Pont-Hébert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
Pont-Hébert
Pont-Hébert, vue depuis le pont sur la Vire.
Pont-Hébert, vue depuis le pont sur la Vire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Pont-Hébert (bureau centralisateur)
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Lucien Boëm
2018-2020
Code postal 50880, 50620
Code commune 50409
Démographie
Population
municipale
2 117 hab. (2015)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 01″ nord, 1° 08′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 83 m
Superficie 29,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Pont-Hébert

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Pont-Hébert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-Hébert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-Hébert

Pont-Hébert est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 2 117 habitants[Note 1].

Elle est créée le sous le statut de commune nouvelle après la fusion de Pont-Hébert (commune déléguée) et du Hommet-d'Arthenay[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'inscrit dans le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Pont-Hébert est bordée à l'ouest par la Terrette et un ruisseau affluent, le Vautrel. Elle est traversée par la Vire, la route nationale 174, et la ligne de chemin de fer Lison - Saint-Lô avec un arrêt à 200 mètres du bourg, mais sur la rive droite de la Vire, sur la commune de Rampan.

Elle se compose d'un bourg central important (Pont-Hébert) et de plusieurs écarts : les Pézerils (avec sa chapelle), le Hameau Thomasse, les Fourneaux, la Chesnée, le Clos Bessin, le Rocher, le Hamel au Duc, le Buisson, Village aux Boisdres, la Bruyère, l'Hôtel Gautier, Esglandes (avec chapelle, cimetière, château), le Gué Hébert, la Verdelette, la Huberdière, la Vicquerie, la Hucherie, la Fautelaye, la Raierie, la Vannerie, l'Épine au Verdier, la Godarderie, le Bois, la Martinière, l'Onfraie, Beaupré, la Bréhannerie, le Mesnil Durand (avec sa chapelle), la Crespinnière, la Bessinière, la Goutelle, l'Hôtel Pastey, les Hauts Vents, les Bas Vents, l'Hôtel Adam, le Hameau Billard.

La partie ouest de la commune est composée de vastes champs dont le Vignot (lieu-dit non bâti).

À côté de la Godarderie, on trouve les restes d'une carrière.

Transport[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le transport en commun départemental par bus (Manéo) via la ligne 001 : Cherbourg-Octeville - Valognes - Carentan - Saint-Lô

La gare de Pont-Hébert est un arrêt sans personnel de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) , desservi par des trains TER Basse-Normandie qui effectuent des missions entre les gares de Coutances et de Caen[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Microtoponymie[modifier | modifier le code]

Mesnil Durand attesté au XIIe siècle sous la forme Maisnillo Durand[3].

Esglandes, attesté au XIIe siècle. Jadis Aiguelande, du latin Aquilanda, « terre d'eau ». Toponyme évident puisque basé dans les prés humides des marais du Cotentin[4].

Les lieux-dits en Y-ère/-erie sont des habitats ultérieurs, résultant du développement démographique de la Normandie. Ils désignaient la ferme de la famille Y, fondée sur les nouvelles terres obtenues par les grands défrichements des XIe-XIIIe siècle. Les essarts prennent le nom des défricheurs, suivi de la désinence -erie ou -ière.

Les autres lieux-dits en (Hôtel / Hameau / Le / Clos / Pont / Maison)-Y sont des constructions plus tardives, ils désignaient la propriété de la famille Y (comme Pont-Hébert lui-même).

Histoire[modifier | modifier le code]

carte de la commune nouvelle

La commune du Hommet-d'Arthenay est créée en 1831 par la fusion du Hommet et de Saint-Pierre-d'Arthenay. La commune de Pont-Hébert est créée en 1836 par la fusion des communes de Bahais, d'Esglandes et du Mesnil-Durand. Le hameau Bahais a été rattaché à la commune de Cavigny.

Depuis 1945, Pont-Hébert s'accroît. Ce qui était autrefois le simple hameau Pont-Hébert (basé sur la Vire) s'est développé en bourg sur l'axe RN174, contenant la majorité de la population.

Le , la commune a le statut de commune nouvelle après la fusion avec Le Hommet-d'Arthenay[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Pont-Hébert (commune déléguée)
(siège)
50409 CA Saint-Lô Agglo 14,99 1 722 (2015) 115
Le Hommet-d'Arthenay 50248 CA Saint-Lô Agglo 14,85 394 (2014) 27

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
10 janvier 2018 en cours Lucien Boëm[6] PS Professeur retraité
ancien 1er secrétaire fédéral du PS de la Manche
conseiller général du canton de Saint-Jean-de-Daye (2004-2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, le territoire comptait 2 117 habitants[7].

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et primaire (publique).

Économie[modifier | modifier le code]

  • Manche Confection : fabrication de vêtements pour femmes et fillettes.
  • Laiterie Claudel, en fait située à La Meauffe et Rampan. La laiterie a été fermée en 1986.
  • Ferme de la Blanche Maison (ferme expérimentale).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Aubin, moderne.
  • Église Saint-Pierre (Saint-Pierre-d'Arthenay). Elle est de style gothique et dispose d'une statue du Christ en croix, fait de chêne et de fer, datant de la 1re moitié du XVIe siècle et classée à titre d'objet aux Monuments historiques depuis le [8], Base Mémoire[9], Base Palissy[10].
  • Les Pèzerils : chapelle du XIIIe.
  • Chapelle du Mesnil-Durand.
  • Château d'Esglandes (restes du clocher de l'église paroissiale et cimetière).

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Site de l'ancien château médiéval du Hommet, détruit.
  • Manoir de la Ducrie (fin XVIe).
  • Deux châteaux (privés).
  • Tour carrée du Hommet (privée).
  • La mairie (ancien presbytère).
  • Le château de Thère (accueille le lycée de Thère).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015, légale en 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche décembre 2017 - numéro spécial 94 », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche, no 94,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. Site SNCF TER Basse-Normandie, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Halte ferroviaire de Pont-Hébert lire (consulté le 19 août 2012).
  3. Toponymie générale de la France, Volume 1 par Ernest Nègre.
  4. Histoire du diocèse de Coutances et Avranches par Auguste François Lecanu - 1878.
  5. La commune nouvelle baptisée Pont-Hébert
  6. « La commune nouvelle a mis en place son conseil », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. Populations légales des communes en vigueur à compter du 1er janvier 2018 - date de référence statistique : 1er janvier 2015 (site de l'Insee)
  8. « Ministère de la culture - [[Base Palissy]] ».
  9. Notice no AP50W01075, base Mémoire, ministère français de la Culture
  10. Notice no PM50001370, base Palissy, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]