avec Sim, Alice Sapritch et le chanteur Claude François. Il participe également à différents journaux spécialisés en tant que pronostiqueur de courses hippiques.

En 1975, il participe à un sketch de Coluche, Le Schmilblick, qui parodiait le jeu du même nom, dont il était justement l'animateur. En 1979, quand vint l'heure de prendre sa retraite, il refusa de la prendre, en indiquant qu'il était engagé sur plusieurs projets. Guy Lux va être l'un des premiers animateurs issus de l'ORTF à souhaiter travailler au delà de 60 ans, avec Léon Zitrone. Son souhait de rester à la télévision au delà de 60 ans ne fit cependant pas trop de vagues, et il restera encore en poste pendant toute une décennie.

Années 1980[modifier | modifier le code]

En 1981, avec l'arrivée de la gauche au pouvoir, il est renvoyé d'Antenne 2 alors qu'il est à la tête de quatre émissions. Son dernier Palmarès réunit les plus grands noms de la chanson française : Julien Clerc, Dalida, Serge Gainsbourg, Serge Lama, Mireille Mathieu, Michel Sardou, Sheila, Tino Rossi, Sylvie Vartan, tous ceux qu'il a reçus dans ses émissions depuis 16 ans. Sa disgrâce est provisoire : en 1983, il revient sur FR3 avec Cadence 3. Il relance en 1985 Intervilles toujours sur FR3. Le succès est tel que TF1 organise le transfert du jeu et de son équipe sur son antenne (le jeu sera diffusé jusqu'en 1991).

Parallèlement, il anime dans les années 1984 et 1985, les jeux de la mi-journée sur la radio RMC, en compagnie de Frédéric Gérard. Le 31 décembre 1986, il présente sur FR3 la première finale télévisée de Miss France. Sa société de production People production, créée au début des années 1980, lui a permis de lancer en 1987 l'émission de divertissements La Classe, animée par Fabrice sur FR3. Il signe les paroles de la chanson de Bézu À la queuleuleu.

Guy Lux est parodié par René Goscinny et Albert Uderzo dans Les Aventures d'Astérix, en tant que Gullius (Le domaine des Dieux) et par Stéphane Collaro en tant que Gu-Lyx (Cocoricocoboy)

Années 1990[modifier | modifier le code]

En 1991, Guy Lux est contraint de se retirer des écrans, en tant qu'animateur, même s'il ne souhaitait pas prendre sa retraite. Cependant, il pouvait continuer à lancer des concepts de nouvelles émissions et il continue à diriger sa société de production (à l'origine de Succès fous) et imagine des jeux ; avec son comparse Claude Savary, il trouve l'idée du jeu L'Or à l'appel, qui est présenté par Vincent Lagaf' de 1996 à 1997.

Durant la décennie 90, Guy Lux tente en vain de revenir en tant qu'animateur et producteur d'émissions de variétés, dont il propose plusieurs projets, tous refusés. Les dirigeants de TF1 misent à cette époque sur les "reality shows" (émissions Perdu de vue, Les Marches de la Gloire, etc.), et parient sur des animateurs ambitieux plus jeunes. Aussi, à l'époque, le concept des émissions de variétés commençait à être usé et à ne plus être trop à l'ordre du jour. Tant bien que mal, durant cette période, Guy Lux propose des idées de nouveaux jeux, mais son retour est un échec.

En 1997, TF1, qui a relancé Intervilles avec son accord, lui rend hommage lors d'une émission spéciale. Début 2001, il tente une dernière fois de sortir de sa retraite et propose à Patrick Le Lay et Étienne Mougeotte, dirigeants de TF1, des projets de jeu et d'émission de variétés qu'il animerait. Les deux dirigeants refusent d'envisager un retour à la télé de Guy Lux, qui finalement renonce à tout retour, à contrecœur, très affecté. L'équipe dirigeante de TF1 fera finalement appel à ENDEMOL et programmera l'émission de télé-réalité Star Academy, au grand dam de Guy Lux qui critiquera beaucoup ce concept de radio-crochet adapté à la trash Tv. Il fait sa dernière apparition à l'image à l'occasion de l'élection de Miss France 2003 sur TF1, le samedi 14 décembre 2002.

Guy Lux a eu quatre enfants : deux fils, Michel et Pierre, et deux filles, Christiane (décédée en 1964) d'une précédente union et Laura-Charlotte (décédée en 1993) avec la comédienne Muriel Montossey, et trois petits-enfants. Il meurt le 13 juin 2003 à Neuilly-sur-Seine. Il repose à Saint-Gratien dans le Val-d'Oise.

Émissions[modifier | modifier le code]

Émissions présentées[modifier | modifier le code]

Autres émissions conçues et/ou produites[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]