Mobecq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mobecq
L'église Saint-Aubin.
L'église Saint-Aubin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Créances
Intercommunalité Communauté de communes Côte Ouest Centre Manche
Statut commune déléguée
Maire délégué Olivier Balley
2016-2020
Code postal 50250
Code commune 50330
Démographie
Population 243 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 21″ nord, 1° 31′ 04″ ouest
Altitude Min. 32 m
Max. 110 m
Superficie 7,99 km2
Historique
Commune(s) d’intégration La Haye
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Mobecq

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Mobecq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Mobecq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Mobecq

Mobecq est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de La Haye.

Elle est peuplée de 243 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Moubech vers 1190, Moubec / Mobec en 1197, Moubech en 1237, Mobec en 1241, Moobec en 1265, Moubec en 1280[1].

La finale -bec s'explique par l'appellatif vieux norrois bekkr[1] et dans certains cas peut-être, par l’intermédiaire de l’ancien danois bæk ou d’une forme apparentée.
L'origine du premier élément Mou- ou Mo- demeure indéterminée[1], à moins d'y voir conjecturellement les appellatifs vieux norrois möl « graviers, galets » ou móða « eau boueuse », voire le français mau- « mauvais »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Mobecq intègre avec huit autres communes la commune de La Haye[3] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Baudreville, Bolleville, Glatigny, La Haye-du-Puits, Mobecq, Montgardon, Saint-Rémy-des-Landes, Saint-Symphorien-le-Valois et Surville deviennent des communes déléguées et La Haye-du-Puits est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2008 Paul Laurent   -
mars 2008 décembre 2015 Olivier Balley[4]   Contrôleur territorial travaux publics
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 243 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Mobecq[5]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
529 552 646 653 623 623 601 538 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510 521 487 457 432 410 391 403 372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
384 358 310 295 296 313 297 266 290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
282 249 218 209 204 208 251 245 243
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le peintre symboliste Alphonse Osbert (1857-1939) est enterré au cimetière de Mobecq.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 157
  2. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie. Dictionnaire des toponymes d'origine scandinave en Normandie, éditions OREP, 2009 (ISBN 978-2-915762-89-1), p. 42.
  3. « Recueil des actes administratifs de novembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le 8 décembre 2015).
  4. Réélection 2014 : « Mobecq (50250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 mai 2014)
  5. Date du prochain recensement à Mobecq, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]