Baudreville (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudreville.

Baudreville
Baudreville (Manche)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Créances
Intercommunalité Communauté de communes Côte Ouest Centre Manche
Statut commune déléguée
Maire délégué Jean-Paul Launey
2016-2020
Code postal 50250
Code commune 50035
Démographie
Population 90 hab. (2015)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 19″ nord, 1° 37′ 54″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 41 m
Superficie 4,67 km2
Historique
Commune(s) d’intégration La Haye
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Baudreville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Baudreville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Baudreville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Baudreville

Baudreville est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de La Haye[1].

Elle est peuplée de 90 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Baudreville est située dans le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Située en pleine campagne, Baudreville est une petite commune tranquille, calme. La mer n'est qu'à quatre kilomètres. Les commerces les plus proches sont à Denneville, Portbail ou à La Haye-du-Puits. Le relief est un paysage de bocage normand.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Baudrevilla vers 1150[2], ecclesia Sancte Margarite de Baudrevilla entre 1185 et 1188[3], Baudrevilla début du XIIIe siècle[4], ecclesia Beate Margarete de Baudrevilla en 1332[5], Sancta Margareta en 1351 et en 1352[6], Baudreville en 1551[7], saincte Marguerite en 1648[8], Baudreville en 1689[9], Beaudreville en 1713[10], Baudreville en 1716[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune, après avoir fusionné en 1972 avec Saint-Sauveur-de-Pierrepont et Saint-Nicolas-de-Pierrepont sous le nom de Pierrepont-en-Cotentin, a repris son autonomie.

En 2006, après enquête et consultation auprès de la population, le projet d'un parc éolien est confirmé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Jean-Paul Launey[12] SE Agent Areva
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune comptait 90 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Baudreville[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
298300333408371405404404375
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
356320344307307303274296268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
251249233190185168151127131
1962 1968 1982 1990 1999 2008 2013 2015 -
154129927884849390-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales ressources et productions sont les pâturages, les bovins et le parc éolien[16].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église dont le clocher a été restauré et remis en service en 2005.
  • Vestiges d'un ancien château fort plate-forme fossoyée, murs, restes de tours d'angle circulaires.
  • Restes d'enceinte quadrangulaire crénelée, chemin de ronde en galerie de bois, porte XVIIe et fuie cylindrique (basse cour du château ?).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La fête patronale a lieu le 20 août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

« Mlle Clotilde Ozouf vient d’être élue reine des reines pour les fêtes de la mi-carême de cette année (1900). Mlle Clotilde Ozouf est demoiselle de magasin chez Mme Becker, marchande de chaussures. L’élue, âgée de vingt ans, est originaire de Beaudreville (Manche). Elle habite Paris depuis sept ans. Le choix est heureux : Mlle Ozouf est une gracieuse blonde de taille moyenne, au visage frais et rose. En termes forts aimables, la reine des reines – tel est son titre – a remercié le comité du marché Saint-Germain et les camarades qui l’ont nommée. L’assemblée a désigné ensuite deux demoiselles d’honneur : Mlle Albertine Duclos, 21 ans, bouquetière et Mlle Blanche Charpentier, lingère. Mmes Massot et Lamy, au nom de la renaissance des Halles et du marché du Temple, ont remis chacune une superbe gerbe de fleurs à Mlle Ozouf. Puis on a porté la santé à la Reine des reines et de ses demoiselles d’honneur, et l’on s’est séparé en souhaitant vivement que cette année le ciel soit plus clément que l’an dernier pour les Halles et Marchés. »

— Christian Laroze, Le Monde Illustré du 3 février 1900.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs de la Manche » (consulté le 8 décembre 2015)
  2. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 76.
  3. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 302, § DCLXXIX.
  4. E. Anquetil, Le Livre Rouge de l’évêché de Bayeux, Manuscrit du XVe siècle, Bayeux, t. I, 1908, § CLVI.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 332B.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 373F.
  7. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 202.
  8. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 12, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  9. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  10. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  11. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  12. Réélection 2014 : « Baudreville (50250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 mai 2014)
  13. Date du prochain recensement à Baudreville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  16. « Le champ d'éoliennes fournit déjà de l'électricité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]